Messe de MinuitLien vers Homélie

MESSE DE LA NUIT

Dia. Debout ! Soyons attentifs ! En silence !


PRÆLEGENDUM (Introït) p. 24

V.    Le Seigneur M’a dit :

Ch. Tu es Mon Fils, aujourd’hui je T’ai engendré.

V.   Pourquoi les nations se soulèvent-elles ?

       Pourquoi les peuples ont-ils fait de vains complots ?

Ch. Le Seigneur M’a dit...

V.   Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit...

Ts.   Le Seigneur M’a dit...

En avançant vers le sanctuaire, le clergé dit à voix moyenne :

Dia. Prions.

Cél. Seigneur notre Dieu, qui as établi les armées angéliques pour servir ta majesté dans les cieux, permets que notre entrée dans le Saint des Saints soit aussi celle de tes esprits incorporels, afin qu'ils concélèbrent et glorifient avec nous ta bonté illimitée. À Toi la gloire aux siècles des siècles.

Dia. Amen. Père (ou Seigneur saint), bénis l'entrée.

Le célébrant bénit les portes saintes en disant :

Cél. Bénie soit l'entrée des saints.

Le diacre ouvre les portes saintes. Les célébrants entrent dans le sanctuaire ; le diacre dépose l'évangéliaire sur l'autel ; les célébrants baisent l'évangéliaire, puis l'autel, en disant !

Cél. Salut, Parole de la vie éternelle. Salut, Trône du Très-Haut.

Le célébrant baise l'antimension et le donne à baiser à ses concélébrants, disant :

Cél. Par la prière des saints dont les reliques sont ici présentes, aie pitié de moi, Seigneur.

Elevant les mains :

Cél. Roi du ciel Consolateur, Esprit de Vérité, Toi qui es partout présent et qui remplis tout, Trésor des biens et Donateur de vie, viens et demeure en nous, purifie-nous de toute souillure et sauve nos âmes, Toi qui es bonté.


Cél. Ô Dieu, viens à mon aide.

Dia. Seigneur, hâte-Toi de me secourir.


Cél. Ô Dieu, ouvre mes lèvres,

Dia. et ma bouche annoncera tes louanges.


Cél. Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit,

Dia. Comme il était au commencement, et maintenant et toujours, et aux siècles des siècles. Amen.

Le praelegendum achevé, le diacre se tourne vers les fidèles et proclame :

Dia. Soyons en silence !

Le célébrant bénit les fidèles en disant :


Cél. Le Seigneur soit toujours avec vous,

Ts. et avec ton esprit.


TRISAGION

Le célébrant bénit l'encens présenté par le thuriféraire.  Il prend l'encensoir et entonne le trisagion avec le clergé majeur :

Cl. Agios ô Theos ,

Pendant le chant le célébrant encense l'autel, après en avoir fait le tour, il encense le diacre, lui remet l'encensoir, et le bénit en disant à voix moyenne :

Cél. Que le Seigneur allume en nous le feu de son amour et la flamme de l'éternelle charité.

Le diacre encense l'évêque (s'il est présent), le célébrant, les clercs majeurs, les fidèles et les clercs mineurs tandis que le chœur chante :


Ch. Agios Ischiros, Agios Athanatos,

Ts. eleison imas.


Ch. Sanctus Deus , Sanctus Fortis, Sanctus Immortalis,

Ts. miserere nobis.


Ch. Saint Dieu , Saint Fort, Saint Immortel,

Ts. aie pitié de nous.

Elevant l'évangéliaire, face à l'autel, le célébrant trace le signe de la croix en proclamant :


Cél. Bénie soit la sainte Trinité, l'indivisible Unité, éternelle, immortelle, invisible, à laquelle soient honneur et gloire aux siècles des siècles.

Ts. Amen.


KYRIE

Par trois chantres, lentement modulé :

Ch. Kyrie eleison.


GLORIA

Cél. Gloire à Toi qui nous a montré la lumière !

Cl. Gloire à Dieu au plus haut des cieux...

Ts. ... et paix sur la terre, aux hommes, bonne volonté. Nous Te louons, nous Te bénissons, nous T’adorons, nous Te glorifions, nous Te rendons grâces pour Ta grande gloire.

