Pâques et son tempsLien vers Homélie

AVERTISSEMENT

PÂQUES ET SON TEMPS

Conventions d'usage :


- les rubriques sont imprimées en caractères italiques ;

- les réponses des fidèles et du chœur sont imprimées en caractères gras ;

- les prières dites à «voix médiocre» par les célébrants sont imprimées en petits caractères

   droits ;

     - les prières et formules dites à voix haute par les célébrants sont imprimées en grands

        caractères droits ;

     - lorsqu'on rencontre une croix dans le texte, elle signifie la bénédiction du célébrant ou le

        signe de croix tracé par les fidèles sur eux mêmes. 

Signification des abréviations :

- Cl.       = clergé majeur

- Cél.      = prêtre ou président de la liturgie seul

- Dia.      = diacre

- Lec.      = lecteur

- Acol.     = acolytes

- Ch.       = chœur

- V.        = voix (préchantre)

- R.        = réponse du diacre ou du clergé ou d'une autre voix. 

Il convient de noter, pour la célébration, les modalités essentielles suivantes : 

- si le prêtre célèbre sans diacre, il utilise les textes conjoints du prêtre et du diacre;

- s'il n'y a pas de chœur, le lecteur le remplace;

- lorsque la liturgie est simplifiée par nécessité, il est indispensable, cependant, de la

  célébrer à voix haute et «chantonnée» si l'on ne peut mieux faire.


BÉNÉDICTION DES EAUX BAPTISMALES

et

SYNAXE

Cette synaxe se célèbre le Samedi saint au soir, avant la bénédiction du «feu nouveau».

L'église, préparée pour la Résurrection, a ses icônes recouvertes de voiles violets.

Rien n'est allumé dans l'église sauf les cierges du baptistère. Le célébrant est en chape

et étole violettes, le diacre en ornements blancs, les acolytes sont en aube. Des

ornements blancs sont préparés pour le célébrant près des fonts baptismaux.

S'il doit y avoir des baptêmes ou des confessions de la foi orthodoxe, les

«compétents» sont à la porte de l'église avec leurs parrain et marraine.

Le clergé est dans le sanctuaire et l'office commence directement par les lectures.  


LECTURES sans bénédiction préalable


PREMIÈRE LECTURE                   Genèse 1 à 2-2 ou Genèse 1, 1-10

Dia.   Prions le Seigneur.

Ts.      Kyrie eleison.


Cél.   Ô Dieu qui as créé l'homme d'une manière admirable et l'as racheté d'une façon plus

          admirable encore, donne-nous, nous t'en supplions, de résister par la rectitude de

          l'esprit aux attraits du péché, afin que nous puissions parvenir aux joies éternelles,

         par notre Seigneur Jésus-Christ qui vit et règne avec Toi et l'Esprit-Saint aux siècles

         des siècles.

Ts.    Amen !  


DEUXIÈME LECTURE  (Exode 14 - lecture composée) 

Lec.  Lecture du livre de l'Exode.

On annonça au roi d'Égypte que le peuple avait pris la fuite; alors le cœur de Pharaon

et celui de ses serviteurs furent changés à l'égard du peuple. Ils dirent: «Qu'avons-

nous fait de laisser aller Israël et de nous priver de ses services.» Et Pharaon fit

atteler son char et il prit son peuple avec lui. Il prit six cents chars d'élite et tous

les chars de l'Égypte; il y avait sur tous des combattants. Le Seigneur endurcit

le cœur du Pharaon, roi d'Égypte, et Pharaon poursuivit les enfants d'Israël qui

étaient sortis la main levée. Les Égyptiens les poursuivirent donc et les atteignirent

comme ils étaient campés près de la mer; tous les chevaux des chars de Pharaon,

ses cavaliers et son armée les atteignirent près de Philharots, vis-à-vis de Beelséphon. 

Pharaon approchait. Moïse étendit la main sur la mer et le Seigneur refoula la mer

par un vent impétueux d'Orient qui souffla toute la nuit et mit la mer à sec,

et les eaux se divisèrent. Les enfants d'Israël entrèrent au milieu de la mer à sec,

et ses eaux formaient pour eux une muraille à droite et à gauche.


Les Égyptiens les poursuivirent et, tous les chevaux de Pharaon, ses chars et

ses cavaliers, entrèrent à leur suite au milieu de la mer.


À la veille du matin, le Seigneur, dans la colonne de feu et de fumée, regarda

le camp des Égyptiens et y jeta l'épouvante. Il fit tomber les roues hors de

leurs chars qui n'avançaient plus qu'à grand peine. Les Égyptiens dirent alors :

«Fuyons devant Israël car le Seigneur combat pour lui contre nous.» Le Seigneur

dit à Moïse : « Étends ta main sur la mer et les eaux reviendront sur les Égyptiens,

sur leurs chars et sur leurs cavaliers.» Moïse étendit sa main sur la mer et, au point

du jour, la mer reprit sa place habituelle- les Égyptiens, en fuyant, la rencontrèrent

et le Seigneur les culbuta au milieu de la mer.  Les eaux, en revenant, couvrirent

les chars, les cavaliers et toute l'armée de Pharaon qui étaient entrés dans la mer

à la suite des enfants d'Israël, et pas un seul n'en réchappa.  Mais les enfants

d'Israël avaient marché à sec au milieu de la mer, les eaux ayant formé pour eux

une muraille à droite et à gauche. 

En place de répons long. Élevant la voix : 

Alors, Moïse et les enfants d'Israël chantèrent ce cantique au Seigneur. Ils dirent

Ch.   Chantons le Seigneur ! 

Lec.  Chantons le Seigneur car Il a fait éclater sa gloire.

Ts.      Chantons le Seigneur ! 

Lec.   Il a jeté à l'eau cheval et cavalier.

Ts.       Chantons le Seigneur ! 

Lec.   Le Seigneur est ma force et c'est lui que je chante, c'est lui qui m'a sauvé.

Ts.      Chantons le Seigneur ! 

Lec.   Voici mon Dieu! je le célébrerai, le Dieu de mon père, et je l'exalterai.

Ts.       Chantons le Seigneur !

Lec.   Le Seigneur est un vaillant guerrier, le Seigneur est son nom.

Ts.       Chantons le Seigneur ! 

Lec.    Les chars de Pharaon et son armée, Il les a précipités à la mer. 

Ts.       Chantons le Seigneur !

 Lec.   L'élite de ses cavaliers, Il l'a engloutie dans la mer Rouge.

Ts.       Chantons le Seigneur ! 

Lec.   Les abîmes les ont recouverts, ils sont descendus au fond des eaux comme une pierre.

Ts.       Chantons le Seigneur ! 

Lec.    Le Seigneur régnera à jamais et à toujours.

Ts.       Chantons le Seigneur !



COLLECTE


Dia.   Prions le seigneur

Ts.       Kyrie eleison.

Cél.    Ô Dieu, dont nous voyons encore de nos jours resplendir les miracles antiques,

puisque par l'eau du baptême Tu réalises pour le salut de toutes les nations ce qu'autrefois

Tu as fait pour délivrer un seul peuple de la persécution des Égyptiens, fais que

la postérité d'Abraham s'étende, et que la dignité du peuple d'Israël devienne le

patrimoine de l'humanité tout entière.  Par notre Seigneur Jésus-Christ qui vit et règne

avec Toi et l'Esprit-Saint, aux siècles des siècles.

Ts.     Amen. 


TROISIÈME LECTURE Jonas 1 et 2 - lecture composée 

Lec.  Lecture du livre de Jonas. 

Jonas se leva pour s'enfuir à Tharsis, loin de la face du Seigneur. Il descendit à Jaffa,

où il trouva un vaisseau qui allait à Tharsis et, ayant payé son passage, il y entra

pour aller avec eux à Tharsis, loin de la face du Seigneur. Mais le Seigneur fit

souffler un grand vent sur la mer et il y eut sur la mer une grande tourmente ;

le vaisseau menaçait de se briser. Les mariniers eurent peur, ils crièrent, chacun à

leur dieu, et jetèrent à la mer les objets qui étaient sur le vaisseau pour l'alléger ;

et Jonas était descendu au fond du navire, il s'était couché et dormait profondément. 

Alors le chef de l'équipage s'approcha de lui et lui dit «Que fais-tu à dormir ?

Lève-toi, invoque ton dieu ; peut-être pensera-t-il à nous et nous ne périrons

point.» Et ils se dirent les uns aux autres : «Venez, jetons le sort afin que nous

sachions d'où vient ce mal.» Ils jetèrent le sort et le sort tomba sur Jonas.

Alors, ils lui dirent : «Dis-nous donc qui nous attire ce malheur. Quelle est ton

affaire? D'où viens-tu ? Quel est ton pays et de quel peuple es-tu ?» Il leur répondit :

«Je suis hébreu et j'adore le Seigneur, le Dieu du ciel, qui a fait la mer et la terre.»

Ces hommes furent saisis d'une grande crainte et ils lui dirent : «Pourquoi as-tu

fait cela ?» Car ils savaient qu'il s'enfuyait de devant la face du Seigneur, parce qu'il

le leur avait déclaré. Ils lui dirent : «Que te ferons-nous pour que la mer s'apaise

pour nous ?» Car la mer continuait de se soulever de plus en plus. Il leur répondit :

«Prenez-moi et jetez-moi à la mer, et la mer s'apaisera pour vous; car je sais que c'est

à cause de moi que cette tempête est venue sur vous.» Et, prenant Jonas, ils le

jetèrent à la mer et la mer calma sa fureur. Le Seigneur fit venir un grand poisson

pour engloutir Jonas, et Jonas fut dans le ventre du poisson trois jours et trois nuits. 

Et, du ventre du poisson, Jonas pria le Seigneur son Dieu. Il dit : «De la détresse où

j'étais, j'ai invoqué le Seigneur et Il m'a répondu du ventre du schéol j'ai crié et Tu as

entendu ma voix. Tu m'as jeté dans l'abîme au cœur des mers et l'onde

m'environnait; tous tes flots, toutes tes vagues ont passé sur moi. Et moi, je

disais : je suis chassé de devant tes yeux, pourtant je contemplerai encore ton saint

temple. Les eaux m'avaient enserré jusqu'à l'âme, l'abîme m'environnait, l'algue

encerclait ma tête. J'étais descendu jusqu'aux racines des montagnes, les verrous

de la terre étaient tirés sur moi pour toujours et Tu as fait remonter ma vie de la fosse,

Seigneur mon Dieu. Quand mon âme défaillait en moi je me suis souvenu du

Seigneur, et ma prière est parvenue jusqu'à toi, à ton saint temple. Ceux qui

s'attachent à des vanités futiles abandonnent l'auteur de leur grâce. Mais moi,

aux accents de louange, je t'offrirai un sacrifice; le vœu que j'ai fait, je l'accomplirai.»

Le Seigneur parla au poisson, et le poisson vomit Jonas sur la terre.

Dia. Prions le Seigneur.

Ts.     Kyrie eleison.


Cél.   Ô Dieu, qui as réuni dans la confession de ton Nom tant de nations diverses, donne-         

nous de vouloir et de pouvoir faire ce que Tu commandes, afin que, parmi ton peuple

appelé à la gloire éternelle, il y ait une même foi dans les esprits et une même

piété dans les œuvres. Par notre Seigneur Jésus-Christ qui vit et règne avec Toi et

l'Esprit-Saint aux siècles des siècles.

Ts.    Amen.


QUATRIÈME LECTURE  Daniel 3, 13-23 et 49-88


Lec.  LECTURE du livre du prophète Daniel.


Le roi Nabuchodonosor ordonna d'amener Sidrac, Miçac et Abdenago, et ces

hommes furent amenés devant le roi. Nabuchodonosor prit la parole et leur dit :

«C'est donc à dessein, Sidrac, Miçac et Abdenago, que vous ne servez pas mon dieu

et que vous n'adorez pas la statue d'or que j'ai dressée. Maintenant si vous

êtes prêts, au moment où vous entendrez le son de la trompette, du chalumeau, de

la sambuque, du psaltérion, de la cornemuse et de toutes sortes d'instruments,

prosternez-vous pour adorer la statue que j'ai faite.  Si vous ne l'adorez pas, vous

serez jetés à l'instant même dans la fournaise de feu ardent, et quel est le dieu qui

vous délivrera de ma main?» Sidrac, Miçac et Abdenago répondirent en disant

au roi : «Nabuchodonosor, sur ce point, ce n'est pas à nous de te répondre : si

vraiment notre Dieu que nous servons peut nous délivrer, Il nous délivrera de la

fournaise de feu ardent et de ta main, ô roi. Sinon, sache, ô roi, que nous ne

servirons pas tes dieux et que nous ne nous prosternerons pas devant la statue

d'or que tu as dressée.»

Alors, Nabuchodonosor fut rempli de fureur et l'aspect de son visage fut changé

envers Sidrac, Miçac et Abdenago. Reprenant la parole, il ordonna de chauffer la

fournaise sept fois plus qu'on avait jugé convenable de le faire, et il commanda à

quelques-uns des plus vigoureux soldats de son armée de lier Sidrac, Miçac et

Abdenago, et de les jeter dans la fournaise du feu ardent. Comme l'ordre du roi était

pressant et la fournaise extraordinairement chauffée, la flamme de feu tua les

soldats qui y avaient jeté Sidrac, Miçac et Abdenago. Et ces trois hommes, Sidrac,

Miçac et Abdenago, tombèrent au milieu de la fournaise ardente tout liés. 

