Mercredi des cendresLien vers Homélie

MERCREDI DES CENDRES

On place les rameaux de l'année précédente sur une table, près des portes saintes, ainsi que de l'eau bénite. 

Cél. Ô Dieu, viens à mon aide.

Ts.    Seigneur, hâte-Toi de me secourir.


Cél. Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit.

Ts.    Comme il était au commencement... 


PSAUME 69 

Le chœur chante ce psaume, pendant que le célébrant brûle les rameaux. 

Ant.  Exauce-nous, Seigneur, car Ta miséricorde est secourable/

        Dans Ta grande miséricorde, abaisse sur nous Ton regard !

Ps.   Sauve-moi, ô Dieu, car les eaux me sont entrées jusqu'à

        l'âme - j'enfonce dans la bourbe du gouffre, et rien qui tienne/

        Je suis entré dans l'abîme des eaux et le flot me submerge.

        Je m'épuise à crier, ma gorge brûle /

        mes yeux sont consumés d'attendre mon Dieu.

        Ceux qui me haïssent sans motif sont plus nombreux que les cheveux de ma tête. Ils  

        sont puissants, les ennemis qui veulent injustement me détruire. /

        je dois restituer ce que je n'ai pas ravi !

        Ô Dieu, Tu sais ma folie / mes offenses sont devant Toi.

        Qu'ils ne rougissent pas de moi, ceux qui T'espèrent, Seigneur des armées /

        qu'ils n'aient pas honte de moi, ceux qui Te cherchent, Dieu d'Israël.

Ant.  Exauce-nous, Seigneur, car Ta miséricorde est secourable/

        Dans Ta grande miséricorde, abaisse sur nous Ton regard !

        C'est pour Toi que je souffre l'insulte, que la honte me couvre le visage /

         que je suis un étranger pour mes frères, un inconnu pour le fils de ma mère.

        Car le zèle de Ta maison me dévore /

        et l'outrage de ceux qui T'insultent est retombé sur moi.

        Que j'afflige mon âme par le jeûne et l'on m'en fait un sujet d'insultes, que je prenne    

        un sac pour vêtement et pour eux je deviens une fable /

        le conte des gens assis à la porte et la chanson des buveurs de boissons fortes.

        Mais moi, je T'adresse ma prière, Ô Seigneur, voici le moment favorable /

        Ô Dieu, dans Ta grande miséricorde, réponds-moi en m'accordant Ton secours fidèle.

        Tire-moi du bourbier, que je ne m'y enfonce point, que j'échappe à mes adversaires,

        l'abîme des eaux, que le flux des eaux ne me submerge /

        que le gouffre ne me dévore et que la bouche de la fosse ne me happe point.

Ant.  Exauce-nous, Seigneur, car Ta miséricorde est secourable/

        Dans Ta grande miséricorde, abaisse sur nous Ton regard !

        Réponds-moi, Seigneur, car Ton amour est bonté, en Ta grande tendresse regarde   

        vers moi / à Ton serviteur ne cache pas Ta face, l'oppression est sur moi, vite réponds-moi !

        Approche de mon âme, venge-la / à cause de mes adversaires, rachète-moi.

        Toi Tu connais ceux qui m'insultent, mes oppresseurs sont tous devant Toi, l'insulte   

        m'a brisé le cœur, ma honte et mon affront sont sans remède /

        j'espérais la compassion mais en vain, des consolateurs et je n'en ai pas trouvé.

        Pour nourriture ils m'ont donné du poison /

        dans ma soif ils m'abreuvent de vinaigre.

        Que devant eux leur table soit un piège /

        et leur abondance un traquenard.

Ant.  Exauce-nous, Seigneur, car Ta miséricorde est secourable/

        Dans Ta grande miséricorde, abaisse sur nous Ton regard !

        Que leurs yeux s'enténèbrent pour ne plus voir /

        fais chanceler continuellement leurs pas.

        Déverse sur eux Ton courroux, que le feu de Ta colère les atteigne, que leur enclos devienne un             désert, que leurs tentes soient sans habitants /

        ils s'acharnent sur celui que Tu frappes, ils rajoutent aux blessures de Ta victime.

        Charge-les, tort sur tort, qu'ils n'aient plus d'accès à Ta justice - qu'ils soient rayés du  

        livre de vie, retranchés du compte des justes. Et moi, courbé, blessé/

        que Ton salut, ô Dieu, me redresse.