Ô Seigneur Dieu, Roi céleste, Dieu le Père tout-puissant.

Ô Seigneur, Fils né du Père, Jésus-Christ, ô Seigneur Dieu, Agneau divin, le Fils du Père, Toi qui ôtes le péché du monde, aie pitié de nous, Toi qui ôtes le péché du monde, reçois notre prière. Tu sièges à la droite du Père, aie pitié de nous. Parce que Tu es seul Saint, le seul Seigneur, Tu es le seul Très-Haut, ô Jésus-Christ, avec le Saint-Esprit, dans la gloire de Dieu le Père. Amen !


COLLECTE

Cél. Ô Dieu, qui as illuminé cette très sainte nuit par la splendeur de la vraie Lumière, accorde-nous, après avoir connu sur la terre les mystères de sa divine clarté, de pouvoir participer aussi dans les Cieux aux joies que nous donne Celui qui vit et règne avec Toi et le Saint-Esprit aux siècles des siècles.

Ts. Amen !


GRADUEL

V. En Toi réside la principauté au jour de ta puissance ; dans la splendeur des Saints, je T’ai engendré de mon sein avant l’aurore.

Ch. En Toi réside la principauté...

V. Le Seigneur a dit à Mon Seigneur : " Assieds-Toi à ma droite jusqu’à ce que je fasse de tes ennemis l’escabeau de tes pieds.

Ch. En Toi réside la principauté...

V. En Toi réside la principauté au jour de ta puissance ;

Ts. dans la splendeur des saints, je T’ai engendré de Mon sein avant l’aurore.


ÉPÎTRE Galates 4, 1-7

Lecture de l’épître du bienheureux apôtre Paul aux Galates

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples : aussi long- temps que l’héritier est enfant, je dis qu’il ne diffère en rien d’un esclave, quoiqu’il soit le maître de tout ; mais il est sous des tuteurs et des administrateurs jusqu’au temps marqué par le père.

Nous aussi, de la même manière, lorsque nous étions enfants, nous étions sous l’esclavage des rudiments du monde ; mais, lorsque les temps ont été accomplis, Dieu a envoyé son Fils, né d’une femme, né sous la loi, afin qu’il rachetât ceux qui étaient sous la loi, afin que nous reçussions l’adoption.

Et parce que vous êtes fils, Dieu a envoyé dans nos coeurs l’Esprit de son Fils, lequel crie: Abba ! Père !

Ainsi tu n’es plus esclave, mais fils ; et si tu es fils, tu es aussi héritier par la grâce de Dieu.

Le Benedicite est omis.


ALLÉLUIA

V. Alléluia.

Ch. Alléluia.

V. Le Seigneur M’a dit : " Tu es mon Fils, je T’ai engendré aujourd’hui. "

Ts. Alléluia !


ÉVANGILE Luc 2, 1-14

En ce temps-là parut un édit de César Auguste, ordon nant un recensement de toute la terre.

Ce premier recensement eut lieu pendant que Quirinius était gouverneur de Syrie.

Tous allaient se faire inscrire, chacun dans sa ville.

Joseph aussi monta de la Galilée, de la ville de Nazareth, pour se rendre en Judée, dans la ville de David, appelée Bethlehem, parce qu’il était de la maison et de la famille de David, afin de se faire inscrire avec Marie, sa fiancée, qui était enceinte.

Pendant qu’ils étaient là, le temps où Marie devait accoucher arriva, et elle enfanta son fils premier-né.

Elle l’emmaillota, et le coucha dans une crèche, parce qu’il n’y avait pas de place pour eux dans l’hôtellerie.

Il y avait, dans cette même contrée, des bergers qui passaient dans les champs les veilles de la nuit pour garder leurs troupeaux.

Et voici, un ange du Seigneur leur apparut, et la gloire du Seigneur resplendit autour d’eux.

Ils furent saisis d’une grande frayeur.

Mais l’ange leur dit : Ne craignez point ; car je vous annonce une bonne nouvelle, qui sera pour tout le peuple le sujet d’une grande joie : c’est qu’aujourd’hui, dans la ville de David, il vous est né un Sauveur, qui est le Christ, le Seigneur.