L'ange du Seigneur était descendu dans la fournaise avec les trois jeunes gens, et il

écartait de la fournaise la flamme de feu. Il fit souffler au milieu de la fournaise

comme un vent de rosée, et le feu ne les toucha même pas, il ne les blessa pas et ne

leur causa pas le moindre mal. Alors ces trois hommes, comme d'une seule bouche

louaient, glorifiaient et bénissaient Dieu dans la fournaise, disant : 

Le lecteur hausse la voix :

«Tu es béni, Seigneur, Dieu de nos pères, digne de suprême louange et d'exaltation

à jamais. Tu es béni, toi dont le regard pénètre les abîmes, et qui es assis sur les

chérubins, digne de louange et de suprême exaltation à jamais. Tu es béni au

firmament du ciel, digne de louange et de gloire à jamais !» 

Élevant encore la voix :

Toutes les œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur!

Louez le et exaltez-le dans les siècles.


         Le chœur chante alors doucement, ad libitum :


Ch.            Bénissez le Seigneur ! (...)


Pendant que le lecteur continu à voix forte :


Lec.  Anges du Seigneur,

Cieux, toutes les eaux qui sont au-dessus des cieux,

Toutes les vertus du Seigneur,

Soleil et lune,

Étoiles du ciel,

Pluies et rosées,

Tous les souffles de Dieu,

Feux et chaleurs,

Froid et chaleur,

Rosée et givre,

Gelées et frimas,

Glaces et neiges,

Nuits et jours,

Lumière et ténèbres,

Éclairs et nuages,

Que la terre bénisse le Seigneur, qu'elle le loue et l'exalte dans les siècles.

Montagnes et collines,

Toutes germinations de la terre,

Fontaines, mers et fleuves,

Monstres et tout ce qui se meut dans les eaux,

Tous les oiseaux du ciel,

Toutes bêtes et troupeaux,

Fils des hommes,

Qu'Israël bénisse le Seigneur, qu'il le loue et l'exalte dans les siècles.

Prêtres du Seigneur,

Serviteurs du Seigneur,

Esprits et âmes des justes,

Saints et humbles de cœur,

Ananias, Azarias et Misaël. 

Le chœur cesse de chanter. 

Bénissons le Père, et le Fils et le Saint-Esprit,

Louons-le et exaltons-le dans les siècles.


Tous, élevant la voix :

Ts.     Bénissons le Seigneur !


BÉNÉDICTION DES EAUX BAPTISMALES


PROCESSION

Dia. Procédons en paix.

Ts.    Au Nom du Christ. Amen.


La procession se forme dans l'ordre suivant : porte-croix, acolytes, chœur et clergé.

Elle se rend vers les fonts baptismaux ou le cours d'eau, en chantant :


Ch.    Comme un cerf altéré brame

Après le courant des eaux,

Ainsi soupire mon âme,

Seigneur, après tes ruisseaux.

Elle a soif du Dieu vivant

Et s'écrie en le suivant :

Ô mon Dieu, quand donc sera-ce

Que mes yeux verront ta face ? 


PRÉFACE AUX FIDÈLES 

Dia.  Mes bien-aimés frères, nous voici assemblés sur la rive d'une fontaine limpide.

          Les marchands apportent leurs marchandises, les navigateurs heurtent une nouvelle

         mer. Nous, non par les rames mais par la croix, non par le toucher mais par le symbole,

         non par le gouvernail mais par le sacrement, nous tirons de la terre des hommes

         nouveaux. La fontaine, en effet, est petite mais pleine de grâce et bien gouvernée

         par l'Esprit-Saint.  Prions donc notre Seigneur et notre Dieu afin qu'Il sanctifie cette

         fontaine et que tous ceux qui descendront en elle y trouvent le bain de la

         bienheureuse régénération pour la rémission de leurs péchés. Prions le Seigneur.

Ts.     Kyrie eleison.



COLLECTE


Cél. Ô Dieu qui, par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur, sanctifias la source du Jourdain

        pour le salut des âmes, fais descendre sur ces eaux l'ange de ta bénédiction afin que tes

        serviteurs qui s'y plongent au nom de la Trinité reçoivent le pardon de leurs péchés et

        que, nés à nouveau, de l'eau et de l'Esprit, ils soient greffés à ta vie divine en devenant

        les fils de ton Royaume, par ton Fils dans l'Esprit-Saint, aux siècles des siècles.

Ts.     Amen. 

Dia.  Soyons en silence. Mystère de l'eau !


Cél.   Le Seigneur soit toujours avec vous.

Ts.      Et avec ton esprit.


Cél.   Élevons nos cœurs.

Ts.      Nous les élevons vers le Seigneur.


Cél.  Rendons grâces au Seigneur notre Dieu.

Ts.    Cela est digne et juste.


Cél.   Il est vraiment digne et juste, équitable et salutaire, de te rendre grâces en tout temps

         et en tous lieux, Seigneur saint, Père tout-puissant, Dieu éternel, qui par ton

         invisible pouvoir réalises admirablement l'effet de tes sacrements. Bien que

        nous soyons d'indignes ministres d'aussi grands mystères, Toi, pourtant, Tu n'oublies

        pas les don de ta grâce. Tu penches même vers nos pauvres prières l'oreille de ta bonté.

        Dieu, dont l'Esprit, dans le monde naissant, était sur les eaux, pour que déjà la nature

         recelât un pouvoir de sanctification ; Dieu qui, lavant les crimes du monde dans

         les eaux du déluge, y fis paraître l'image de la régénération baptismale, puisque,

        ici et là, le mystère d'un même élément préside à la mort des péchés et à la naissance

        des vertus ; regarde, Seigneur, le visage de ton Église et multiplie en elle le

         nombre de tes nouveaux enfants. Toi qui fais la joie de ta cité sainte en

         l'irriguant du flot impétueux de ta grâce, et qui libères la fontaine baptismale pour

         inonder de renouveau tous les peuples de la terre , fais, par ta gloire souveraine,

         que cette eau reçoive, sous l'action de l'Esprit-Saint, la grâce de ton Fils.


Le célébrant, de la main étendue, divise l'eau en forme de croix et, se l'essuyant avec

du linge, dit :


Que, par le mystère de sa Présence agissante, cet Esprit féconde cette eau faite pour

régénérer les hommes, afin qu'une race céleste en émerge, conçue dans la

sainteté, naissant comme une nouvelle créature du sein immaculé de cette source

divine ; race qu'engendre une grâce maternelle, réunissant dans une même enfance

ceux que le sexe ou l'âge distingue selon le corps et le temps. Ordonne donc,

Seigneur, que tout esprit impur, que tous les maléfices du démon s'enfuient loin d'ici.


Le célébrant souffle sur les eaux :


Que la puissance ennemie ne s'immisce pas ici; qu'elle ne vienne pas rôder autour

de cette eau de son vol insidieux, ni s'y glisser à notre insu et la corrompre en s'y

mêlant !


Il touche l'eau de la main.


Que cette innocente et sainte créature soit immunisée contre toute offensive de

l'ennemi, purgée de tout maléfice! Qu'elle soit une source de vie, une eau de

régénération, une onde purifiante, afin que tous ceux qui seront lavés dans ce

bain du salut obtiennent, par l'Esprit-Saint agissant sur eux, la grâce d'une

parfaite purification !


Il fait trois croix sur l'eau, disant :


Ainsi je te bénis créature de l'eau, par le Dieu vivant, par le Dieu vrai, par le Dieu

saint : par le Dieu dont le Verbe, dans le principe, te sépara de la terre et dont

l'Esprit planait sur toi; qui te fit couler de la fontaine du paradis et te prescrivit

d'arroser toute la terre de tes quatre fleuves.


Il divise l'eau avec la main et en asperge les quatre points cardinaux.


Qui, dans le désert, t'enleva ton amertume et, te restituant ta saveur, te rendit

potable et te fit jaillir du rocher pour apaiser la soif de son peuple. je te bénis par

Jésus-Christ, son Fils unique, notre Seigneur, qui, à Cana de Galilée, en un miracle

admirable, te changea en vin par sa puissance; qui marcha sur toi, et en toi fut

baptisé par jean dans le Jourdain ; qui te fit jaillir de Son côté avec le sang, et qui

ordonna aux disciples de baptiser en toi les croyants, disant : «Allez,

enseignez toutes les nations, et baptisez-les au Nom du Père, et du Fils, et du

Saint-Esprit.» 

Élevant les mains, il dit trois fois : 

Dans l'accomplissement de ce précepte, Dieu tout puissant et clément, envoie

ton Esprit!


Il souffle puissamment sur les eaux en formant une croix.


Du souffle de ta bouche, bénis ces simples eaux, afin que, en plus de la pureté

extérieure que leur nature confère à ceux qui s'y lavent le corps, elles soient

aussi à même de purifier les âmes. 

Il plonge trois fois la croix dans l'eau, chaque fois un peu plus profondément, en

chantant d'un ton de plus en plus élevé :

Que la vertu de l'Esprit-Saint descende en plénitude dans cette fontaine.

Il retire la croix de l'eau. Soufflant trois fois sur l'eau en formant une croix, il ajoute :

Qu'elle féconde toute la substance de cette eau en lui donnant un pouvoir de

régénération. Que toutes les taches des péchés soient ici effacées ; que la nature

humaine, créée à ton Image et rétablie dans la dignité de son origine et dans ta

Ressemblance, soit ici purifiée de toutes les souillures de l'ancienne déchéance,

afin que tout homme qui accédera à ce sacrement de la régénération renaisse

à l'enfance nouvelle de la vraie innocence. Par notre Seigneur Jésus-Christ, ton Fils,

qui viendra juger les vivants et les morts et le siècle par le feu de l'Esprit-Saint.

Ts.    Amen. 

Il verse ensuite de l'huile des catéchumènes dans l'eau, en formant une croix et disant :

Cél.  Que par l'huile du salut cette fontaine soit sanctifiée et rendue féconde pour tous

          ceux qui renaîtront d'elle pour la vie éternelle.

Ts.     Amen. 

Il verse du saint-chrême dans l'eau, en formant une croix et disant :

Cél.  Que l'infusion du Chrême de notre Seigneur Jésus-Christ et du Saint-Esprit

          Paraclet se fasse au Nom de la Sainte Trinité.

Ts.     Amen. 

Prenant enfin de l'huile des catéchumènes et du saint-chrême, il verse des deux à la

fois, disant :

Cél.  Que le mélange du chrême de sanctification, de l'huile d'onction et de l'eau

          baptismale, se fasse également au Nom du Père , et du Fils , et du Saint-Esprit .

Ts.     Amen.


Ici se placent, éventuellement, baptêmes et confessions de la foi.

Le célébrant, pendant le baptême, change d'ornements et, simultanément, les

voiles violets de l'église sont enlevés.

S'il n'y a pas de baptême et qu'il y ait ou non confession de la foi,

le célébrant change d'ornements pendant que les voiles violets sont enlevés de

l'église.

Le clergé entonne le Gloria. S'il y a eu baptême, il fait trois fois le tour du

baptistère avec les baptisés et leurs parrains et marraines. Et, dans tous les cas,

précédé du chœur, le clergé revient vers l'autel tandis qu'on sonne la cloche en mesure

suivant le rythme du chant.


Cl.     Gloire à Dieu au plus haut des cieux,

Ts.     Et paix sur la terre, aux hommes, bonne volonté. Nous te louons, nous te

         bénissons, nous t'adorons, nous te glorifions, nous te rendrons grâces pour ta grande

         gloire, Ô Seigneur Dieu, Roi céleste, Dieu le Père tout-puissant, ô Seigneur Fils né du

         Père, Jésus-Christ. Ô Seigneur Dieu, Agneau divin, le Fils du Père, toi qui ôtes

         le péché du monde, aie pitié de nous.  Toi qui ôtes le péché du monde, reçois notre

         prière. Tu sièges à la Droite du Père, aie pitié de nous.  Parce que Tu es seul

         Saint, le seul Seigneur, Tu es le seul très-haut, ô Jésus-Christ, avec le Saint-Esprit,

         dans la gloire de Dieu le Père. Amen. 


Toute litanie est supprimée. S'il y a des confirmations, elles ont lieu immédiatement.

Arrivé à l'autel le diacre dit alors : 


Dia.  Prions le Seigneur.

Ts.     Kyrie eleison.


Le prêtre confirme avec le texte conforme à la confirmation postérieure au

baptême ou à la confirmation seule. 

Dans tous les cas, la synaxe se poursuit par la collecte.


Dia.  Soyons en silence.


Cél.   Le Seigneur soit toujours avec vous.

Ts.       Et avec ton esprit. 

Cél.   Que Dieu se lève en vous et que l'ennemi fonde comme cire au feu nouveau de la

          Pâque sainte, car la mort est terrassée, l'enfer est vidé, la liberté du Christ est

          proclamée .

Ts.        Amen.


Fin la synaxe. 


SOLENNITÉ DES SOLENNITÉS 

BÉNÉDICTION DU FEU NOUVEAU 

Toute l'église est dans l'obscurité. Les fidèles tiennent un cierge non allumé.

À la porte on a préparé :

1 - sur une table : le charbon, l'encens, les cinq clous du cierge pascal, le trident

fleuri, l'eau bénite et un cierge ;

2 - les éléments du «feu nouveau» (bois).