        Je louerai de Nom du Seigneur par un cantique, je Le magnifierai par l'action  de grâces /   

        cela plaît au Seigneur, plus qu'un taureau, qu'une forte bête avec cornes et sabots.

       

Ant.  Exauce-nous, Seigneur, car Ta miséricorde est secourable/

        Dans Ta grande miséricorde, abaisse sur nous Ton regard !

        Ils ont vu les humbles, ils jubilent /

        chercheurs de Dieu, que vive votre cœur!

        Car le Seigneur exauce les pauvres /

        Il n'a pas méprisé les captifs.

        Que le ciel et la terre L'acclament /

        la mer et tout ce qui s'y meut.

        Car Dieu sauvera Sion, là, Il rebâtira les villes de Juda /

        là on habitera, on possédera.

        La lignée de Ses serviteurs en héritera /

        et les amants de Son Nom y établiront leur demeure.

        Gloire au Père et au Fils / et au Saint-Esprit

        Comme il était au commencement, et maintenant et toujours, et aux siècles des siècles, amen.

Ant.  Exauce-nous, Seigneur, car Ta miséricorde est secourable/

        Dans Ta grande miséricorde, abaisse sur nous Ton regard !

 Le psaume terminé, le célébrant procède à la bénédiction des cendres.


PRÉFACE AUX FIDÈLES 

Cél. Le Seigneur soit toujours avec vous !

Ts.    Et avec ton esprit.


Dia. Bien-aimés frères, que le Dieu Tout-Puissant et Éternel, qui accorda aux Ninivites

 faisant pénitence sous la cendre et la cilice, le remède de Sa miséricorde, nous accorde dans Sa bonté de les imiter dans leur repentir et d'obtenir comme eux Son pardon. Prions le Seigneur!

Ts.    Kyrie eleison !



Cél. Dieu  Éternel  et Tout-Puissant,  pardonne à notre repentir, exauce nos prières et daigne envoyer du ciel Ton Saint Ange pour bénir et sancXtifier ces cendres, afin qu'elles servent de remède salutaire à tous ceux qui T'implorent avec humilité : ils ont conscience d'avoir péché et viennent s'accuser eux-mêmes ; sous Ton regard indulgent ils déplorent leurs actes coupables ; ils supplient avec une humble  insistance Ta bonté paternelle. C'est pourquoi nous Te demandons, en invoquant Ton Nom très saint, que tous ceux sur qui nous répandrons ces cendres, pour le rachat de leurs péchés, obtiennent la santé de l'âme et la protection du corps. Par Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi et le Saint-Esprit aux siècles des siècles.

Ts.    Amen !


Dia. Prions le Seigneur !

Ts.    Kyrie eleison ! 

Cél. Ô Dieu, qui ne veux pas la mort mais le repentir des pécheurs, considère avec bienveillance combien     l'homme est fragile, et dans Ton amour, daigne béXnir ces cendres, dont nous voulons marquer nos fronts.

        Ce geste exprimera notre humilité et notre espoir de mériter le pardon, car nous le savons, nous ne 

sommes que cendres et, en punition de notre perversité, nous retomberons en poussière. Mais puissions-nous obtenir de Ta miséricorde le pardon de nos péchés et les récompenses promises à ceux qui font        

pénitence, par Ta miséricorde et Ton amour des hommes, Père, Fils et  Saint-Esprit.

Ts.    Amen !


Dia. Prions le Seigneur !

Ts.    Kyrie eleison !


Cél. Seigneur Dieu, Tu Te laisses fléchir par ceux qui s'humilient, apaiser par ceux qui veulent réparer. 

         Prête donc une oreille bienveillante à nos prières, et daigne répandre la grâce de Ta bénédiction sur Tes serviteurs, dont la tête sera marquée par l'imposition des cendres. Remplis leur cœur d'un  profond    

repentir ; exauce-les généreusement dans leurs justes demandes ; et maintiens intact en eux pour toujours,

le don de Ta grâce, par Jésus-Christ, Ton Fils notre Seigneur, qui vit et règne avec Toi et Ton Esprit-Saint  

aux siècles des siècles.

Ts.    Amen ! 