Et voici à quel signe vous le reconnaîtrez: vous trouverez un enfant emmailloté et couché dans une crèche.

Et soudain il se joignit à l’ange une multitude de l’armée céleste, louant Dieu et disant :

Gloire à Dieu dans les lieux très hauts, Et paix sur la terre parmi les hommes qu’il agrée!


HOMÉLIE


LITANIE MOZARABE

Dia. Que les cieux répandent la Rosée en manifestant le Christ. Que les nuées fassent pleuvoir le juste dont l’avènement aujourd’hui est célébré par les Saints. Prions le Seigneur !

Ts. Kyrie eleison !


Dia. Que la terre s’ouvre et que la Vierge, selon la parole de l’Ange, conçoive et enfante le Sauveur. Prions le Seigneur.

Ts. Kyrie eleison !


Dia. Que la Rosée qui procède du Père tout-puissant soit la santé des infirmes et la libération des          possédés. Supplions, demandons et prions le Seigneur.

Ts. Kyrie eleison !


Dia. Que la pluie du matin imbibe le sol aride de notre temps.

         Supplions, demandons et prions le Seigneur.

Ts. Kyrie eleison !


Dia. Que dans l’effusion d’une grâce aussi abondante, l’Esprit lave les iniquités anciennes et qu’Il verse sur l’homme l’éternelle lumière de justice. Supplions, demandons et prions le Seigneur.

Ts. Kyrie eleison.

Dia. Que nous puissions contempler sans péril la présence parmi nous du Fils prééternel, marchant devant Lui avec des transports de jubilation. Supplions, demandons et prions le Seigneur.                      

Ts.  Kyrie eleison.

Dia. Que nous fassions entendre, mêlés aux habitants du ciel, le cantique triomphal d’allégresse : " Béni soit Celui qui vient au Nom du Seigneur. " Demandons au Seigneur.

Ts.  Accorde Seigneur.

Dia. Que le Dieu qui nous a rachetés par Son avènement, et illuminés par Sa nativité, éclaire notre intelligence. Demandons au Seigneur.

Ts.  Accorde Seigneur.

Dia. Disons tous de toute notre âme et de tout notre esprit :

Ts.     Kyrie eleison, Kyrie eleison, Kyrie eleison.


COLLECTE POST-PRECEM

Cél. En ce jour de la solennité de ta naissance, exauce, Seigneur, ta famille rassemblée dans le sein de ton Église pour chanter tes louanges. Accorde aux captifs la rédemption, aux aveugles la vue, aux pécheurs la rémission. Car Tu es venu pour nous sauver et illuminer ton peuple dont l’âme se confie pleinement en Toi. Par ta miséricorde et ton amour des hommes, Père, Fils et Saint-Esprit, ô notre Dieu qui es béni et qui vis, règnes et triomphes aux siècles des siècles.

Ts.  Amen.

Dia. Les portes ! Fermez les portes

Le Credo est omis.

Dia. Soyons en silence!

Cél. Le Seigneur soit toujours avec vous !

Ts.    Et avec ton esprit.


PRÉFACE AUX FIDÈLES (Préface de l’offertoire) - Parlé

Cél. Dans un transport de joie, vénérons, mes bien-aimés frères, cette très sainte et bienheureuse nuit de Noël. Nous l’avons appelée de nos vœux solennels.

La voici, plus lumineuse que le jour, plus brillante que le soleil, car le Soleil de justice est sorti des arcanes virginales.

Nuit d’espérance ! Voyez l’Enfant nouveau-né d’une mère intacte, Fils du Père avant les siècles.

Déposé dans une crèche, Il tient dans sa paume l’univers entier.

Il est bandé de langes et déjà les liens de l’enfer sont relâchés.

L’âne et le bœuf reconnaissent leur Créateur, la mort tremble et la vie s’avance.

Les anges avec les bergers entonnent un cantique ; les astres avec les troupeaux composent une ronde afin d’apercevoir le sourire d’un Enfant qui est né pour essuyer nos larmes.