Le célébrant commence à allumer ce feu (si possible à l'aide d'un briquet) et le bénit.

Le dialogue et les prières sont tous «parlés» jusqu'à «Lumière du Christ».


Cél.   Le Seigneur soit toujours avec vous.

Cl.      Et avec ton esprit.


Dia.     Prions le Seigneur.

Cl.       Kyrie eleison. 


Cél.  Dieu qui, par ton Fils, la Pierre angulaire, as fait briller pour tes fidèles la flamme de

         ta lumière intérieure, sanctifie ce feu nouveau et accorde-nous, durant ces

         fêtes pascales, d'être enflammés du désir des biens célestes, de telle sorte que nous

         puissions arriver avec des cœurs purifiés à ces fêtes éternelles où nous jouirons d'une

         lumière qui ne s'éteint jamais. Par le Ressuscité !

Cl.    Amen.


Dia. Prions le Seigneur.

Cl.    Kyrie eleison.


Quand le bois flambe :


Cél.   Seigneur Dieu, Père tout-puissant, Lumière éternelle et Créateur de toutes les lumières,

         bénis cette lumière que Tu as sanctifiée, toi qui as illuminé le monde entier. Fais

         que nous soyons illuminés par elle et embrasés par ta clarté, et de même que Tu

         as illuminé Moïse lorsqu'il sortait d'Égypte, illumine ainsi nos cœurs et nos esprits

         afin que nous puissions parvenir à la vie et à la lumière éternelles. Par le Ressuscité !

Cl.     Amen. 


Dia.  Prions le Seigneur !

Cl.    Kyrie eleison. 

Cél.  Seigneur Saint, Père tout-puissant, Dieu éternel, daigne coopérer à la bénédiction

         de ce feu que nous bénissons en ton Nom, en celui de ton Fils unique, notre

         Seigneur Jésus-Christ, et du Saint-Esprit. Aide-nous à repousser les traits

         enflammés de l'ennemi et éclaire-nous de la grâce céleste, Toi qui vis et règne,

         dans les siècles des siècles.

Cl.    Amen. 


Le célébrant bénit ensuite les cinq clous. 


Cél.  Dieu tout-puissant, nous t'en prions, répands une abondante effusion de ta

          bénédiction sur cet encens et allume cette lumière qui doit nous éclairer durant

          cette nuit, Toi qui es le Régénérateur invisible, afin que ce ne soit pas seulement

          l'offrande qui t'est préparée pour cette nuit qui resplendisse des feux de ta lumière

          mystérieuse, mais qu'en tout lieu où l'on portera quelque chose de ce que nous

          bénissons ici, la puissance de ta divine majesté se fasse sentir, Toi qui vis, règnes

          et triomphes, Père, Fils et Saint-Esprit, ô notre Dieu qui es béni aux siècles des siècles.

Cl.    Amen ! 


Pendant la bénédiction des cinq clous, on prépare l'encensoir. Puis le célébrant

asperge d'eau bénite les cinq clous et le feu, et les encense.

Le diacre prend alors le trident fleuri, et la procession s'ébranle :

- le porte-croix suivi du thuriféraire,

- le diacre encadré des acolytes qui portent des cierges éteints,

- un enfant tenant le petit cierge qui a été allumé au feu nouveau, un acolyte tenant

une coupelle avec les cinq clous.

Le diacre allume successivement les trois branches du trident :

- la première fois, avant de quitter la porte de l'église,

- la deuxième fois, au milieu de l'église

- la troisième fois, devant les portes saintes.

À chaque arrêt, il allume une branche du trident, l'élève et chante sur un ton

chaque fois plus élevé


Dia.  Lumière du Christ.

Ts.      Rendons grâces à Dieu.


BÉNÉDICTION DU CIERGE PASCAL


Les célébrants entrent dans le sanctuaire. Le diacre (ou, à défaut, le célébrant),

entouré des acolytes, monte en chaire.


Dia.  Mon père, veuille me bénir.


Cél.   Que le Seigneur soit dans ton cœur et sur tes lèvres afin que tu puisses dignement

           proclamer la bonne nouvelle pascale, au Nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit.

Dia.   Amen.


Puis il chante l'Exultet. S'il ne peut pas chanter, il le lit «recto-tono» (syllabes

soutenues calmement sur une même note). L'Exultet ne doit pas être lu par un laïc.


EXULTET


Dia.  Exultez maintenant dans les cieux, chœurs angéliques, et tressaillez de joie ! Que

         les divins mystères resplendissent et, pour célébrer la victoire d'un si grand roi, que

         tout entier l'univers retentisse.


Que l'Église, notre mère, environnée des rayons d'une telle lumière, fasse éclater

sa joie, et qu'un peuple pieux à ses joyeux chants d'allégresse mélange les transports

de sa sainte joie !

C'est pourquoi, frères bien-aimés, réunis pour participer à la splendeur de cette

clarté, soutenez-moi de vos prières, afin qu'accomplissant dignement mon

ministère, je puisse chanter au Père la louange de cette lumière.

Par Jésus-Christ, son Fils unique, notre Seigneur, qui vit et règne avec Lui et le

Saint-Esprit, aux siècles des siècles.

Ts.      Amen.


Dia.   Le Seigneur soit toujours avec vous.

Ts.      Et avec ton esprit.


Dia.   Élevons nos cœurs.

Ts.      Nous les élevons vers le Seigneur.


Dia.   Rendons grâces au Seigneur notre Dieu.

Ts.      Cela est digne et juste.


Dia. Il est véritablement digne et juste, équitable et salutaire, de louer de tout cœur, Dieu

         le Père tout-puissant, éternel, invisible, et son Fils unique, Jésus-Christ, notre

        Seigneur. C'est Lui la rançon de notre vie, c'est Lui l'Adam nouveau, Père

        d'une nouvelle humanité. Car voici maintenant les solennités pascales dans

        lesquelles le véritable Agneau est immolé, et c'est par sa vie que nous sommes

        rachetés. C'est ici la nuit dans laquelle nos pères, les enfants d'Israël, sortis

        d'Égypte, traversèrent les eaux de la mer Rouge et passèrent de la servitude à la liberté. 

C'est ici la nuit qui, dans tout l'univers, arrachant les croyants du Christ aux

ténèbres du péché, les rend à la grâce, les unit en une sainte alliance.

C'est ici la nuit où, brisant les chaînes de la mort, le Christ sort victorieux des enfers

ténébreux.

Ô combien est admirable ta bonté envers nous! Ô excès incompréhensible de

 charité : pour donner la vie à l'esclave, le Fils est livré!

Ô heureuse faute qui nous a valu un si grand Rédempteur !

Ô nuit vraiment bienheureuse qui seule connut le temps et l'heure de la victoire

du Seigneur !

C'est cette nuit dont il est écrit : la nuit sera brillante comme le jour, la nuit sera

 lumineuse pour éclairer notre joie. La sainteté de cette nuit bannit le crime, lave

le péché, rend l'innocence aux coupables et la joie aux affligés. Loin de nous la haine,

que la paix et la concorde reviennent, et que tout orgueil soit brisé.


Avec un des clous, le diacre trace sur le cierge pascal Alpha et Omega et le

millésime, pendant que les acolytes, ou, à défaut, les chantres, disent :


Acol. Le Christ, hier et aujourd'hui, Principe et Fin, Alpha et Omega, à Lui le temps et

           l'éternité, à Lui  gloire, souveraineté et triomphe aux siècles des siècles. Amen ! 

Le diacre plante les cinq clous en forme de croix. À chaque fois, les acolytes

disent à voix forte :


Acol.    Par ses plaies tous sont guéris.


Dia.  En cette nuit de grâce, reçois donc, ô Dieu très saint, l'encens du sacrifice du soir

         que te présente ton Église dans l'offrande de ce cierge, œuvre des abeilles. Nous

         connaissons à présent la gloire de cette colonne de cire qu'une flamme éclatante

         va maintenant allumer.


Le diacre allume le cierge pascal avec le trident.


Cette flamme, bien que partagée, n'est pas diminuée, et, de proche en proche,

elle doit se communiquer.


Aussi rapidement que possible, on allume les cierges et les lampes de l'église,

et les fidèles allument leur cierge en se communiquant la flamme de proche en proche. 


Dia. Ô nuit vraiment bienheureuse, qui dépouilla les Égyptiens et enrichit les Hébreux,

         nuit dans laquelle le ciel, s'unit à la terre, les choses divines aux choses humaines.

Nous te demandons, Seigneur, que ce cierge consacré en l'honneur de ton Nom

puisse brûler pour dissiper les ténèbres. Que sa lumière, acceptée comme un parfum

d'agréable odeur, se mélange à celle des flambeaux du ciel. Que l'étoile du matin le

trouve encore tout resplendissant.

Nous te supplions maintenant, Seigneur, de nous garder dans la joie pascale, de

nous donner la paix et la sérénité. Accorde le secours de ta grâce à tout le peuple

chrétien, à notre patriarche N..., à notre évêque N... et à tous les pasteurs. Par Jésus-

Christ, ton Fils, notre Seigneur, qui vit et règne avec Toi et l'Esprit-Saint aux siècles

des siècles.

Ts.     Amen ! 

Le vice-président du Conseil paroissial se place devant la chaire et lit la charte pascale*.

La charte lue, on la suspend au cierge pascal.

Cél.   Le Seigneur soit toujours avec vous.

Ts.      Et avec ton esprit.


Dia.   Prions le Seigneur.

Ts.       Kyrie eleison.


* La charte pascale est ainsi rédigée : «Cette colonne de feu sacré et de cire,

icône du Mystère pascal, a été bénie l'an de grâce... (date du calendrier moins

33 ans) après la Résurrection, la Nème année de l'épiscopat de l'évêque N...

(Pâques... date du calendrier).



COLLECTE


Cél.   Christ ressuscité, Lumière véritable qui éclaire tout homme venant en ce

          monde, fais que la lumière de ta Face resplendisse sur ton Église afin que, dans ta

          lumière, elle contemple la Lumière inaccessible, la tri-unique Lumière à laquelle s

          soit honneur et gloire aux siècles des siècles.

Ts.      Amen !

 BÉNÉDICTION 

Dia.   Inclinez la tête devant le Seigneur.

Ts.      Devant toi Seigneur. 


Cél.  Ô Dieu, toi qui as arraché les épines de la superstition et enfoncé profondément

          les racines de ton Église, jette un regard du haut des cieux et vois, visite et fortifie

          cette vigne que ta droite a plantée et, l'arrosant de ta grâce, fais-lui porter l'abondante

          récolte des fruits de la vie.

Ts.     Amen ! 

Le clergé se rend à la sacristie pour revêtir les ornements de Pâques. Pendant ce

temps on sonne la cloche jusqu'à ce que le clergé entonne le chant de procession.

Le diacre, ou à défaut un clerc mineur ou un préchantre, reste à l'intérieur de

l'église dont les portes sont largement ouvertes, symbolisant le tombeau ouvert.

Au chant du clergé, il se rend à sa rencontre et l'attend au seuil de l'église.

Les fidèles attendent debout, le cierge allumé à la main.


NOCTURNES (Matines) 

Dans la sacristie, le célébrant chante trois fois, en élevant la voix d'un ton à chaque fois : 

Cél.   Seigneur, ouvre mes lèvres.

Cl.     Et ma bouche annoncera Ta louange. 


Cél.   Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit.

Cl.     Comme il était au commencement et maintenant et toujours, et aux siècles des

           siècles.  Amen.


PROCESSION DU CLERGÉ


En quittant la sacristie, le célébrant entonne l'antienne, continuée par le clergé

seul, et reprise par lui autant de fois qu'il est nécessaire à la procession.


Cél.   Ta résurrection, ô Christ Sauveur,

Cl.     Les anges la chantent dans les cieux. Accorde à nous qui sommes sur terre, de te

          glorifier avec un cœur pur. 

Arrivée à la porte de l'église, la procession s'arrête.  Le porteur du trident proclame : 

Dia.   Révérendissime père, je t'annonce la bonne nouvelle : le retour de l'Alléluia. 

Il remet le trident au célébrant qui entonne alors trois fois l'alléluia (la première

fois seul, la deuxième fois avec le diacre, et la troisième fois avec tous les célébrants).

Les deux Premières fois le chœur répond seul, la troisième fois l'Alléluia est repris

par toute l'assemblée.

Cél.   Alléluia !

Ch.    Alléluia!


Cél.   Bénie soit la Sainte Trinité, l'indivisible Unité, éternelle, immortelle, invisible,

           à laquelle soit    honneur et gloire aux siècles des siècles.

Ts.      Amen.


TROPAIRE DE LA RÉSURRECTION

Cél.  Christ est ressuscité des morts, par la mort Il a vaincu la mort, à ceux qui sont dans

         les tombeaux Il a donné la vie.

Cl.    Christ est ressuscité des morts... (bis) 


La procession se rend alors d'un pas rapide vers le sanctuaire. 


Ch.   Christ est ressuscité des morts... (bis)

Ts.     Christ est ressuscité des morts... 

Tout en marchant, le célébrant bénit avec le trident, en proclamant chaque fois :

Cél.   Christ est ressuscité !

Ts.      En vérité Il est ressuscité !

Arrivé à l'autel, le célébrant se tourne vers les fidèles et les bénit successivement,

en face, à droite puis à gauche, en proclamant chaque fois :

Cél.   Christ est ressuscité.