Le célébrant encense et asperge les cendres. Les fidèles s'avancent et s'agenouillent. Le célébrant impose les cendres en forme de croix sur le front de chaque fidèle, disant : 

Cél. Homme, souviens-toi que la poussière retourne à la poussière et que l'esprit retourne   à Dieu. 

              Pendant l'imposition des cendres, le chœur chante : 

Ch.  Changeons les vêtements en cendre et cilice / jeûnons et pleurons devant le Seigneur.       

V.    car Dieu miséricordieux est prêt à nous remettre nos péchés. 

Ch.  Changeons les vêtements en cendre et cilice / jeûnons et pleurons devant le Seigneur.

V.    Entre le vestibule et l'autel pleureront les prêtres, ministres du Seigneur et ils diront :

Ch.  Épargne, Seigneur, épargne Ton peuple !

V.    Réparons le mal que nous avons commis par ignorance, afin que, surpris par le jour     

        de la mort, nous ne cherchions le temps de pénitence sans pouvoir le trouver.

Ch.  Regarde-nous, Seigneur, aie pitié de nous, car nous avons péché contre Toi !

V.    Viens à notre aide, ô Dieu, notre Sauveur, et pour l'honneur de Ton Nom, délivre- nous !   

Ch.  Regarde-nous, Seigneur, aie pitié de nous, car nous avons péché contre Toi !

V.    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit.

Ch.  Regarde-nous, Seigneur, aie pitié de nous, car nous avons péché contre Toi !

 APOLOGIE (parlé, lent). 

Après l'imposition des cendres, le célébrant se place face aux fidèles : 

Cél. Devant l'immensité de Ton regard,  devant l'ineffabilité de Tes yeux, ô majesté admirable, ainsi que

devant la face de Tes saints NNN..., Dieu grand, ô Père Tout-Puissant, Indépassable en bonté et puissance, j'arrive avec la révérence qui Te revient, moi, méprisable témoin des consciences, moi, qui ai eu l'audace d'accepter la dignité du ministère d'intercession, et je me tiens debout comme un accusé. Pourquoi implorerais-je ce que je ne mérite pas ; sans la paix de Dieu, peut-on recevoir ? Je suis plutôt accusateur de péchés que médiateur pour les péchés.

        Je m'accuse donc devant Toi ; mon injustice m'accuse devant Toi, mon Seigneur et mon Dieu. Je me confesse, dis-je, je me confesse afin que Tu me pardonnes l'injustice de mes péchés. Je reconnais que si Tu ne me remets pas ma faute, Tu me punis à bon droit. Tu as devant Toi un accusé qui avoue, mais je sais qu'il ne s'est amendé qu'en paroles. En effet, je me calme par des paroles, j'offense par mes actes. Je ressens ma faute et je diffère l'amendement. Viens donc, viens Bonté ineffable ! Ignore, ignore, admirable Trinité ! Pardonne, pardonne pardonne, je Te supplie, ô Divinité qui se laisse fléchirExauce, exauce, exauce, je T'en prie, les paroles de ce fils qui est Tien et qui Te dit : Père, j'ai péché contre le ciel et contre Toi, et je ne suis pas digne d'être appelé Ton fils, traite-moi comme l'un de Tes mercenaires !

        Et maintenant, Père miséricordieux et Ami de l'homme, par la ferveur du Christ, Porte Unique de Ta miséricorde, je Te demande de tenir compte que ce qui est diminué par moi, prêtre indigne, est redressé et complété par Celui qui vit et règne avec Toi dans l'Esprit-Saint. 

Le célébrant continue en confessant ses propres péchés. 

Cél. Mes bien-aimés frères... 

Lorsqu'il a terminé sa propre confession, il se prosterne, toujours face aux fidèles, disant : 

Cél.        Pardonnez-moi, frères et sœurs... 

Chaque fidèle s'avance vers le prêtre, se prosterne devant lui disant : 

Fid.        Pardonne-moi, père ! 

                Puis, les fidèles entre eux :

Fid.        Pardonne-moi, frère (ou sœur) ! 

Pendant le pardon, le chœur peut chanter les strophes du Canon de saint André de Crète intercalées par l'Antienne : «Aie pitié de moi,Seigneur...».



MESSE DES PRÉSANCTIFIÉS


DES CENDRES 


PRÆLEGENDUM 

Ch.  Aie pitié de tous, Seigneur, Tu ne hais aucun de ceux que Tu as fais. /

        Tu dissimules les péchés à cause du repentir, et Tu pardonnes car Tu es Seigneur, notre Dieu !           