Mystère ineffable de la nuit radieuse.

En elle, les torrents inépuisables de l’amour amènent le Tout-Puissant à S’unir à notre fragilité et communiquer à la terre le souffle immatériel de Sa divinité.

Emmanuel, riche en miséricorde, choisit la pauvreté.

Car Dieu est avec nous !

Il est venu, notre Rédempteur, offrir le Pain de vie et le Breuvage céleste, Lui, né à Bethléem, ville du pain.

Et, traversant les portes de l’Hadès, Il est venu, notre Rédempteur, pour nous introduire dans le Royaume de son Père.

C’est pourquoi, mes très chers frères, invoquez avec nous l’Esprit-Saint, afin qu’Il nous communique sa vertu ineffable et que moi, prêtre indigne, j’ose apporter la Sainte Oblation de notre Seigneur Jésus-Christ, car en vérité c’est Lui qui offre et qui est offert, qui reçoit et qui distribue, co-éternel au Père et à l’Esprit-Saint, aux siècles des siècles.

Ts. Amen ! L’Esprit-Saint descendra sur toi et la vertu du Très-Haut te couvrira.

Cél. Pardonnez-moi, frères et sœurs.

Ts.   Pardonne-nous, père, et prie pour nous.

Cél. Que Dieu vous pardonne.


GRANDE ENTRÉE (Sonus - Laudes) Page 42

Ch. Que toute chair humaine...


LAVEMENT DES MAINS (LavaboPage 44


SECRÈTE (Collecte de l’offertoire)

Cél. Dieu tout-puissant, Tu endosses notre nature fragile pour nous sauver, et Tu nous visites par Ta naissance corporelle. Nous Te supplions, rachète de la mort ceux que les Tu appelles à participer à ton sacrifice, enrichis-les par l’effusion de l’Esprit divin, conserve-les dans la pureté de la foi orthodoxe et dans l’amour de ta liturgie, Toi qui, avec le Père et l’Esprit-Saint, un seul Dieu, vis et règnes aux siècles des siècles. Amen.


DIPTYQUES (selon l’ordinairePage 45


POST-NOMINA (Collecte des Noms)

Cél. Seigneur Jésus-Christ, Dieu tout-puissant, reçois le sacrifice de louange que nous apportons en ce jour de Ton incarnation, pour nous et pour l’univers entier. Fais miséricorde dans l’éternité aux vivants et aux défunts. Ordonne que soient inscrits dans le Livre de vie les noms que nous avons prononcés, ceux que nous avons oubliés et les noms de ceux pour qui personne ne prie, car Tu es apparu aujourd’hui pour sauver tous les hommes, ô Sauveur du monde, coéternel au Père et au Paraclet.            

A Toi louange, bénédiction, sagesse, honneur, puissance, force et actions de grâces, aux siècles des siècles.

Ts. Amen.


BAISER DE PAIX

Dia. Faites la paix.

Cél. Que la paix soit entre vous semblable au temps serein.


COLLECTE DU BAISER DE PAIX (in Pacem) à voix moyenne

Cél. Prince de la paix, permets que notre baiser de paix renoue les liens de la vraie charité parmi les frères, ô Dieu béni aux siècles des siècles. Amen.


DIALOGUE Page 51


IMMOLATIO (Préface)

Cél. Il est vraiment digne et juste, équitable et salutaire de Te rendre grâces en tous temps et en tous lieux, Seigneur saint, Père tout-puissant, Dieu éternel.

L’œuvre merveilleuse de notre rédemption voit le jour, le vieil homme se transforme en homme nouveau, la mortalité en immortalité, l’humanité obtient la guérison et c’est à la nature humaine qu’est emprunté le remède : la race pécheresse produit un rejeton sans péché.

Ô Père saint, non seulement notre fragilité reçue par ton Verbe est couverte à jamais d’honneur, mais nous aussi, dans une admirable communion avec Lui, devenons des dieux.