Ts.      En vérité Il est ressuscité. 

Pendant le chant du psaume de chaque nocturne, un prêtre, précédé et suivi d'un

acolyte, encense le sanctuaire, l'église et les fidèles, en marchant d'un pas rapide et

en disant :

Cél.   Christ est ressuscité ! 


 À son passage, les fidèles répondent : 


Ts.      En vérité Il est ressuscité ! 

S'il y a plusieurs célébrants, le premier prêtre encense pendant les strophes du

premier nocturne, le deuxième prêtre président les strophes du deuxième nocturne,

et le troisième prêtre (ou, à défaut, le diacre) pendant les strophes du troisième

 nocturne. 


PREMIER NOCTURNE 


Cl.     Christ est ressuscité des morts, alléluia !

Ts.      Christ est ressuscité des morts, alléluia !



PSAUME (Strophes de saint Jean Damascène) 


Ch.   C'est le jour de la Résurrection, peuples rayonnons de joie.

C'est la Pâque, la Pâque du Seigneur,

De la mort à la vie, de la terre au ciel,

Christ Dieu nous a menés;

Chantons l'hymne de la victoire.

Ts.    Christ est ressuscité des morts, alléluia.


Ch.   Venez, buvons le Breuvage nouveau,

Non pas à la source qu'un miracle fit jaillir du rocher,

Mais au Christ, la Source incorruptible, qui s'élance du tombeau,

Et nous donne sa puissance.

Ts.     Christ est ressuscité des morts, alléluia ! 


Ch.   Tout est inondé de lumière le ciel, la terre et l'enfer, Que toute créature célèbre

         la résurrection du Christ En lui, elle est fortifiée.

Ts.    Christ est ressuscité des morts, alléluia ! 


Ch.  Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit,

Ts.     Comme il était au commencement, et maintenant et toujours, et aux siècles des

         siècles. Amen !

Christ est ressuscité des morts, par la mort Il a vaincu la mort, à ceux qui sont dans

les tombeaux Il a donné la vie. Alleluia, alleluia, alleluia ! 


Depuis l'ambon, le lecteur, épistolier en mains, s'incline face à l'autel. Le célébrant

le bénit en silence. 


RÉPONS BREF


V.        Que mon cri parvienne jusqu'à toi Seigneur, alléluia !

R.        Donne-moi l'intelligence selon ta promesse, alléluia ! 


PREMIÈRE LEÇON (Hébreux 13, 20-21) 

Lec.     Lecture de l'épître du bienheureux apôtre Paul aux Hébreux [...]


RÉPONS LONG 

Cl.     Dans ton humanité Tu t'es endormi comme un mortel, ô Roi et Seigneur.


Ch.    Dans ton humanité Tu t'es endormi comme un mortel, ô Roi et Seigneur. Le

           troisième jour, Tu ressuscites,

Ts.      Ô Pâque incorruptible, ô salut du monde. 


Cl.      Tu arraches Adam à la corruption, effaçant la mort. 

Ch.     Tu arraches Adam à la corruption, effaçant la mort.

Ch.     Tu es notre Dieu bon et ami de l'homme,

Ts.       Ô Pâque incorruptible, ô Salut du monde. 

Ch.     Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit.

Ts.       Ô Pâque incorruptible, ô Salut du monde.

  Alléluia, alléluia, alléluia.


Cél.   Que le Christ, notre Pâque, soit béni avec le Père et l'Esprit-Saint aux siècles

          des siècles.

Ts.      Amen ! 

On enchaîne sans interruption.


DEUXIÈME NOCTURNE 

Cl.    Christ est ressuscité des morts, alléluia !

Ts.    Christ est ressuscité des morts, alléluia ! 



PSAUME (Strophes de saint Jean Damascène) 


Ch.   Hier, ô Christ, je partageais ton tombeau,

Aujourd'hui avec toi je ressuscite,

Hier, je partageais ta Croix,

Donne-moi ta gloire en partage, ô Sauveur, dans ton Royaume.

Ts.    Christ est ressuscité des morts, alléluia ! 

Ch.  Tel un agneau d'un an,

Le Christ de plein gré s'est immolé pour tous,

Notre Pâque purificatrice;

Mais sortant du tombeau Il nous illumine, lui le beau Soleil de justice.

Ts.    Christ est ressuscité des morts, alléluia ! 

Ch.  Devant l'arche mystérieuse, David l'ancêtre de Dieu dansait en frappant des cymbales,

Ô peuple de Dieu, les prophétiques figures s'accomplissent.

Exultons d'une joie divine,

Devant le Christ ressuscité, car Il est tout-puissant.

Ts.    Christ est ressuscité des morts, alléluia ! 

Ch.  Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit,

Ts.    Comme il était au commencement, et maintenant et toujours, et aux siècles des siècles.

         Amen !

         Christ est ressuscité des morts, par la mort Il a vaincu la mort, à ceux qui sont dans

         les tombeaux Il a donné la vie. Alleluia, alleluia, alleluia ! 



RÉPONS BREF 


V.        Le Christ est ressuscité, alléluia !

R.        En vérité Il est ressuscité, alléluia ! 


DEUXIÈME LEÇON (parlé) Depuis la chaire. 


Cél.  Homélie de saint Jean Chrysostome[1].

Que tout homme pieux aimant le Seigneur vienne goûter à cette belle et lumineuse

fête !

Que tout serviteur fidèle entre dans la joie de son Maître !

Que celui qui a porté le poids du jeûne reçoive maintenant son denier !

Que celui qui a travaillé dès la première heure reçoive aujourd'hui le juste salaire !

Que celui qui est venu à la troisième heure célèbre cette fête en rendant grâces !

Que celui qui est arrivé à la sixième heure n'éprouve aucun doute, car il ne perdra

rien !

Que celui qui a tardé jusqu'à la neuvième heure s'approche sans hésitation et sans

crainte !

Celui qui n'est apparu qu'à la onzième heure ne souffrira pas de son retard ! 

Car le Seigneur est généreux : Il reçoit le dernier comme le premier. Il accorde le repos

à l'ouvrier de la onzième heure comme à celui qui, dès l'aube, s'est mis au travail.

Il fait grâce au dernier et soulage le premier.  Il donne à celui-ci sans oublier celui-là. 

Il reçoit l'œuvre, Il complète l'intention, Il honore le travail et Il loue le bon propos.

Entrez donc tous dans la joie de votre Maître. Recevez la récompense, les premiers

comme les derniers; riches et pauvres, célébrez la fête ensemble; abstinents et

négligents, honorez ce jour; vous qui avez jeûné et vous qui n'avez pas jeûné,

réjouissez-vous aujourd'hui ! Le festin est prêt, venez donc tous ! Le veau gras est

servi, nul ne s'en ira affamé. Que tous prennent part au banquet de la foi!  Venez

tous puiser aux richesses de la grâce ! Que nul ne regrette sa pauvreté, car le

Royaume commun est apparu !

Que nul ne pleure ses fautes, car le pardon s'est levé du tombeau !

Que nul ne craigne la mort, car la mort du Seigneur nous a libérés!

Il l'a terrassée alors qu'elle le tenait enchaîné ; Il a rempli d'effroi l'enfer,

celui qui y est descendu; Il a rendu amère la mort, celui qui l'a goûtée dans sa chair.

Tout cela, Isaïe l'a prédit

L'enfer, dit-il, a été rendu amer lorsqu'il t'a rencontré sous la terre.

Il est devenu amer parce qu'il a été réduit à l'impuissance.

Il est devenu amer parce qu'il a été trompé.

L'enfer a saisi un corps, et c'est un Dieu qu'il a rencontré.

Il a saisi la terre et il a rencontré le ciel.

Il a saisi le visible et s'est écroulé sur l'invisible.

Ô mort, où est ton aiguillon ; enfer où est ta victoire ? Christ est ressuscité et tu as

été terrassé ! Christ est ressuscité et les démons sont tombés!  Christ est ressuscité

et les anges sont dans l'allégresse ! Christ est ressuscité et les morts quittent le

tombeau !  Christ est ressuscité, prémices de ceux qui se sont endormis !

À lui, gloire et honneur aux siècles des siècles. Amen ! 


RÉPONS LONG 

V.     Chrétiens, immolons nos louanges à la Victime pascale.

L'Agneau nous a rachetés et le Christ avec son Père a réconcilié tous les pécheurs.


Ch.  Un grand combat s'est livré entre la mort et la vie: Celui qui était mort devient la Vie.

V.     Raconte-nous, Marie: qu'as-tu vu sur le chemin ?

- Le sépulcre du Christ vivant et la gloire du Christ ressuscité.

J'ai vu les anges témoins, le suaire et le linceul.

- Christ, mon espoir, est ressuscité, Il précède les siens en Galilée.

Ts.     Oui, le Christ est ressuscité des morts : Il l'est vraiment.

Ô Roi victorieux, prends pitié de nous. Amen.

Alléluia.


Cél.   Tu es Roi de paix et Sauveur de nos âmes. Nous te rendons gloire, honneur et

           adoration, Père, Fils et Saint-Esprit, maintenant et toujours et aux siècles des siècles.

Ts.      Amen. 

On enchaîne sans interruption : 


TROISIÈME NOCTURNE 

Cl.    Christ est ressuscité des morts, alléluia !

Ts.    Christ est ressuscité des morts, alléluia !



PSAUMEs (Strophes de saint Jean Damascène)


Ch.    Ô mon Sauveur, Victime vivante qui n'a pas été immolée,

 mais qui étant Dieu s'est présentée elle-même librement au Père,

 Tu as ressuscité toute la race d'Adam en sortant du tombeau.

Ts.     Christ est ressuscité des morts, alléluia !


Ch.    Jour illustre et sacré, Roi et Seigneur des sabbats,

          Fête des fêtes, solennité des solennités,

          En ce jour bénissons le Christ pour l'éternité.

Ts.     Christ est ressuscité des morts, alléluia !


Ch.    Regarde autour de toi, Sion, et vois :

Vers toi de tous côtés accourent de l'Occident, de l'Aquilon, de la Mer et de l'Orient,

Tes fils, tels des astres allumés par Dieu,

En bénissant le Christ pour l'éternité.

Ts.     Christ est ressuscité des morts, alléluia !


Ch.   Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,

Comme il était au commencement, et maintenant et toujours, et aux siècles des

siècles. Amen.

Ts.    Christ est ressuscité des morts, par la mort Il a vaincu la mort, à ceux qui sont dans

         les tombeaux Il a donné la vie.  Alleluia, alleluia, alleluia !


Le répons bref est omis.



TROISIÈME LEÇON (Matthieu 28, 1-7)


Chantée par le célébrant, derrière l'autel.


Dia.   Debout. Soyons attentifs. En silence. Écoutons le saint Évangile.


Cél.   Le Seigneur soit toujours avec vous.

Ts.      Et avec ton esprit.


Cél.   Lecture du saint Évangile selon saint Matthieu.

Ts.      Gloire à toi Seigneur.


Cél.   En ce temps-là...


La lecture de l'évangile terminée :


Ts.      Louange à toi, ô Christ !


Cél.   À toi la louange, à toi le cantique, à toi la gloire, Père, Fils et Saint-Esprit, maintenant

           et toujours et aux siècles des siècles.

Ts.      Amen.



STROPHES PASCALES


Pendant le chant des strophes qui tiennent lieu de répons long, un diacre encense

toute l'église. S'il y a deux diacres, ils encensent simultanément chacun un côté de

l'église en se croisant :

1.      devant l'autel,

2.      derrière l'autel,

3.      devant les portes saintes.


V.        Que Dieu se lève

Ch.     Et ses ennemis seront dispersés, alléluia.



STROPHEs (saint Jean Damascène et psaume 68)


Ch.   Portant des aromates de grand matin,

Les femmes accourent au tombeau du Donateur de vie,

Et trouvent assis sur la pierre un ange qui leur dit :

«Pourquoi chercher parmi les morts le Vivant ?

«Pourquoi pleurer l'Incorruptible ?

«Allez porter la bonne nouvelle à ses disciples.»

V.      Ce jour, le Seigneur l'a fait,

Ch.   Soyons dans la joie et dans l'allégresse, alléluia.


Ô belle Pâque, ô Pâque, Pâque du Seigneur,

Pâque très pure qui brille sur nous.

Ô Pâque, terme de toute tristesse,

Car c'est aujourd'hui que le Christ resplendit,

Sortant du tombeau comme du palais nuptial.

Il a rempli de joie les femmes par cette parole :

«Annoncez aux apôtres.» 

V.      Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit,

Ts.     Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et aux siècles des

         siècles. Amen. 


Ch.   C'est le jour de la Résurrection,

Rayonnons de joie en cette solennité. 

Embrassons-nous les uns les autres ;

Disons «Frères» même à ceux qui nous haïssent ;

Pardonnons tout à cause de la Résurrection, et clamons : 

Ts.*   Christ est ressuscité des morts, par la mort Il a vaincu la

mort, à ceux qui sont dans les tombeaux, Il a donné la vie ! 


BAISER PASCAL 


Cél.** Christ est ressuscité !

Ts.** En vérité Il est ressuscité ! 


Le célébrant proclame ensuite le salut pascal en plusieurs langues et les fidèles y

répondent dans la même langue ***. Puis le célébrant donne le triple baiser pascal

au clergé, qui, se mêlant aux fidèles, le leur transmet. Ces derniers se le transmettent

à leur tour en disant : «Christ est ressuscité !» et en répondant : «En vérité Il est

ressuscité !».

