Ô Roi des nationsLien vers Homélie

Vêpres du sixième nom divin

Ô ROI DES NATIONS

le 22 Décembre

Annonce liturgique

On allume les six premières lampes. Le diacre (ou le lecteur) se rend à l'ambon et dit :

Dia. Bien-aimés frères, l'Église continue la série septénaire des Noms divins, qui précède la vigile de Noël. Tous les jours, à vêpres, c'est-à-dire maintenant, elle lance par une antienne solennelle un cri vers le Messie. Aujourd'hui, l'Église fait entendre son sixième appel au Fils de Dieu et Fils de l'homme : ô roi des nations


OUVERTURE selon l'ordinaire


psaume cosmique


ANTIENNE

V. Les nations marcheront à sa lumière et les rois de la terre apporteront leurs présents, alléluia !


PSALMODIE Ps 104

Mon âme, bénis le Seigneur...

Reprise de l'antienne


PSAUME 131


ANTIENNE

V. Danse de joie, fille de Sion, crie de bonheur, ô Jérusalem, car voici que ton Roi vient vers toi, le Saint, le Sauveur, alléluia !


PSALMODIE

Seigneur, je n'ai pas un cœur qui s'enfle, ni des regards hautains ;

je n'ai pas pris le chemin des grandeurs,

je ne recherche pas les merveilles trop élevées pour moi.

Non, mais j'ai aplani les sentiers de mon âme :

je lui ai imposé silence.

Comme un enfant sevré sur le sein de sa mère,

comme un enfant comblé, mon âme demeure en moi.

Israël, mets ton espoir dans le Seigneur,

dès maintenant et à jamais.

Ts. Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, comme il était au commencement et maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen.

Reprise de l'antienne


Psaume ecclésiastique


ANTIENNE


PSALMODIE alternée par deux chantres

César Auguste, régnant seul sur l'univers,

met fin à la discorde entre les peuples,

imposant la paix universelle.

Toi, Roi des nations, t'incarnant d'une vierge pure,

Tu frappes à mort le polythéisme.

Dieu Un est manifesté,

et la discorde des religions est dissipée par sa venue.

Par le glaive, les cités sont soumises au pouvoir de l'empereur,

mais le Souverain du monde vient servir l'humanité.

Les peuples, sur ordre impérial, sont recensés,

les croyants sont marqués, Seigneur, du sceau de ta divinité.

Tu deviens, ô Christ, sujet du roi de la terre,

afin d'ouvrir aux esclaves les portes de la Jérusalem céleste.

L'abîme de ton abnégation est si profond

que la crèche prépare le tombeau.

Et l'inscription de tes parents sur les registres de l'État

prépare l'inscription au sommet de ta croix.

Sujet volontaire de l'empereur, Tu deviendras

volontairement esclave de l'empereur de l'enfer,

pour libérer les captifs par ta résurrection.

Les anges, les mages attentifs et les bergers vigilants

commencent la ronde mystique, pour Toi, ô Dieu manifesté.

Ayant l'intuition de ta providence ineffable,

ils se laissent transporter par le chant :

alléluia, alléluia, alléluia !

Ts. Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, comme il était au commencement et maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen.

Reprise de l'antienne


RÉPONS BREF

V. Le Seigneur est proche, alléluia !

R. Venez, adorons-Le, alléluia, alléluia !


LECTURE Jr 10, 6-7


RÉPONS LONG de la semaine ; cf le Livre d'heures


HYMNE ambrosienne p. 48

Lumière joyeuse


COLLECTE p. 49


PSAUME lucernaire et strophes patristiques

Cél. Que ma prière s'élève comme l'encens devant Toi, et l'élévation de mes mains comme le sacrifice vespéral.

1. J'entends déjà les incorporels chanter au-dessus de Bethléem en l'honneur de Celui qui a voulu la paix parmi les hommes. Le ciel et la terre se réjouissent prophétiquement, car l'ombre de la mort est déjà blessée. Tous, frères, clamons :

R. Gloire à notre Roi et notre Dieu !

2. Les entrailles de la Vierge sont plus vastes que les cieux, la lumière jaillit de toute part, même sur les endormis et les aveugles : les anges contemplent avec stupeur l'Invisible qui devient chair. Tous, frères, clamons :

R. Gloire à notre Roi et notre Dieu !

3. Ô abîme de la science de Dieu, ô abîme de sa miséricorde! l'instrument du péché devient prémices du salut ; celle qui fut trompée à l'aurore du monde se transfigure en Marie et écrase le serpent de son talon. L'enfant de notre Père qui est aux cieux est proche de nous. Tous, frères, clamons :

R. Gloire à notre Roi et notre Dieu !

4. Préparons l'or pur pour le Roi des siècles, l'encens pour le Dieu de l'univers, et la myrrhe pour l'Immortel, comme pour un mort de trois jours, pour le Ressuscité, dans les siècles et au-delà des siècles. Tous, frères, clamons :

R. Gloire à notre Roi et notre Dieu !

5. Ton Fils, ô Mère de Dieu, par sa naissance met un sceau à ta virginité ; par ses langes, Il délie le lien du péché ; et par son enfance, Il guérit les larmes de notre aïeule pécheresse : frères, unissons-nous à notre Dame pour clamer :

R. Gloire à notre Roi et notre Dieu!


MAGNIFICAT

On augmente l'éclairage de l'église.


PRÉFACE aux fidèles

Cél. Je vois un mystère étrange et très glorieux : la grotte devient le Ciel, la Vierge devient le trône chérubique et la crèche le contenant dans lequel Se couche l'Incontenable, le Christ Dieu. En Le glorifiant, magnifions la Vierge.


GRANDE ANTIENNE du sixième Nom divin Avant et après le cantique.

Ô Roi des nations, leur désiré, pierre angulaire réunissant les deux peuples, viens et ne tarde pas, viens sauver l'homme que Tu formas du limon.


CANTIQUE

Petite antienne du sixième Nom divin

À intercaler tous les trois versets du Magnificat.

Ô Roi des nations, viens sauver l'homme que Tu formas du limon.


TRISAGION


LITANIES wisigothiques p. 51

Notre Père


COLLECTE

Cél. Seigneur, Père saint, Dieu tout-puissant, le Rédempteur du genre humain, Pacificateur des nations, est descendu jusqu'à nous selon ta volonté. Lui, le Roi des nations, ton Fils, le Prince de la paix, coéternel à Toi et à l'Esprit-Saint, est venu selon le message de l'ange s'incarner dans le sein de la Vierge. Par cet avènement de ton unique Engendré, accorde à notre génération la grâce parfaite et la paix profonde, compte-nous au nombre de ceux qui allèrent au-devant de Lui par la foi, au temps où cette foi commençait, ceux-là même qui furent lavés par Jean dans les eaux de la pénitence, et qui plus tard furent baptisés par ton Fils dans l'Esprit-Saint et le feu. Par ta miséricorde, ô notre Dieu, qui es béni et qui vis, règnes et triomphes aux siècles des siècles.

Ts. Amen.

Clôture p. 53

À la fin de l'office, il est possible de chanter l'hymne à la Vierge ou le cantique populaire «Venez, divin Messie»


HYMNE p. 53 ou Cantique p. 54

Site fondé par Père Guy Barrandon († 15 Octobre 2011)