C’est pourquoi, avec les anges et les archanges, les trônes et les dominations, avec toute l’armée céleste, nous chantons l’hymne de la victoire en disant sans cesse :


SANCTUS Page 53


POST-SANCTUS

Cél. Gloire à Dieu au plus haut des cieux ! Paix sur la terre, bonne volonté parmi les hommes ! La Rédemption s’accomplit, le si longtemps attendu, le Désiré des nations est venu ; selon la promesse, la résurrection des morts est arrivée et nous voyons briller Celui que les bienheureux ont sans cesse appelé, Lui, Verbe incarné, notre Seigneur Jésus-Christ...


INSTITUTION

Cél. ... qui, la veille de Sa passion, prit du pain dans ses mains saintes et vénérables, leva les yeux au ciel vers Toi, Père saint, Dieu tout-puissant et éternel, et, rendant grâces, Il le bénit , le rompit et le donna à ses apôtres et disciples en disant :

Prenez et mangez, ceci est mon corps qui est rompu pour vous et pour un grand nombre, en rémission des péchés.

Ts. Amen !


Cél. De même, après le repas, Il prit la coupe et, rendant grâces, Il la bénit et la donna à ses apôtres et disciples en disant :

Prenez et buvez-en tous, ceci est mon sang, le sang de la nouvelle et éternelle alliance, qui est répandu pour vous et pour un grand nombre en rémission des péchés.

Ts. Amen !


ANAMNESE

Cél. Chaque fois que vous ferez ceci, vous le ferez en mémoire de Moi, vous proclamerez ma mort, vous annoncerez ma résurrection, vous espérerez mon retour jusqu’à l’heure où je reviendrai vers vous du ciel avec gloire.

Ts. Tous confessons ta venue, nous proclamons ta lumière descendue du ciel pour éclairer notre intelligence.

Cél. Faisant donc mémoire de son incarnation salutaire, de la manifestation de sa divinité, de sa mort sur la croix, de sa résurrection de l’enfer et de son ascension au ciel...


OFFRANDE

Cél. ...nous qui sommes à Toi, nous T’offrons ce qui est à Toi pour ceux qui sont à Toi, cette Offrande pure, cette Offrande raisonnable, cette Offrande non sanglante, et nous Te demandons et Te supplions : reçois cette Oblation sur ton autel d’en haut des mains de tes anges...

Comme Tu daignas recevoir les dons de ton enfant, le juste Abel, le sacrifice de notre patriarche Abraham, et celui que T’offrit ton grand prêtre, Melchisédech.


ÉPICLÈSE

Cél. Nous Te prions, Seigneur, et supplions ta majesté : que montent nos humbles prières vers Toi, Dieu très clément, et que descende sur nous, sur ce pain et sur cette coupe, la plénitude de ta divinité, comme elle descendait autrefois sur les offrandes de nos pères…

Le célébrant continue à voix haute, après la fin du chant :

Cél. Afin que ce sacrifice devienne véritablement le corps ,

Cl. Amen !

Et le sang ,

Cl. Amen !

De ton Fils, notre Seigneur Jésus-Christ, par la puissance insaisissable et infinie de ton Saint-Esprit.

Ts. Amen ! Amen ! Amen !


POST-ÉPICLÈSE P. 55

Cél. Et que ces dons soient protection aux bien-portants et remède aux malades, procurent la réconciliation aux frères en discorde et augmentent la paix et la charité en surabondance; qu’ils confèrent la sagesse aux hommes sans raison et servent de mesure aux sages, donnent la vigilance aux âmes appesanties et la douceur aux zélateurs ; et que ceux qui participent aux mystères participent de même à la société des élus dans le Royaume céleste, hâtant la venue glorieuse du Christ et la plénitude de l’Esprit…

Par qui Tu crées tout et bénis ce qui est créé, sanctifies ce qui est béni et distribues ce qui est sanctifié .

À Toi, Père Tout-Puissant, et au Verbe fidèle et véridique, et à l’Esprit-Saint sanctificateur, conviennent tout honneur, toute gloire et adoration, maintenant et toujours, et aux siècles des siècles.

Ts.  Amen !


FRACTION DU PAIN

Pendant que le choeur chante : La Sagesse a bâti sa maison... le célébrant dit à voix basse :

Cél. Nous croyons, Seigneur, à Ton avènement et proclamons Ta passion. Ton corps est rompu pour la   rémission des péchés, Ton sang est répandu pour la rédemption du monde.