Quand le baiser pascal a pris fin, si les matines ne sont pas suivies des laudes ou de

la liturgie, le chœur chante : 

*        Repris trois fois.

**      Repris trois fois.

***   En hébreu : Ha meshiah kham! - Ha meshiah kham kham !

En grec : Christos anesti ! - Alithos anesti !

En latin : Surrexit Christus ! - Surrexit Vere !

En allemand : Christus ist auferstanden ! - Wah haftig ist er auferstanden !

En anglais : Christ ist risen ! - Verily hi is risen !

En arabe : Massiah kham ! - Hakhan kham !

En arménien : Christos Hariav(e) y Mérélotz ! - Artnialé Haroutioun Christosi !

En breton : Christ a zo dasorc'het ! - Egwirionez dasorc'het e o!

En catalan : Christo es Russuscita! - En veritat es Russuscita!

En espagnol : Christo resucito ! - En Verdad Resucito !

En hollandais : Christus is opgestaan ! - Waarly opgestaan !

En italien : Christo è Risorto ! - Ê veramente risorto !

En occitan : Christo es Russuscita(t) ! - En verita(t) es russuscita(t) !

En roumain : Christos a Înviat ! - Adevàràt a Înviat !

En russe : Christos Vôskrecie ! - Vôistinu Vôskrecie !

En serbe : Christos Vaskrece ! - Vâvstinu Vâskrece !

En suédois : Christ air upstanden ! - Vôrglig air upstanden !

Etc., etc. 

Ch.   L'Ange chanta à la Pleine de grâce :

          Réjouis-toi, Vierge très pure,

          Je répète, réjouis-toi.

Ton fils, en vérité, est ressuscité

Après trois jours passés dans le tombeau,

Et Il a redressé les morts

Fidèles, soyez dans l'allégresse.

Resplendis, resplendis, Nouvelle Jérusalem,

Car sur toi la gloire du Seigneur s'est levée.

Réjouis-toi et exulte, Sion,

Et toi, Mère de Dieu très pure,

Réjouis-toi car ton fils est ressuscité.


ALLELUIA, alleluia, alleluia !


MESSE DE LA NUIT 

Si la liturgie suit les matines, le diacre proclame : 

Dia.  Debout ! Soyons attentifs ! En silence !


Cél.  Le Seigneur soit toujours avec vous.

Ts.     Et avec ton esprit.


Le chœur entonne immédiatement :



GRADUEL


Ch.   Vous tous qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu le Christ, alléluia.

          (Repris trois fois).

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, maintenant et toujours et aux siècles

des siècles. Amen.

Vous avez revêtu le Christ, alléluia.

Vous tous qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu le Christ, alléluia. 


ÉPITRE

 Colossiens 3, 1-4 


Tout de suite après l'épître, le chœur chante : 


ALLELUIA


Ch.   Alléluia, alléluia, alléluia ! (bis)

Ts.     Alléluia, alléluia, alléluia !


Pendant le chant de neuf alléluias, le diacre reçoit l'évangéliaire du prêtre,

qui lui donne la bénédiction à voix basse. Arrivé en chaire, le diacre dit aussitôt :


Dia.      Debout ! Soyons attentifs ! […]

Cél.      Le seigneur [...] 


ÉVANGILE

(Matthieu 28, 8-10)


Tout de suite après l'Évangile, le prêtre fait l'homélie.

On omet : «Saint, Saint, Saint...», la litanie et le Credo.



PRÉFACE AUX FIDÈLES


Trident en main :


Cél.  Christ est ressuscité !

Ts.     En vérité Il est ressuscité !


Cél.  Pardonnez-moi, frères et sœurs.

Ts.     Pardonne-nous, père, et prie pour nous. 


Cél.  Que Dieu vous pardonne


GRANDE ENTRÉE 


V.       Alléluia !

Ch.     Alléluia, alléluia !

V.       Ô notre Pâque, le Christ, s'est immolé pour nous.

Ts.      Alléluia !



SECRÈTE 

Cél.  Dieu tout-puissant, exauce ton peuple rassemblé aujourd'hui en ton Nom pour

         célébrer la glorieuse résurrection de ton Fils, notre Seigneur Jésus-Christ. Nous

        supplions instamment ta majesté, conduis ce peuple, de la présente fête à la

        béatitude supra-éternelle, et de cette solennité, exultante à l'incorruptible transport de

        joie. Par le Ressuscité, dans l'Esprit-Saint, aux siècles des siècles. Amen.



DIPTYQUES 

Dia.  Apportons nos offrandes et nos prières pour les enfants nouvellement nés de l'eau

          et de l'Esprit, et pour l'Église catholique et apostolique, afin que Dieu daigne la fortifier.

Ts.     Dans la foi, l'espérance et la charité. 


Dia.   Pour notre patriarche N..., tous les patriarches orthodoxes, notre évêque N.... tous

           les évêques qui annoncent sans crainte la parole de vérité et offrent la Sainte Oblation

           pour eux-mêmes, le clergé et le peuple chrétien.

Ts.      Et pour tous, et pour tout. 


Dia.  Unis à eux, (à notre évêque, s'il est présent), à nos prêtres et au peuple qui nous

          environne, ayons en esprit les voyageurs, les pèlerins, les malades, les

          prisonniers, les agonisants, prions aussi en particulier pour NN… 

Ch.   Souviens-toi Seigneur... 


Dia.  Pour nos ennemis et ceux qui nous haïssent. 

Ch.   Souviens-toi Seigneur... 


Dia.  En communion et souvenance de notre glorieuse Souveraine, Mère de Dieu et

          toujours Vierge Marie.

Ts.    L'Ange chanta à la Pleine de grâce : Réjouis-toi, Vierge très pure, je répète, réjouis-toi.

         Ton fils en vérité est ressuscité après trois jours passés dans le tombeau, et il a redressé

         les morts, fidèles soyez dans l'allégresse. Resplendis, resplendis Nouvelle Jérusalem,

         car sur toi la gloire du Seigneur s'est levée. Réjouis-toi et exulte, Sion, et toi, Mère de

         Dieu très pure, réjouis-toi car ton fils est ressuscité. Alleluia, alleluia, alleluia ! 


Dia. Des saints apôtres, évangélistes, prophètes, martyrs, confesseurs, pontifes, vierges,

         justes et de tous les saints.

Ch.  Visite-nous, Seigneur, par leurs prières... 

Nous offrons nos prières pour tous ceux qui nous ont précédés dans la paix du

Seigneur depuis Adam jusqu'à ce jour, et en particulier pour NN… 

Ch.   Souviens-toi Seigneur...


Dia.  Que la nuit lumineuse de la résurrection du Christ les mette en liesse. Prions le Seigneur.

Ts.     Kyrie eleison.



POST-NOMINA 

Cél.   Ô Jésus, co-éternel au Père et au Paraclet, Tu ressusciteras tous les morts par le

          Souffle de vie et, en un clin d'œil, les vivants seront changés au jour de ta venue.

         À Toi louange, bénédiction, sagesse, honneur, Puissance, force et action de grâces

         aux siècles des siècles.

Ts.    Amen ! 

Le baiser de paix ayant été donné pendant les matines, il est omis à la messe de la Résurrection.


DIALOGUE 


Le trident à la main, le célébrant bénit : 


Cél.  Que la grâce [...] 



IMMOLATIO 


Cél.  Il est vraiment digne et juste, équitable et salutaire, de te rendre grâces en tout temps

         et en tous lieux, Dieu ineffable, Père saint, tout-puissant et éternel, mais par

        excellence en cette nuit où le Christ, notre Agneau pascal s'est immolé pour nous.

        Il a effacé les péchés du monde.

        Il a vaincu la mort par sa mort et nous a donné la vie par sa Résurrection. C'est

        pourquoi dans un transport d'allégresse, avec toute la nature visible et invisible,

        nous te chantons l'hymne de la victoire sans cesse en disant : 



SANCTUS 



POST-SANCTUS 


Cél. Il est béni notre Seigneur Jésus-Christ ; Il a dépouillé l'enfer ; Il a libéré les

         nations; Il a éclairé le monde par sa résurrection. 



INSTITUTION 


Cél.   Lui qui la veille de sa passion... 



ANAMNÈSE 


OFFRANDE 

Cél.  Nous qui sommes à Toi, nous te présentons ce qui est à toi pour ceux qui sont à Toi,

        et nous te supplions de bien vouloir agréer ces offrandes sans taches, ces offrandes

         spirituelles, ces offrandes raisonnables, sur ton autel d'en haut des mains de tes anges. 

Ch.    Nous Te prions [... ] 


Cél.   Comme Tu as reçu les offrandes d'actions de grâces des patriarches, des prophètes,

          des apôtres, des martyrs, des confesseurs et de tous les saints. 



ÉPICLÈSE 


Cél.  Nous te prions de répandre ta bénédiction sur ce sacrifice et d'envoyer la céleste

         rosée de ton Saint-Esprit.

Afin que notre eucharistie soit légitime et que ce pain et ce vin soient transformés

en Corps

Cl.   Amen, 


        et en Sang ,


Cl.   Amen,

        du Christ, notre Seigneur, ressuscité des morts, par la puissance insaisissable et

        infinie de ton Saint-Esprit.

Ts.    Amen, amen, amen.



POST-ÉPICLÈSE


Le prêtre sort du sanctuaire et va bénir les œufs et le lait mêlé de miel (" Pascha")

préparés sur une table près des portes saintes.


Cél.   Marie-Madeleine, en remettant l'œuf rouge à l'empereur s'écria : «Christ est

          ressuscité !».

Bénis et sanctifie ces œufs, Seigneur, symboles du tombeau qui contient la Vie,

afin que tous ceux qui les mangeront soient ferme espérance en la résurrection des

morts. Tu nous introduis par le baptême dans le pays où coulent le lait et le

miel et, par la seconde naissance, Tu nous fais enfants de ton paradis. Bénis et

sanctifie ce doux lait, symbole de notre innocence retrouvée, afin que ceux qui

le goûteront soient purifiés de toute tache et persévèrent dans la pureté des cieux

nouveaux et de la terre nouvelle, par le Ressuscité et dans l'Esprit de Vie. 


BÉNÉDICTION DES ÉLÉMENTS 

Cél.   Par qui Tu crées tout, bé nis ce qui est créé, sanc tifies ce qui est béni et

          distribues ce qui est sanc tifié. 



DOXOLOGIE FINALE 


Cél.   À Toi, Père tout-puissant, et au Verbe fidèle et véridique, et à l'Esprit-Saint

          sanctificateur, conviennent tout honneur, toute gloire et adoration, maintenant

          et toujours, et aux siècles des siècles.

Tous Amen. 



FRACTION DU PAIN 


V.      Celui qui mange ma Chair et boit mon Sang a la vie éternelle, et je le ressusciterai

          au dernier jour. 

Ch.    Ils reconnurent le Seigneur, alléluia, dans la fraction du pain, alléluia, alléluia. 

V.      C'est l'Esprit qui vivifie, la chair ne sert de rien : les paroles que je vous ai dites sont

          esprit et vie.

Ch.   Ils reconnurent le Seigneur, alléluia... 

V.      Seigneur, Tu as les paroles de la vie éternelle. Nous croyons et connaissons que Tu

          es le saint de Dieu, le Christ ressuscité.

Ts.     Ils reconnurent le Seigneur, alléluia... 


PRIÈRE DOMINICALE 


LIBERA NOS 

Cél.   Délivre-nous du sommeil de l'âme; fais-nous entrer dans la terre où coulent le lait

           et le miel.

 Car c'est à Toi qu'appartiennent le règne, la puissance et la gloire aux siècles des siècles.

Ts.     Amen. 



ÉLÉVATION DES DONS 


Cél.   Christ est ressuscité, alléluia ! 

Ch.    En vérité Il est ressuscité, alléluia, alléluia ! 



BÉNÉDICTION DES FIDÈLES 

Sans le trident. 

Cél.  Que la clarté de cette fête, Seigneur, efface les fautes, remplisse les cœurs de la joie

          pascale, et donne la paix au monde entier

Ts.    Amen. 


COMMUNION DU CLERGÉ 


Ch.  Que l'homme assoiffé et affamé se rassasie gratuitement à la Source de vie et à

         l'Arbre de vie, alléluia, alléluia. 



COMMUNION DES FIDÈLES 


Ch.  Que l'homme assoiffé et affamé se rassasie gratuitement à la Source de vie et à

         l'Arbre de vie, alléluia, alléluia ! 



ANTIENNE 


Recevez le corps du Christ, alléluia. Buvez à la Source immortelle, alléluia, alléluia! 



STROPHEs ambrosiennes 


Au repas de l'Agneau sauveur, revêtus de nos robes blanches, la mer Rouge

déjà franchie, chantons notre Prince, le Christ. 

Ch.   Recevez le corps... 

Son corps très saint fut immolé, brûlé sur l'autel de la Croix, buvons la pourpre de

son sang pour vivre de la vie de Dieu. 

Ch.   Recevez le corps... 

 Car notre Pâque c'est le Christ, c'est l'Agneau immolé pour nous, Azyme de sincérité,

Il nous fait le don de sa chair. 

Ch.   Recevez le corps...