V.    Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi !

        Car mon âme cherche en Toi un refuge.

        Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit... 


TRISAGION & KYRIE  Forme simple. 

1ère COLLECTE 

Cél.  Seigneur et Maître de ma vie, l'esprit d'oisiveté, de découragement, de domination et

        de parole facile,

Ts.    éloigne de moi !

Dia. Fléchissons les genoux - Levons-nous !

Cél. L'esprit de pureté, d'humilité, de patience et de charité,

Ts.    donne à Ton serviteur !

Dia. Fléchissons les genoux - Levons-nous !

Cél. Oui, Seigneur et Roi, donne-moi de voir mes fautes et de ne point juger mes frères,

Ts.    car Tu es béni dans les siècles des siècles. Amen !

Dieu, purifie-moi pécheur. (3 fois se frappant la poitrine ).

Cél.  Seigneur et Maître de ma vie, l'esprit d'oisiveté, de découragement, de domination  et de parole          facile,   éloigne  de moi ! L'esprit de pureté, d'humilité, de patience et de charité, donne à Ton serviteur.       

        Oui, Seigneur et Roi, donne-moi de voir mes fautes et de ne pas juger mon frèreCar Tu es béni aux   

        siècles des siècles.

Ts.      Amen !


Ch.  Pitié pour moi, ô Dieu, pitié pour moi, / car en Toi s'abrite mon âme.

V.    Que des cieux Il envoie et me sauve,  qu'Il abaisse ceux qui harcèlent mon âme.

 1ère LECTURE          Genèse 25, 12-34

 2ème GRADUEL

 Ch.  Les angoisses de mon cœur, se sont accrues, de ma détresse, délivre-moi, Seigneur !

V.    Vois ma misère et ma peine, et pardonne tous mes péchés.

Dia. Soyons attentifs ! En silence ! Prosternons-nous !

Le célébrant, tenant un cierge à la main, se tourne vers les fidèles : 

Cél.  Que la lumière du Christ vous éclaire tous !

Dia.  Levons-nous !

Ts.     Rendons grâce à Dieu ! 

2ème LECTURE                  Joël 2, 12-19 


PSAUME LUCERNAIRE 

V.    Que ma prière s'élève... 


ÉVANGILE                         Matthieu 6, 16-21 


IMMOLATIO (lu depuis l'ambon de l'Évangile). 

Cél. Il est véritablement digne et juste,  équitable et salutaire de Te rendre grâces en tous temps et en tous

 lieux, Seigneur Saint, Père Tout-Puissant, Dieu Éternel, Toi qui es présent avec Ton Verbe et Ton Esprit dans le mystère de notre cœur, invisible aux adorateurs des apparences, Toi notre Trésor inestimable, ô Trine-Unité, Source de l'Être, par Ton Fils notre Seigneur Tu nous apprends à jeûner non dans la tristesse comme les hypocrites, mais dans la joie comme Tes enfants. Nul ne peut dérober Ta grâce, Tu la donnes, Tu la distribues, riche en miséricorde, selon Ton bon plaisir à tous ceux qui la cherchent ; par elle, les incorporels et les corporels, les Anges et les Archanges et toute l'Armée céleste T'adorent, se prosternent devant Ta Face, n'osant regarder Ta gloire, ni détacher leur esprit de la contemplation de Ta beauté ineffable, en Te disant :

Ch.  Saint ! Saint ! Saint ! le Seigneur Dieu Tout-Puissant, Celui qui était, qui est, qui vient ! 


LITANIES DE CARÊME   

S’il n’y a pas de diacre, le célébrant se tient en bas des marches de l’autel, alternativement, face aux fidèles et face à l’autel

Dia.  Prions, bien-aimés frères, pour la Sainte Église de Dieu, afin que le Seigneur daigne lui donner la paix

 et l’union et la garder par toute la terre, en lui assujettissant les principautés et les puissances des ténèbres ; qu’Il nous accorde, en menant une vie calme et tranquille, de glorifier Dieu le Père Tout-Puissant. Fléchissant les genoux, prions le Seigneur !

Ts.     Kyrie eleison !