PRIÈRE DOMINICALE

Dia. Prions !

Cél. Non par nos mérites, Père saint, mais par obéissance au commandement de Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur, nous osons dire :

Ts.    Notre Père qui es aux cieux…


LIBERA NOS (Collecte du Notre Père)

Cél. Délivre-nous de la servitude des éléments du monde et rends- nous héritiers de Ton royaume.

        Car c’est à Toi qu’appartiennent le Règne, la Puissance et la Gloire aux siècles des siècles.

Ts.   Amen.


ÉLÉVATION DES DONS

On chante trois fois en haussant le ton à chaque fois :


Cl. Le Roi de la Paix a manifesté sa splendeur, alléluia.

R. Lui dont l’univers veut contempler la Face, alléluia, alléluia.


Cél. Les choses saintes aux saints.

Ts. Un seul est Saint…


IMMIXTION

Cél. Que l’union du corps et du sang du Christ soit un gage de notre transformation et de la résurrection des fidèles défunts, dans l’attente de la consommation des temps


BÉNÉDICTION DES FIDÈLES


Cél. Que la bonté et l’amour de notre Seigneur Jésus-Christ, qui a voulu naître aujourd’hui de la Vierge très pure, vous garde et vous protège.

Ts. Amen.


ABSOLUTION


Cél. Vous qui êtes venus participer à ces saints mystères, si  vous êtes baptisés au Nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, si vous vous êtes préparés et si vous désirez communier, venez sans crainte recevoir le corps et le sang du Christ. Afin de communier pour la vie et non pour la condamnation, demandez à Dieu le pardon de vos péchés et recevez l’absolution :

Seigneur notre Dieu, Toi qui es bon et ami de l’homme, compatissant et miséricordieux, considère avec bienveillance tes serviteurs et servantes ici présents et pardonne-leur les péchés volontaires et involontaires, conscients et inconscients.

Soyez en paix au Nom du Père et du Fils et du Saint- Esprit.

Ts. Je crois et je confesse…


COMMUNION DU CLERGÉ

Selon la durée de la communion, on chante ad libitum :

Ch. Ta naissance, ô Christ, notre Dieu, a fait resplendir dans le monde la lumière de l’intelligence. Ceux qui servaient les astres sont instruits par l’Astre de T’adorer, Soleil de justice, et de Te contempler, Orient venant des hauteurs. Seigneur, gloire à Toi.

V.   Dans la splendeur des Saints, je T’ai engendré de Mon sein avant l’aurore.

Ch. Ta naissance, ô Christ...

V.   Gloire au Père...

Ch. Ta naissance, ô Christ ...


COMMUNION DES FIDÈLES

Ch. Goûtez et voyez combien le Seigneur est doux. (bis)

        Venez, réjouissons-nous dans le Seigneur ;

         célébrons le Mystère de ce jour.

         Le mur de division a été renversé, le glaive de feu est détourné,

         le Chérubin ne défend plus l’approche de l’Arbre de vie.

Ch. Goûtez et voyez...

Et moi je deviens participant des délices du Paradis, d’où par désobéissance j’avais été chassé.

L’image immuable du Père prend la forme d’un esclave.

Ch. Ta naissance, ô Christ... (si les fidèles sont nombreux)

Goûtez et voyez...

Il naît d’une Vierge sans souffrir nul changement,

car Il est demeuré ce qu’Il était : Dieu véritable.

Il a pris ce qu’Il n’était pas :

devenu homme par amour pour les hommes.

Ch. Goûtez et voyez...

        Le Fils étant né, la lumière a brillé,

        les ténèbres du monde se sont évanouies.

        L’univers a été illuminé,

        qu’il rende gloire à l’Enfant qui l’illumine.

Ch. Ta naissance, ô Christ...

         Goûtez et voyez...

Une Fleur nouvelle sort aujourd’hui de la tige de Jessé.

Et la fille de David enfante le Fils éternel et Dieu.

Ch. Goûtez et voyez...