          Par toi l'enfer est abattu, ô très sainte, ô très digne Offrande, tes fils captifs sont délivrés,

         restitué le prix de vie. 

Ch.   Recevez le corps...

Le Christ se lève du tombeau, Il revient vainqueur de l'abîme; Il met dans les fers

le tyran, Il ouvre les verrous du ciel. 

Ch.   Recevez le corps...

         Nous te prions, ô Créateur, en ce temps de la joie pascale, contre les assauts de

         la mort daigne défendre tes enfants.

Ch.  Recevez le corps...

        À Dieu le Père soit la gloire, gloire à son Fils ressuscité, à l'Esprit-Saint, le Paraclet,

        durant les siècles éternels.

Ch. Recevez le corps... 


TRICANON 

Ch.  Ta parole est divine, agréable et suave ; Tu nous as promis d'être avec nous

         jusqu'à la consommation des siècles. Les fidèles sont en joie, possédant la

         fermeté de cette espérance.

Ts.     Alléluia, alléluia, alléluia ! 


Cél.  Le Seigneur soit toujours avec vous.

Ts.     Et avec ton esprit. 


Ch.   Ô Pâque grande et sacrée, ô Christ, ô Sagesse, Verbe de Dieu et Force, accorde-

         nous en vérité de demeurer en communion avec toi, au jour sans crépuscule de ton

         royaume.

Ts.    Alléluia, alléluia, alléluia ! 



POST-COMMUNION 


Dia.   Ayant reçu les saints, divins et immortels mystères du Christ,

          demandons au Seigneur le renouveau total de notre vie.

          Prions le Seigneur.

Ts.     Accorde Seigneur. 


Cél.  Dieu tout-puissant et éternel, procure à notre mère, l'Église, la victoire totale sur

         la mort et le péché par la résurrection de ton Fils qui vit et règne avec toi et ton

         Esprit-Saint aux siècles des siècles.

Ts.    Amen. 


RENVOI 

Tenant en main le trident allumé, le célébrant entonne : 

Cél.  Christ est ressuscité des morts, par la mort Il a vaincu la mort,

Ts.     À ceux qui sont dans les tombeaux Il a donné la vie. 


Il se tourne vers les fidèles : 


Cél.   Que Dieu vous bénisse, Père, Fils et Saint-Esprit. 


Puis il les bénit, disant (d'abord face aux fidèles, puis à droite, enfin à gauche) 


Cél.  Christ est ressuscité ! 


Toute l'assemblée répond à chaque fois : 


Ts.     En vérité Il est ressuscité.


Dia.   Allez en paix, alléluia !

Ts.     Rendons grâces à Dieu, alléluia. 


Pendant que le clergé distribue les œufs et le pain bénits, le chœur chante,

ad libitum, les psaumes des nocturnes.

 LE JOUR DE PÂQUES 

LAUDES DU JOUR DE PAQUES 

L'ouverture est omise le jour de Pâques et durant la semaine pascale.

On commence immédiatement par : ALLELUIA ! 


Ts.     Alléluia, alléluia! 

Christ est ressuscité des morts, par la mort Il a vaincu la mort, à ceux qui sont dans

les tombeaux Il a donné la vie. 



PSALMODIE 

premier psaume


ANTIENNE


V.    Christ est ressuscité des morts, alléluia !

Ts.     Christ est ressuscité des morts, alléluia!



PSAUME (Strophes de saint Jean Damascène)


Ch.   Purifions nos sentiments, et nous verrons le Christ resplendissant

          Dans l'inaccessible lumière de sa résurrection,

          Et nous l'entendrons clairement nous dire :

          Soyez dans la joie, chantant l'hymne de la victoire.

Ts.     Christ est ressuscité des morts, alléluia ! 

Ch.   Il est digne que le ciel se réjouisse et que la terre soit en liesse,

Que le monde visible et invisible soit en fête,

Car le Christ est ressuscité, lui, l'allégresse éternelle.

Ts.    Christ est ressuscité des morts, alléluia ! 

Ch.  Veillons dès la pointe du jour.

Au lieu d'aromates, présentons une hymne au Seigneur,

Et nous verrons le Christ,

Soleil de justice, rayonner la vie pour tous.

Ts.    Christ est ressuscité des morts, alléluia !

V.    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit,

Ts.   Comme il était au commencement, et maintenant et toujours, et aux siècles des

       siècles. Amen !Christ est ressuscité des morts, par la mort Il a vaincu la mort, à ceux

       qui sont dans les tombeaux Il a donné la vie. Alleluia, alleluia, alleluia ! 



DEUXIÈME PSAUME 


ANTIENNE 


V.    Christ est ressuscité des morts, alléluia!

Ts.   Christ est ressuscité des morts, alléluia ! 



PSAUME (Strophes de saint Jean Damascène) 


Ch.   Voyant ta miséricorde sans mesure,

Ceux que les chaînes de l'enfer tenaient prisonniers,

D'un pas joyeux, ô Christ, accourent vers la lumière,

Louant la Pâque éternelle.

Ts.    Christ est ressuscité des morts, alléluia ! 

Ch.  Flambeaux en main, accueillons comme un époux

Le Christ sortant du tombeau.

Concélébrons par les rites solennels et joyeux,

La Pâque divine et salvatrice.

Ts.     Christ est ressuscité des morts, alléluia ! 

Ch.    Tu es descendu dans les entrailles de la terre,

Tu as brisé les cordes éternelles qui retenaient les captifs;

Tel Jonas sortant de la baleine, ô Christ,

Tu ressuscites le troisième jour du tombeau.

Ts.    Christ est ressuscité des morts, alléluia! 

V.     Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit,

Ts.    Comme il était au commencement, et maintenant et toujours, et aux siècles des

         siècles, amen. Christ est ressuscité des morts, par la mort Il a vaincu la mort, à ceux

         qui sont dans les tombeaux Il a donné la vie. Alleluia, alleluia, alleluia ! 


CANTIQUE


ANTIENNE 

V.     Bénissons le Christ ressuscité, louons-le, alléluia !

Ts.    Bénissons le Christ ressuscité, louons-le, alléluia ! 



PSAUME (Strophes de saint Jean Damascène) 


Ch.  Celui qui sauva les adolescents de la fournaise

Fut homme et souffrit comme un mortel.

Par sa passion, Il revêt notre mortalité

De sa splendeur incorruptible,

Seul béni, Dieu de nos pères, très glorieux.

Ts.     Bénissons le Christ ressuscité, louons-le, alléluia!

Ch.   Nous célébrons la mort de la mort, la destruction de l'enfer,

Le principe éternel de la vie nouvelle,

En jubilant chantons son auteur,

Seul béni, Dieu de nos pères, très glorieux.

Ts.     Bénissons le Christ ressuscité, louons-le, alléluia ! 

Ch.    Venez, communions au jus neuf de la Vigne

Qui nous exalte divinement.

Dans les jours élus de la Résurrection, participons au Royaume du Christ,

Seul béni, Dieu de nos pères, très glorieux.

Bénissons le Père et le Fils et le Saint-Esprit, Louons-le et exaltons-le à jamais.

Ts.     Christ est ressuscité des morts, par la mort Il a vaincu la mort, à ceux qui sont dans

          les tombeaux, Il a donné la vie. Alleluia, alleluia, alleluia ! 



MISSA 


V.    Père tout-puissant, Verbe et Esprit, Un en trois Personnes, unique nature,

         pré-essence et pré-divinité, en Toi nous sommes baptisés. 



PSAUMES LAUDIQUES 


ANTIENNE


V.     Alléluia !

Ts.    Alléluia, alléluia ! 



PSAUME 148 

Louez le Seigneur depuis les cieux,

Louez-le dans les hauteurs.


Louez-le, tous ses anges,

Louez-le, toutes ses vertus.


Louez-le, soleil et lune,

Louez-le, tous les astres et la lumière.


Louez-le, cieux des cieux,

Et les eaux de par-dessus les cieux.


Qu'ils louent le Nom du Seigneur, car Il dit et ils furent faits.

Il commanda et ils furent créés.


Il les établit pour l'éternité et pour les siècles des siècles.

Il posa une loi et ils n'en sortiront point.


Louez le Seigneur depuis la terre,

Dragons et tous les abîmes.


Feu et grêle, neige et glace,

Vents impétueux qui accomplissez son Verbe.


Montagnes et toutes les collines,

Arbres à fruits et tous les cèdres.


Animal sauvage et tout le bétail,

Reptiles et oiseaux ailés.


Rois de la terre et tous les peuples,

Princes et tous les juges de la terre.


Jeunes hommes et vierges,

Les vieillards et les adolescents.


Qu'ils louent le Nom du Seigneur,

Car son Nom seul est sublime, sa majesté dépasse ciel et terre.


Il a relevé la corne de son peuple,

À lui l'hymne de tous ses fidèles, d'Israël, le peuple de son parentage.


On hausse la voix d'un ton



PSAUME 149


Chantez au Seigneur un chant nouveau,

Sa louange dans l'Église sainte.


Qu'Israël se réjouisse en son Créateur,

Que les fils de Sion exultent en leur Roi.


Qu'ils fêtent son Nom par les rondes,

Qu'ils le chantent avec le tambourin et la harpe.


Car le Seigneur se complaît en son peuple,

De salut il pare les humbles.


Les saints jubilent de gloire,

Ils acclament étendus sur leur couche.


L'exaltation de Dieu en leur gorge,

En leur main l'épée à deux tranchants.


Pour imposer vengeance parmi les peuples, Exercer le châtiment parmi

les nations.

Pour lier les rois avec des chaînes, Et les notables avec des ceps de fer.

Pour exécuter contre eux le jugement écrit

C'est là la gloire de tous ses saints.

On hausse la voix d'un ton :



PSAUME 150


Louez Dieu dans son sanctuaire,

Louez-le au firmament de sa puissance.


Louez-le pour ses hauts faits,

Louez-le pour sa grandeur infinie.


Louez-le aux sonneries du cor,

Louez-le par la cithare et la harpe.


Louez-le avec tambour et danse,

Louez-le avec cordes et flûtes.


Louez-le avec les cymbales sonores, louez-le avec les cymbales d'ovation,

Que tout ce qui respire loue le Seigneur.


Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit,

Comme il était au commencement, et maintenant et toujours, et aux siècles des

siècles. Amen !

Ts.    Alléluia, alléluia, alléluia ! 


STROPHE À LA VIERGE 

V.   Tu es bénie, ô Mère de Dieu et Vierge,

Ts.  Par l'Incarné de toi l'enfer est capturé, Adam rappelé, la malédiction anéantie, Ève

      libérée, la mort tuée, et notre race vivifiée. C'est pourquoi nous chantons à pleine

      voix : ainsi en décida le Christ-Dieu, béni soit-Il, alléluia. 



RÉPONS BREF 


V.   Ta résurrection, ô Christ, alléluia !

R.   Réjouit le ciel et la terre, alléluia, alléluia !


 CAPITULE 


V.    Un ange du Seigneur descendit du ciel et, s'approchant, roula la pierre et s'assit sur elle.

R.   Rendons grâces à Dieu. 

Le répons long et l'hymne sont omis. 


ÉVANGILE (Jean 20, 1-18) 


STROPHES PASCALES 

Dia.   Gloire à Toi qui nous a montré la lumière ! 

Si les laudes sont suivies de la liturgie, on enchaîne directement : 

V.      Kyrie eleison,

R.      Christe eleison, Kyrie eleison. 

Si les laudes ne sont pas suivies de la liturgie, on ajoute la litanie pascale.

LITANIE PASCALE 


NOTRE PÈRE 

V.      Notre Père... 

           À voix haute, si le prêtre est présent : 

... et ne nous soumets pas à l'épreuve.

R.     Mais délivre-nous du malin. Amen. 

CLÔTURE 

Si le prêtre est présent : 

Cél.   Le Seigneur soit toujours avec vous.

R.·     Et avec ton esprit. 


Dans les deux cas on continue par : 


V.      Bénissons le Seigneur, alléluia !

R.      Rendons grâces à Dieu, alléluia, alléluia !


V.·     Que nos morts ressuscitent, alléluia !

R.      En vérité ils ressusciteront, alléluia, alléluia ! 

V.      Que le Christ ressuscité des morts, qui, par la mort, a vaincu la mort, nous donne sa paix,

R..     Et la vie éternelle. Amen. Alleluia, alleluia, alleluia ! 


HYMNE A LA VIERGE 

Ts.     L'Ange chanta […]


MESSE DU JOUR 


OUVERTURE 

Au fond de l'église, le célébrant, tenant le trident et l'encensoir allumés, bénit

et proclame : 


Cél.   Bénie soit la Sainte Trinité, l'indivisible Unité, éternelle, immortelle, invisible, à

           laquelle soient honneur et gloire aux siècles des siècles.

Ts.     Amen. 


          Le clergé chante le tropaire de la Résurrection : 


Cl.     Christ est ressuscité des morts, par la mort Il a vaincu la mort, à ceux qui

          sont dans les tombeaux Il a donné la vie. 


Ayant achevé ce chant, le clergé s'avance rapidement vers l'autel. 


Ch.   Christ est ressuscité des morts […]

Ts.     Christ est ressuscité des morts […] 


Arrivé à l'autel, le célébrant, tourné vers les fidèles, les bénit avec le trident. 


Cél.  Le Seigneur soit toujours avec vous.

Ts.     Et avec ton esprit. 