Cél.   Dieu Tout-Puissant et Éternel, qui, par le Christ, as révélé Ta gloire à toutes les nations, maintiens les effets de Ta miséricorde, afin que Ton Église, répandue dans le monde entier, persévère avec une foi ferme, dans la confession de Ton Nom. Par notre Seigneur,

Ts.     Amen !


Dia.  Prions aussi pour notre Patriarche N., tous les patriarches orthodoxes, pour notre évêque N..., tous les

 évêques, prêtres, diacres, sous-diacres, acolytes, exorcistes, lecteurs, portiers, confesseurs, vierges, veuves, servantes de l’Église et pour tout le saint peuple de Dieu. Fléchissant les genoux, prions le Seigneur !

Ts.     Kyrie eleison !

Dia.  Levons-nous !  


Cél.   Dieu Tout-puissant et éternel, dont l’Esprit sanctifie et gouverne tout le corps de l’Église, exauce nos

supplications pour tous les ordres, afin que, par le don de Ta grâce, tous en ces degrés divers, Te servent avec fidélité, par notre Seigneur,

Ts.     Amen !


Dia.  Prions aussi pour nos catéchumènes, afin que le Seigneur notre Dieu ouvre les oreilles de leur cœur, ainsi          que la porte de Sa miséricorde, afin que, ayant reçu la rémission de tous leurs péchés par le bain de la      régénération ou par la confession de la foi et l’Onction du Saint-Esprit, ils soient incorporés avec nous à Jésus-Christ notre Seigneur. Fléchissant les genoux, prions le Seigneur !

Ts.     Kyrie eleison !

Dia.  Levons-nous !


Cél.  Dieu Tout-Puissant et Éternel, qui donnes toujours de nouveaux enfants à Ton Église, accrois la foi et

l’intelligence dans nos catéchumènes, afin que, renaissants dans la fontaine baptismale ou par l’Onction du Saint-Esprit, ils soient agrégés à Tes enfants d’adoption, par notre Seigneur,

Ts.     Amen ! 


Dia.  Prions, bien-aimés frères, Dieu le Père Tout-Puissant, qu’Il purifie le monde de  toutes sortes d’erreurs,

dissipe les maladies, chasse la famine, ouvre les portes des prisons, rompe les liens des captifs, accorde aux voyageurs un heureux retour, aux malades la santé, aux navigateurs un port de salut. Fléchissant les genoux, prions le Seigneur !

Ts.     Kyrie eleison

Dia.  Levons-nous ! 

Cél.   Dieu Tout-Puissant et Éternel, qui es la consolation de  ceux qui souffrent, fais que les prières de ceux

qui  crient vers Toi dans n’importe quelle tribulation montent jusqu’à Toi, afin qu’ils ressentent tous avec joie, dans leurs besoins, le secours de Ta miséricorde, par notre Seigneur,

Ts.     Amen !


Dia.  Prions bien-aimés frères, Dieu des esprits et de toute chair pour les âmes de nos défunts bien-aimés qui

 nous précédèrent dans la paix du Seigneur, en particulier NN.., afin qu’Il daigne les réunir dans Son Royaume. Fléchissant les genoux, prions le Seigneur !

Ts.     Kyrie eleison !

Dia.  Levons-nous !

Cél.  Dieu Tout-Puissant et Éternel, place tous nos défunts, en particulier NN.., dans le lieu de

        rafraîchissement et de paix, vivement désiré par nous. Si les passions et les erreurs les ont souillés,

        pardonne-leur, Toi seul hors du péché, notre Vie et notre Résurrection aux siècles des siècles.

Ts.     Amen !


Dia.  Prions pour les hérétiques, les schismatiques et tous ceux  qui séduits par les fausses doctrines afin que le Seigneur notre Dieu les arrache à leurs erreurs et qu’Il daigne les ramener à notre Sainte Mère l’Église         catholique, apostolique et orthodoxe.

Fléchissant les genoux, prions le Seigneur !

Ts.     Kyrie eleison !


Dia.  Levons-nous !  

Cél.  Dieu Tout-Puissant et Éternel, qui sauves tous les hommes et veux qu’aucun ne périsse, jette les yeux

sur les âmes séduites par les artifices du démon, afin que, déposant l’esprit de division, leurs cœurs égarés viennent à résipiscence et retournent à la plénitude de Ta Vérité, par notre Seigneur,

Ts.     Amen !