Les phalanges angéliques et la milice céleste descendant des cieux avec le Roi, Fils unique, chantent, exaltent et proclament : c’est ici le Fils de Dieu!

Ch. Ta naissance, ô Christ...

Au besoin, chanter les strophes de st Éphrem le Syrien.

V.    Alléluia !

Ts.    Alléluia !

Cél. Seigneur, répands ta bénédiction et ta grâce sur ceux qui ont communié avec foi.


TRICANON (page 63)

POST-COMMUNION

Dia. Rassasiés par la nourriture céleste, et réconfortés par le breuvage du calice éternel, frères bien-aimés, rendons sans cesse des actions de grâces au Seigneur notre Dieu, Lui demandant que le Corps très saint du Seigneur Jésus-Christ que nous avons reçu spirituellement nous dépouille des faiblesses de la chair par l’action de l’Esprit. Prions le Seigneur.

Ts.   Accorde Seigneur.


Cél. Nous T’en supplions, Seigneur, que la bénédiction que nous avons reçue de ton saint autel soit pour nous le remède de l’esprit et du corps, afin que nulle adversité ne fasse tomber ceux qui ont été fortifiés par le partage d’un tel Mystère.

Ts. Amen.


ACTION DE GRÂCES


Cl. Rendons grâces au Seigneur car Il est bon, sa miséricorde est éternelle.

Ts. Rendons grâces au Seigneur...

On enchaîne, ad libitum, soit les strophes de saint Éphrem le Syrien, soit des Noëls populaires, par exemple, les deux qui suivent :


NOËLS POPULAIRES

Il est né le divin Enfant, jouez hautbois, résonnez musettes. Il est né le divin Enfant, chantons tous Son avènement.

Depuis plus de quatre mille ans nous le promettent les Prophètes. Depuis plus de quatre mille ans nous attendions cet heureux temps.

Il est né...

Ah qu’Il est doux, qu’Il est charmant, ah que Ses grâces sont parfaites ! Ah qu’Il est doux, qu’Il est charmant, qu’Il est beau ce divin Enfant.

Il est né...

Une étable est Son logement, un peu de paille Sa couchette ; une étable est Son logement, pour un Dieu quel abaissement.

Il est né...

Noël nouvelet, Noël chantons ici. Dévotes gens, crions à Dieu merci. Chantons Noël pour le Roi nouvelet, Noël nouvelet, Noël chantons ici.

L’ange disait : pasteurs partez d’ici, l’âme en repos et le cœur réjoui. En Bethléem, trouverez l’Agnelet, Noël chantons ici.

Noël nouvelet...


STROPHES DE SAINT EPHREM LE SYRIEN :

Par quelle faveur ai-je enfanté Celui qui, étant simple, Se multiplie partout ?

Celui que je tiens petit dans mes bras et qui est si grand.

Celui qui est à moi ici tout entier,

et qui tout entier est aussi en tous lieux.

Le jour où Gabriel descendit vers ma faiblesse,

de servante que j’étais, je devins princesse.

Toi, ô Fils du Roi, Tu fis soudain de moi la fille du Roi éternel.

Humble esclave de ta divinité, je devins la Mère de ton humanité, ô mon Fils et mon Seigneur.

De toute la descendance de David,

Tu as choisi cette pauvre jeune fille,

L’entraînant jusque dans les hauteurs

du ciel resplendissant de ta souveraineté.

Oh ! quelle vision, un Enfant plus ancien que le monde !

Son regard cherche le ciel, ses lèvres ne s’ouvrent pas.

Mais dans ce silence c’est avec Dieu qu’Il converse.

Cet œil si ferme n’indique-t-il pas Celui dont la Providence gouverne le monde ? et comment osé-je Lui donner mon lait, à Lui, Source de tous les êtres?

comment servirai-je de nourriture

à Celui qui alimente le monde entier ?

Comment pourrai-je manier ces langes

qui enveloppent Celui qui revêt la Lumière ?

D’où me vient cet honneur

que le Fils du Très-Haut me soit donné pour fils ?

Gloire au Père...

Site fondé par Père Guy Barrandon († 15 Octobre 2011)