Le célébrant encense le sanctuaire et toute l'église tandis que le chœur chante le : 


PRÆLEGENDUM 

Cél.   Christ est ressuscité des morts, alléluia !

Ts.     Christ est ressuscité des morts, alléluia ! 


V.      Je suis ressuscité, ô Christ, alléluia !

 Et désormais me voici avec Toi, alléluia !

Ts.     Christ est ressuscité des morts, alléluia ! 

V.      Ta main s'est posée sur moi, alléluia !

Ta science est admirable, alléluia, alléluia !

Ts.     Christ est ressuscité des morts, alléluia ! 

V.     Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit,

Ts.     Comme il était au commencement, et maintenant et toujours, et aux siècles des

          siècles. Amen.

Christ est ressuscité des morts, par la mort Il a vaincu la mort, à ceux qui sont dans

les tombeaux Il a donné la vie. Alléluia, alleluia, alleluia ! 


De retour à l'autel, le célébrant encense les fidèles. Le trident à la main, il les bénit

trois fois (en face, à droite, à gauche), en proclamant chaque fois : 


Cél.   Christ est ressuscité !

Ts.     En vérité Il est ressuscité ! 


Le trisagion est remplacé par le chant suivant : 


Cl.     Vous tous qui avez été baptisés en Christ, 

Ch.   Vous avez revêtu le Christ, alléluia.

 Vous tous qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu le Christ, alléluia. (bis)

 Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, maintenant et toujours et aux siècles

 des siècles.  Amen.

Vous avez revêtu le Christ, alléluia.

Ts.     Vous tous qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu le Christ, alléluia. 

Le Kyrie et l'hymne sont omis.


COLLECTE 

Cél.  Ô Père, en ce jour où ton Fils victorieux nous ouvre la vie éternelle, brisant les

         portes de la mort, exauce toutes les prières de ton peuple qui, transporté par ton

         Souffle, te rend des actions de grâces ainsi qu'à notre Seigneur, ton Fils ressuscité,

         et à ton Esprit-Saint, un seul Dieu, aux siècles des siècles.

Ts.    Amen. 



GRADUEL 


V.     Ce jour, le Seigneur l'a fait, soyons dans la joie et dans l'allégresse !

Ch.  Ce jour, le Seigneur l'a fait... 

V.    Confessez le Seigneur car Il est bon,

         Sa miséricorde est éternelle. 

Ch.  Ce jour, le Seigneur l'a fait... 

V.     Ce jour, le Seigneur l'a fait,

Ts.    Soyons dans la joie et dans l'allégresse.

ÉPITRE – (1 Cor. 5, 7-8) 

On met le Benedicite. 


ALLELUIA 

V.        Alleluia ! 

Ch.      Alléluia, alléluia ! 

V.         Christ, notre Pâque, est immolé pour nous. 


Ch.    Alléluia, alléluia, alléluia ! 

V.        Vous cherchez jésus de Nazareth, le crucifié. Il est ressuscité, Il n'est pas ici.

Ts.        Alléluia, alléluia, alléluia ! 



ÉVANGILE - (Marc 16, 1-7) 


Le diacre omet l'Agios et dit tout de suite : 


Dia.      Debout, soyons attentifs […] 

Le chœur omet «Saint, Saint, Saint...» après l'Évangile. 


LITANIE PASCALE 

Dia.   Arrivés au temps salutaire de Pâques, si attendu et désiré par le genre humain,

          et rendant des    actions de grâces à la miséricorde divine, en de ferventes

          et saintes prières, prions le Seigneur.

Ts.      Kyrie eleison. 

Dia.   Que le Christ, Donateur de la paix céleste, accorde au monde des temps

           pacifiques, prions le Seigneur.

Ts.       Kyrie eleison. 

Dia.  Pour la clémence de ceux qui sont au pouvoir, la mansuétude des juges et

          des parents, la défaillance des ennemis de l'agapè, prions le Seigneur.

Ts.      Kyrie eleison. 

Dia.   Pour la santé de nos âmes et de nos corps, la tempérance des saisons, la douceur du

           siècle et des fruits abondants, prions le Seigneur.

Ts.      Kyrie eleison. 


Dia.   Pour la repentance des fauteurs de schisme, la vocation des nations et leur bonne

            intelligence, prions le Seigneur.

Ts.       Kyrie eleison. 


Dia.   Pour que dans l'Église, par l'illumination et la sanctification du Paraclet, règne la

           concorde, et que la congrégation de nos évêques soit pacifique et pure,

           prions le Seigneur.

Ts.       Kyrie eleison. 


Dia.   Que l'Église conserve en toutes ses activités dans ce monde la virginale pudeur

           et la fidélité au Ressuscité des morts, demandons au Seigneur.

Ts.       Accorde Seigneur. 


Dia.   Une volonté soutenue dans notre vocation chrétienne glorieuse et bienheureuse,

           demandons au Seigneur.

Ts.       Accorde Seigneur. 


Dia. En ces jours de réconciliation fraternelle, que le Paraclet conduise les esquifs

        solitaires des veuves dans leur pénible continence, des orphelins privés de tendresse

        et de tous ceux qui sont dépourvus dans leur vie d'amitié consolante, en ramant

        avec sa miséricorde et sa bonté maternelle, demandons au Seigneur.

Ts.    Accorde Seigneur. 


Dia. Que toute l'assemblée, harmonieusement accordée par la charité, dise d'un

         cœur unanime: Seigneur, exauce-nous et aie pitié de nous.

Ts.    Kyrie eleison, Kyrie eleison, Kyrie eleison. 


COLLECTE POST-PRECEM 

Pendant le triple Kyrie, le célébrant dit : 

Cél.  Ô Seigneur ressuscité des morts, accorde la fraternité pacifique et la charité joyeuse

          à tes enfants que Tu as libérés du joug de Satan.

Par ta miséricorde et ton amour de l'homme, Père, Fils et Saint-Esprit, ô notre Dieu

qui es béni et qui vis, règnes et triomphes aux siècles des siècles.

Ts.    Amen. 

On omet le Credo. 


PRÉFACE AUX FIDÈLES 

Le célébrant bénit avec le trident. 

Cél.   Christ est ressuscité !

Ts.      En vérité Il est ressuscité !


Cél.    Pardonnez-moi, frères et sœurs.

Ts.       Pardonne-nous, père, et prie pour nous. 

Cél.    Que Dieu vous pardonne. 



GRANDE ENTRÉE


V.        Alléluia ! 

Ch.      Alléluia, Alléluia !

V.         Ô notre Pâque, le Christ, s'est immolé pour nous.

Ts.        Alléluia ! 


SECRÈTE 

Cél.   Ô Dieu tout-puissant, exauce ton peuple réuni en ton Nom pour célébrer

          la glorieuse résurrection de ton Fils. Conduis-le sans heurts de la solennité

          exaltante   d'aujourd'hui à la joyeuse éternité en Toi. 



DIPTYQUES 


Dia.  Apportons nos offrandes pour l'Église catholique et apostolique afin que Dieu

          daigne la fortifier.

Ts.     Dans la foi, l'espérance et la charité. 


Dia.   Pour notre patriarche N..., tous les patriarches orthodoxes, notre évêque N...,

          tous les évêques qui annoncent sans crainte la parole de vérité et offrent la Sainte

          Oblation, pour eux-mêmes, le clergé et le peuple chrétien.

Ts.     Et pour tous et pour tout. 


Dia.  Unis à eux, (à notre évêque, s'il est présent), à nos prêtres et au peuple qui nous

          environne, ayons en esprit les voyageurs, les pèlerins, les malades, les

          prisonniers, les agonisants. Prions aussi pour nos parents et nos proches, pour ceux

          qui se sont recommandés à nos prières, et en particulier pour NN... 

Ch.   Souviens-toi Seigneur... 


Dia. Pour nos ennemis et ceux qui nous haïssent. En souvenance et en communion

         de notre  glorieuse Souveraine, Mère de Dieu et toujours Vierge Marie. 

Ch.  L'Ange chanta à la Pleine de grâce : Réjouis-toi Vierge très pure, je répète,

        réjouis-toi. Ton fils, en vérité, est ressuscité après trois jours passés dans le

        tombeau, et Il a redressé les morts : fidèles soyez dans l'allégresse. Resplendis,

        resplendis Nouvelle Jérusalem, car sur toi la gloire du Seigneur s'est levée. Réjouis-

        toi et exulte Sion, et toi, Mère de Dieu très pure, réjouis-toi car ton fils est

        ressuscité. Alleluia, alleluia, alleluia ! 


Dia. Des saints apôtres, évangélistes, prophètes, martyrs, confesseurs, pontifes, vierges,

          justes, des saints NN..., des saintes femmes et de tous les saints. 

Ch.   Visite-nous, Seigneur, par leurs prières... 


Dia. Nous offrons nos prières pour tous ceux qui nous ont précédés dans la paix du

         Seigneur depuis Adam jusqu'à ce jour. 

Ch.  Souviens-toi Seigneur... 


Dia.   Que le temps lumineux de la résurrection du Christ les mette en liesse.

          Prions le Seigneur.

Ts.      Kyrie eleison. 



POST-NOMINA 


Cél.   Seigneur Jésus, reçois, nous t'en supplions, cette offrande de louange que tes

         serviteurs te présentent en ta résurrection selon la chair. Accorde à nos

         défunts, par l'intercession de ta Mère et de tous les saints, et dans leur

        compagnie, le rafraîchissement des régions de la vie surabondante auprès de toi,

         ô seul Sauveur du monde, co-éternel au Père et au Paraclet.

À Toi louange, bénédiction, sagesse, force et actions de grâces aux siècles des siècles.

Ts.    Amen. 


BAISER DE PAIX 

Dia.  Dans la joie de la Résurrection, faites la paix. 

Cél.  Embrassez-vous les uns les autres, pardonnant tout à cause de la Résurrection. 

Pendant que le chœur chante, le baiser de paix est transmis. On dit : «Christ est

ressuscité !» On répond : «En vérité Il est ressuscité !»

Ch.   C'est le jour de la Résurrection, rayonnons de joie en cette solennité. Embrassons-

         nous les uns les autres. Disons : «Frères» même à ceux qui nous haïssent.

          Pardonnons tout à cause de la Résurrection, et clamons :

Ts.     Christ est ressuscité des morts, par la mort Il a vaincu la mort, à ceux qui sont dans

         les tombeaux Il a donné la vie. 


COLLECTE DU BAISER DE PAIX 

Cél.   Accorde le salut et la paix en ce jour de ta résurrection, ô Jésus, à tous ceux qui

           pardonnent les offenses de leurs frères. 


  Quand le baiser de paix est terminé, le diacre proclame : 


Dia.    Debout ! soyons attentifs ! 


DIALOGUE 


  Le trident à la main le célébrant bénit : 


Cél.    Que la grâce […]


IMMOLATIO 

Cél.  Il est vraiment digne, juste, équitable et salutaire, de te rendre grâces en tout

         temps et en tous lieux, ô Dieu ineffable, indescriptible, immuable, Père saint, Dieu

        tout-puissant et éternel. En ce jour de la Pâque sacro-sainte, Pâque nouvelle,

        Pâque libératrice, une immense exultation s'élève de nos cœurs car c'est l'aurore de

        la résurrection de la race humaine. C'est le matin de la vie sans crépuscule, le

        jour où nous sommes rassasiés par ta miséricorde. Il est vraiment béni ce jour venu

        en ton Nom, il est la splendeur de l'univers. Avant-hier, à la neuvième heure, la mort

        est anéantie par la croix, hier l'enfer est dépouillé, aujourd'hui la vie déborde par la

       résurrection de ton Fils, notre Seigneur. En lui les royaumes célestes et terrestres

        ne cessent d'élever des cantiques d'ovation en te disant : 


SANCTUS 


POST-SANCTUS 


Cél.  Il est béni notre Seigneur Jésus-Christ, Il a dépouillé l'enfer, Il a libéré les nations,

          Il a éclairé le monde par sa résurrection, 



INSTITUTION 


Cél.   Lui qui, la veille de sa passion... 



ANAMNÈSE



OFFRANDE


Cél.   Nous qui sommes à toi, nous te présentons ce qui est à toi pour ceux qui sont à toi,

          et nous te supplions de bien vouloir agréer ces offrandes sans tache, ces offrandes

          spirituelles, ces offrandes raisonnables sur ton autel d'en haut des mains de tes anges.

Comme Tu as reçu les offrandes d'actions de grâces des patriarches, des prophètes,

des apôtres, des martyrs, des confesseurs et de tous les saints. 


ÉPICLÈSE 

Cél.   Nous te prions de répandre ta bénédiction sur ce sacrifice et d'envoyer la céleste

          rosée de ton Esprit-Saint afin que notre Eucharistie soit légitime.

 Et que ce pain et ce vin soient transformés en Corps

Cl.     Amen, 

 et en Sang,

Cl.     Amen,

 du Christ, notre Seigneur ressuscité des morts, par la puissance insaisissable

 et infinie de ton Esprit Saint

Ts.      Amen, amen, amen. 


POST-ÉPICLÈSE 

Cél.   Afin que tous ceux qui, initiés aux mystères de la Pâque, participeront

           au banquet du Ressuscité, soient illuminés par ton Esprit, 


BÉNÉDICTION DES ÉLÉMENTS 


DOXOLOGIE FINALE 


FRACTION DU PAIN 

À partir de la fraction du pain, toute la liturgie se poursuit comme celle de la Nuit

pascale sauf la post-communion.