Dia.  Prions aussi pour le peuple juif afin que le Seigneur notre Dieu enlève le voile de dessus son cœur et

 qu’il reconnaisse avec nous notre Seigneur Jésus-Christ, son vrai Messie. Fléchissant les genoux, prions   le Seigneur!

Ts.     Kyrie eleison !

Dia.  Levons-nous !  


Cél.   Dieu Tout-Puissant et Éternel qui, dans Ta bonté ne refuses pas Ta miséricorde au peuple élu, exauce

 les prières que nous T’adressons au sujet de son aveuglement afin que, reconnaissant la lumière de Ta vérité qui est le Christ, il soit enfin arraché à ses ténèbres, par notre Seigneur,

Ts.     Amen ! 

Dia.  Prions enfin pour les païens les incrédules et les athées, afin que le Dieu Tout-Puissant ôte l’iniquité

 de leurs cœurs de sorte que, laissant là leurs idoles et leur incrédulité, ils se convertissent au Dieu vivant et véritable, à Son Fils Unique Jésus-Christ, notre Dieu et Seigneur, et à l’Esprit-Saint, Dieu sanctificateur, Trinité consubstantielle et indivisible. Fléchissant les genoux, prions le Seigneur !

Ts.     Kyrie eleison !

Dia.  Levons-nous ! 

Cél.  Dieu Tout-Puissant et Éternel, qui cherches toujours non la mort mais la vie des pécheurs, reçois

favorablement notre prière et délivre les païens, les incrédules et les athées du culte des idoles et de l’incrédulité, et agrège-les à Ta Sainte Église pour l’honneur et la gloire de Ton Nom. Par Ta miséricorde et Ton amour de l’homme, Père, Fils et Saint-Esprit, ô notre Dieu qui es béni, qui vis, règnes et triomphes aux siècles des siècles.

Ts.     Amen ! 


PRÉFACE DE L’OFFERTOIRE (parlé, devant les portes saintes

Dia.  Soyons en silence !

Cél.  Le Seigneur soit toujours avec vous !

Ts.     et avec ton esprit.

Cél.  Bien-aimés frères, invoquez avec moi le Père riche en miséricorde afin qu’Il nous soutienne, nous

pécheurs, par Son Esprit le Paraclet, nous qui sommes appelés à accueillir Son Fils, le Roi de gloire.

Car voici que Son Corps immaculé et Son Sang vivifiant font à cette heure même leur entrée pour être déposés sur cette table mystique, invisiblement escortés par une foule innombrable de Vertus angéliques.

        Qu’Il nous accorde de communier sans condamnation à ce sacrement sacro-saint et que, fortifiés par Lui, les yeux de notre entendement contemplent la Lumière sans crépuscule du jour de Son Avènement.

Ts.     Amen ! 

PROCESSION DES SAINTS DONS 

               Le chœur chante la première partie de l’hymne : 

Ch.  Maintenant les Puissances célestes célèbrent invisiblement avec nous. C’est le Roi de Gloire qui fait

Son entrée ; c’est le Sacrifice mystérieux et accompli qui est porté en triomphe. 

Pendant ce chant, le célébrant et le diacre se rendent à la prothèse, le prêtre encense les Dons et les place sur sa tête. Dès le chant terminé, le diacre, ou le célébrant s’il est seul, dit : 

Dia.  Silence ! Prosternez-vous ! 

Tout le monde se prosterne en silence pendant que la procession s’avance vers l’autel. Dès que le célébrant a déposé les Dons et s’est prosterné, le diacre dit : 

Dia.  Levez-vous ! 

Ch.   Accédons par la foi et l’amour, afin d’être participants à la vie éternelle. Gloire à

Toi Seigneur, gloire à Toi Seigneur, gloire à Toi Seigneur, Gloire à Toi !

Pendant la fin de l’hymne, le célébrant encense les Dons trois fois à genoux, puis se lave les mains en silence. 

Cél.   Seigneur et Maître de ma vie, l’esprit d’oisiveté, de découragement, de domination et de parole facile,

Ts.     Éloigne de moi !

Dia.  Fléchissons les genoux ! - Levons-nous !


Cél.  L’esprit de pureté, d’humilité, de patience et de charité,

Ts.     Donne à Ton serviteur. 

Dia.  Fléchissons les genoux ! - Levons-nous ! 

Cél.  Oui, Seigneur et Roi, donne-moi de voir mes fautes et de ne pas juger mon frère,

Ts.    Car Tu es béni dans les siècles des siècles. Amen !


Dia. Fléchissons les genoux ! - Levons-nous !

       Prions le Seigneur !

Ts.    Kyrie eleison !


Cél.   Dieu des mystères ineffables, Dieu des trésors cachés de la Sagesse que nous révèle cette Divine

Liturgie, ô Roi invisible, Artisan des choses grandes, glorieuses et innombrables, jette les yeux sur nous, Tes indignes serviteurs, qui, s’identifiant aux Trônes chérubiques se tiennent en tremblant devant cet autel sur lequel repose dans les Sacrements redoutables Ton Fils Unique, notre Dieu, rempli de Ton Esprit impalpable.

        Libère Ton peuple fidèle de toute impureté, sanctifie nos âmes et nos corps par Ta bénédiction indélébile afin que, par participation à Tes divins Mystères avec une conscience pure, le visage sans honte et le cœur illuminé, nous nous agrégions, ô Père céleste, à Ton Fils Unique qui a dit : "Celui qui mange Ma Chair et boit Mon Sang demeure en Moi et Moi en lui". Ainsi Ton Verbe habitant en nous, nous deviendrons le Temple de Ton Esprit suave.         élevant la voix :


Le Corps rompu du Christ est notre salut. Son Sang versé est la vie du monde. 


FRACTION DU PAIN 

Ch. Le Verbe demeurant en nous, et nous en Lui, nous devenons le Temple de l’Esprit.

Ils reconnurent le Seigneur dans la fraction du pain.

Le pain que nous rompons est le Corps du Seigneur !

La Coupe que nous bénissons est le Sang du Seigneur !

Un seul et unique mystère.

Ils reconnurent le Seigneur dans la fraction du pain. 

NOTRE PÈRE 

Cél. Non par nos mérites, Père Saint, mais par obéissance au commandement de Jésus-Christ,

       Ton Fils, notre Seigneur, nous osons dire : Notre Père... 


LIBERA NOS 

Cél.  Délivre-nous des attaques du malin, donne-nous des larmes de pénitence et pardonne-nous nos

iniquités. Car c’est à Toi qu’appartiennent le règne, la puissance et la gloire aux siècles des siècles.

Ts.    Amen ! 


TRIPLE ÉLÉVATION DES DONS 

Cél. Les Choses présanctifiées aux saints !

Ts.    Un seul est Saint... 


BÉNÉDICTION DES FIDÈLES (parlé, devant les portes saintes

Cél. Dieu Tout-Puissant, Tu créas toutes choses par Ta Sagesse. Par Ton ineffable providence et Ta

grande bonté, Tu nous amènes à ces jours vénérables de purification de nos âmes et de nos corps, de maîtrise de nos passions, d'espérance de notre résurrection. Après quarante jours, Tu as gravé pour Ton serviteur Moïse les caractères divins sur les Tables de la Loi ; bénis cette famille qui est Tienne et qui courbe le front devant Toi. Accorde-lui dans Ta bonté de mener le bon combat,

Ts.    Amen !  


Cél. de poursuivre le cours du jeûne,

Ts.    Amen ! 


Cél. de garder une foi intègre,

Ts.    Amen ! 


Cél. de fouler les têtes des dragons invisibles,

Ts.    Amen ! 


Cél. d’être victorieux du péché,

Ts.    Amen ! 


Cél. d’arriver sans condamnation au terme de ce temps,

Ts.    Amen ! 


Cél. et d’adorer Ta sainte Résurrection.

Ts.    Amen ! 


ABSOLUTION

Dans un but d'économie, le célébrant donne l'absolution générale. Le clergé et les fidèles se prosternent, sauf le dimanche, pendant le Temps pascal et aux fêtes du Seigneur, où ils s'inclinent profondément.  

Cél.  Vous qui êtes baptisés au Nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit, qui vous êtes préparés par cette

 liturgie et qui désirez communier, venez sans crainte recevoir le Corps et le Sang du Christ. Et afin de communier pour la vie et non pour la condamnation, demandez à Dieu dans le cœur le pardon des péchés.

Seigneur notre Dieu, Toi qui est bon et ami de l'homme, compatissant et miséricordieux, considère avec bienveillance tes serviteurs et servantes ici présents et pardonne-leur les péchés volontaires et involontaires, conscients et inconscients. Recevez l'absolution au Nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit.

 Après l'absolution tous disent :

Ts.     Je crois et je confesse, Seigneur, que Tu es le Christ, Fils du Dieu vivant, venu en ce monde

sauver les pécheurs dont je suis le premier. Je crois aussi que ceci est Ton Corps très saint et très pur, que ceci est Ton Sang vénérable et précieux. Accepte-moi à Ta cène mystique comme un convive, ô Fils de Dieu, car je ne dévoilerai pas Tes Mystères à Tes ennemis, et je ne Te donnerai pas un baiser comme Judas ; mais comme le larron, je Te confesse : souviens-Toi de moi, Seigneur, dans Ton royaume. Que la réception de Tes saints Mystères, Seigneur, ne tourne point à mon jugement et à ma condamnation mais à la guérison de mon âme et de mon corps. (+) Seigneur, je ne suis pas digne que Tu entres en moi, mais dis une seule parole et mon âme sera guérie. 


COMMUNION DU CLERGÉ 

Ch. Entends mon cri, sois attentif à l’accent de ma prière, mon Roi et mon Dieu ; car c’est Toi que j’implore, Seigneur ! 


COMMUNION DES FIDÈLES 

Ch.  Nous annonçons Ta Mort, et nous chantons Ta glorieuse Résurrection !

V.    Nous avons été jugés dignes du Banquet mystique et ineffable /

        participons avec allégresse aux dons spirituels.


Ch.  Nous annonçons Ta Mort...

V.    Tu nous offres Ton Corps et Ton Sang / et nous chantons avec les anges le cantique de la victoire.


Ch.  Nous annonçons Ta Mort...

V.    Le Verbe qui est dans le sein du Père / sur la Croix aujourd’hui efface nos péchés.    


Ch.  Nous annonçons Ta Mort...

V.    Il devient notre nourriture / pour ressusciter notre chair.


Ch.  Nous annonçons Ta Mort...

V.    Librement Il se met en terre comme un mortel / afin de ressusciter le troisième jour.       


Ch.  Nous annonçons Ta Mort...

V.    Il nous donne la grâce de Sa grande miséricorde / et nous offre par la Communion Sa divinité.  


Ch.  Nous annonçons Ta Mort...

V.    Gloire au Père...

Ch.  Nous annonçons Ta Mort... 


TRICANON 

Cél.  Seigneur, répands Ta bénédiction et Ta grâce sur ceux qui ont communié avec foi !

Ts.    Je bénirai le Seigneur en tout temps. Sa louange sera toujours dans ma bouche ;

ayant goûté au pain céleste, au Calice de vie, voyez combien le Seigneur est bon ! 

                Bénissant avec les Saints Dons, le célébrant dit : 

Cél. Le Seigneur soit toujours avec vous ! 

                Fin du Tricanon selon l’ordinaire

POST-COMMUNION 

Dia. Le Dieu des Vertus célestes nous a accordé par ces divins et immortels sacrements, bien-aimés frères,       plus que ce que nous avions demandé ou mérité, rendons-Lui des actions de grâces en Le suppliant de nous combler de Sa miséricorde sans fin, nous qui n’avons l’assurance ni de nos mérites, ni de nos vertus. Prions le Seigneur !

Ts.        Accorde, Seigneur !


Cél.   Seigneur et Maître de ma vie, l’esprit d’oisiveté, de découragement, de domination et de parole facile,

 éloigne de moi. L’esprit de pureté, d’humilité, de patience et de charité, donne à Ton serviteur. Oui,   Seigneur et Roi, donne-moi de voir mes fautes et de ne pas juger mon frère, car Tu es béni dans les siècles des siècles.

Ts.    Amen ! 


MAGNIFICAT  

Cél.  Magnifions la Mère de Dieu... 

Ant. Toi, plus vénérable... ou selon le Propre :

Ant. Mon âme, mon âme, réveille-toi, pourquoi es-tu endormie ? La fin s'approche, ne sois pas confondue

 mais relève-toi.  Afin que le Christ notre Seigneur t'épargne, Lui Dieu partout présent et qui remplit tout.

        Mon âme magnifie le Seigneur... 


RENVOI 

                Selon l'ordinaire.

Site fondé par Père Guy Barrandon († 15 Octobre 2011)