POST-COMMUNION 

Dia.   Ayant reçu les saints, divins, immortels mystères du Christ, demandons au

           Seigneur le renouveau total de notre vie, prions le Seigneur.

Ts.      Accorde Seigneur.


Cél.   Infuse en nous, Seigneur, l'esprit de charité afin que, nourris par le sacrement

           pascal, la concorde règne entre nous, ô Toi qui vis, règnes et triomphes aux siècles

            des siècles.

Ts.     Amen. 


VÊPRES SOLENNELLES DU JOUR 


 Il n'y a pas d'ouverture. On commence immédiatement par :


Cél.   Alléluia !

Ts.      Alléluia, alléluia ! 


Cl.     Christ est ressuscité des morts, par la mort Il a vaincu la mort, à ceux qui

          sont dans les tombeaux Il a donné la vie. 

Ch.   Christ est ressuscité des morts...

Ts.     Christ est ressuscité des morts... 


Cél.  Christ est ressuscité ! (trois fois).

Ts.     En vérité Il est ressuscité ! (trois fois). 


PSALMODIE 

On omet le psaume 104. On chante les psaumes des trois nocturnes, sans répons

ni lectures.


RÉPONS BREF 


V.       Christ est ressuscité, alléluia !

R.·     En vérité Il est ressuscité, alléluia, alléluia ! 


PREMIER ÉVANGILE - (Jean 20, 19-23) 


Cet évangile est lu en chaire par le célébrant. Il est introduit par la forme

habituelle, sans Trisagion. 



RÉPONS LONG 


V.      Mon âme, bénis le Seigneur,

Seigneur, mon Dieu, Tu es infiniment grand. 

Ch.   Mon âme, bénis le Seigneur... 

V.      Il est revêtu de splendeur et de majesté. Le Seigneur s'enveloppe de

          lumière comme d'un manteau.

Ch.   Mon âme, bénis le Seigneur...

V.      Mon âme, bénis le Seigneur,

Ts.      Seigneur, mon Dieu, tu es infiniment grand. 


HYMNE 

Au choix : 

-        Chrétiens, immolons nos louanges...

-        Lumière joyeuse... (cf. Livre d'Heures). 


PSAUME LUCERNAIRE 


ANTIENNE 

Que ma prière s'élève comme l'encens devant toi, et l'élévation de mes mains comme

le sacrifice vespéral. 

Ch.   Que ma prière s'élève... 

Seigneur, je crie vers toi, exauce-moi, entends la voix de ma supplique quand je crie

vers toi. 



STROPHE 1

 Ta résurrection, ô Christ sauveur, a éclairé l'univers, car Tu as appelé toute la

 Création. Seigneur tout-puissant, gloire à toi, alléluia !

 Que ma prière s'élève comme l'encens devant toi, et l'élévation de mes mains,

 comme le sacrifice vespéral. 



STROPHE 2 


Par le bois, ô Sauveur, Tu as détruit l'engagement contracté sur le bois,

éclairant la nature humaine par ta résurrection.  C'est pourquoi nous te crions

Ô Donateur de vie, Christ-Dieu, alléluia. 

Mets, Seigneur, une garde à ma bouche, veille sur la porte de mes lèvres. 



STROPHE 3 


L'aberration de la créature a son apogée sur ta croix. Le soldat perce inhumainement

ton côté, et les juifs veulent sceller le Tout-Puissant, mais ton abnégation est

volontaire et ta résurrection déifie l'homme, éclairant son intelligence. 

Ne laisse pas dévier mon cœur à des paroles malicieuses pour chercher des excuses

aux œuvres d'iniquité. 



STROPHE 4 


Ô Vie, descendue dans l'enfer, Tu arraches à la bête puissante l'humanité qui

attendait ta venue. À la place de l'enfer Tu donnes le paradis par ta

résurrection, ô Miséricordieux.

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, comme il était au commencement et

maintenant et toujours, et A. aux siècles des siècles. Amen. 



STROPHE 5 


Ô miracle neuf dépassant tous les miracles anciens, la Vierge-Mère porte dans son

sein Celui qui contient toute la création. Avec l'audace maternelle, prie-le, Marie,

de sauver les âmes de ceux qui te magnifient. 



ANTIENNE 


Ts.    Que ma prière s'élève comme l'encens devant toi, et

l'élévation de mes mains comme le sacrifice vespéral.


PROCESSION AU BAPTISTÈRE


La procession se forme dans l'ordre suivant porte-croix, acolytes, chœur, clergé, fidèles.

          Elle se fait au chant du Magnificat.


Dia.   Procédons en paix, alléluia !

Ts.      Au Nom du Christ, alléluia, alléluia !


Cl.     Christ est ressuscité des morts, alléluia ! 


Le clergé, précédé du chœur et suivi des fidèles, fait soit le tour extérieur de l'église,

 soit le tour intérieur, et s'arrête au baptistère. 


MAGNIFICAT 


ANTIENNE 

Ts.    Christ est ressuscité des morts, par la mort Il a vaincu la mort, à ceux qui sont dans les

         tombeaux II a donné la vie. Alleluia, alleluia, alleluia ! 



MAGNIFICAT 


Mon âme magnifie le Seigneur […] 


Hors de l'église ou au baptistère, le célébrant lit le deuxième évangile. Cet évangile

est introduit par la forme habituelle, sans Trisagion.



DEUXIÈME ÉVANGILE - (Luc 24, 13-29) 


En revenant au sanctuaire, suivi du clergé et des fidèles qui reprennent leur place,

le diacre lit la litanie pascale. 



LITANIE PASCALE 


La litanie terminée, le célébrant, à l'autel, dit le Notre Père. 


NOTRE PÈRE


TROISIÈME ÉVANGILE - (Luc 24, 30-35) 

Cet évangile est lu aux portes saintes par le célébrant. Il est introduit par la

forme habituelle, sans Trisagion. 


STROPHES PASCALES 

CLÔTURE 

Si le prêtre est présent :

Cél.  Le Seigneur soit toujours avec vous !

Ts.     Et avec ton esprit. 

Dans les deux cas, on continue par :


Cél.   Bénissons le Seigneur, alléluia !

Ts.      Rendons grâces à Dieu, alléluia, alléluia !


Cél.   Que nos morts ressuscitent, alléluia !

Ts.      En vérité ils ressusciteront, alléluia, alléluia !


Cél.   Que le Christ ressuscité des morts, qui par la mort a vaincu la mort, nous donne

           sa paix.

Ts.      Et la vie éternelle. Amen. Alleluia, alleluia, alléluia !                



HYMNE À LA VIERGE 

Ts.      L'Ange chanta...


PETITES HEURES DE PAQUES


ET DE L'OCTAVE 

Il n'y a pas d'ouverture. On commence immédiatement par : 

V.      Alleluia !

R.      Alleluia, alleluia ! 



HYMNE


Ts.      Christ est ressuscité des morts, par la mort Il a vaincu la mort, à ceux qui

           sont dans les tombeaux Il a donné la vie. 



PSALMODIE 


ANTIENNE 


Ch.    Christ est ressuscité des morts, alléluia ! 



PSAUME (strophes de saint Jean Damascène) 


Voyant ta résurrection, ô Christ, nous t'adorons,

Saint Seigneur jésus, seul sans péché. 

Nous adorons ta croix, ô Christ,

Et nous chantons et glorifions ta sainte résurrection. 

Tu es notre Dieu et nous n'en avons pas d'autre,

Et nous ne connaissons pas d'autre Nom que le tien. 

Venez tous, fidèles, adorer la sainte résurrection du Christ,

Car la joie est venue au monde entier par sa croix. Bénissant à jamais le Seigneur,

nous chantons sa sainte résurrection. 

Ayant subi la croix, par la mort Il a détruit la mort.

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, Comme il était au commencement

et maintenant et toujours, et aux siècles des siècles. Amen. 


ANTIENNE 

Ts.     Christ est ressuscité des morts, alléluia ! 


RÉPONS BREFS ET CAPITULES 

PRIME 


RÉPONS BREF 

V.      Dieu, comme Il a ressuscité le Christ, alléluia !

R.      Il nous ressuscitera par ce même pouvoir, alléluia, alléluia !



CAPITULE 


V.    Si donc vous êtes ressuscités avec le Christ, cherchez les biens d'en haut, là où se

        trouve le Christ, siégeant à la droite de Dieu : ayant le goût des biens d'en haut, non

        des biens de la terre.

R.    Rendons grâces à Dieu. 

TIERCE 


RÉPONS BREF 

V.      Le Christ s'est levé du tombeau, alléluia !

R.      Lui qui pour nous fut pendu à la croix, alléluia, alléluia ! 



CAPITULE 


V.      L'Amour du Christ nous presse. Songez que si un seul est mort pour tous, tous sont

          morts aussi. Et le Christ est mort pour tous afin que les vivants ne vivent plus pour

          eux-mêmes, mais pour celui qui est mort et ressuscité pour eux.

R.      Rendons grâces à Dieu. 



SEXTE 

RÉPONS BREF 


V.       Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia !

R.       Et Il est apparu à Simon, alléluia, alléluia ! 



CAPITULE


V.      Le Christ est ressuscité des morts, prémices de ceux qui se sont endormis. C'est

         par un homme que la mort est venue, c'est par un homme aussi que vient la

         résurrection des morts. De même que tous meurent en Adam, tous aussi revivront

         dans le Christ.

R.      Rendons grâces à Dieu. 


NONE 

En semaine pascale seulement, car il n'y a pas d'office de none le jour même de Pâques. 


RÉPONS BREF 

V.       Les disciples furent dans la joie, alléluia !

R.       À la vue du Seigneur, alléluia, alléluia ! 



CAPITULE 


V.      Le Christ est mort pour les péchés, lui, le juste, Il est mort pour les coupables

          afin de nous conduire à Dieu car, mis à mort dans sa chair, Il a été rendu à la vie

          selon l'Esprit.

R.      Rendons grâces à Dieu. 



RÉPONS LONG - (pour tous les offices et tous les jours) 


V.      Je vous enverrai le Consolateur, l'Esprit de vérité qui procède du Père, alléluia ! 

Ch.    Je vous enverrai le Consolateur... 

V.       Il me rendra témoignage, et vous aussi vous me rendrez témoignage, alléluia ! 

Ch.     Je vous enverrai le Consolateur... 

V.        Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. Alléluia, alléluia !

Ts.        Je vous enverrai le Consolateur... 


  Pas de Trisagion. 


V.        Kyrie eleison.

R.        Christe eleison, Kyrie eleison. 


NOTRE PERE 

V.        Notre Père... 


  À voix haute si le prêtre est présent.


  … et ne nous soumets pas à l'épreuve,

R.       Mais délivre-nous du malin. Amen ! 


PRIÈRE 

PRIME 

V.     Seigneur, Dieu tout-puissant, qui nous as fait arriver au lever de ce jour,

         conserve-nous aujourd'hui par ta puissance, afin que nous ne nous laissions aller à

        aucun péché, mais que toutes nos paroles, nos pensées et nos actions étant

         conduites par ta grâce, nous accomplissions les règles de ta justice.

Par notre Seigneur Jésus-Christ qui, étant Dieu, vit et règne avec toi et le Saint-

Esprit, aux siècles des siècles.

R.     Amen.

TIERCE 

V.     Esprit-Saint, promis jadis par les prophètes, ô Puissance éternelle, Tu descends

         à la troisième heure sur les apôtres en prière. Devant le prodige des langues que Tu

        répands dans leur cœur, le peuple incrédule des juifs s'étonne et se moque, disant

       qu'ils sont pleins de vin nouveau.  Mais Pierre se dresse au milieu d'eux et s'écrie :

       «Nous ne sommes pas ivres, car il est la troisième heure, mais la prophétie s'accomplit :

        l'Esprit-Saint s'est répandu sur nous». Nous te supplions donc, Seigneur, répands aussi

        sur nous, pécheurs, ta grâce, afin que nous prophétisions sans crainte l'unique divinité

        du Père, du Fils et de l'Esprit-Saint, aux siècles des siècles.

R.    Amen. 


SEXTE 

V.     Ô Sauveur et notre Dieu, à la sixième heure Tu te présentes à ton Père comme une

         hostie sans tache et, montant sur la croix pour le salut du monde entier, Tu effaces

         le péché du genre humain, Tu dépouilles les principautés et les puissances en les

         livrant en spectacle, tandis qu'à nous, qui sommes sous le coup d'un acte insolvable,

         prisonniers de notre dette, Tu donnes la délivrance, clouant en trophée sur la croix

         l'acte de notre servitude, ô Ami de l'homme, gloire à toi, aux siècles des siècles.

R.     Amen. 


NONE 

V.     Ô Seigneur, à la neuvième heure Tu pénétras dans l'Hadès et dissipas les

        inextricables ténèbres du Tartare par l'éclat de ta lumière, rompant les portes

       d'airain et brisant les serrures de fer. Tu fis captive notre captivité que le cruel enfer

       tenait en ses cachots d'obscurité. Tu nous mènes triomphalement au ciel avec toi,

       ô Christ, écartant l'épée flamboyante du Séraphin, et restituant ainsi au paradis

       son antique habitant par ta miséricorde et ta bonté. Ô ami de l'homme, gloire à toi,

        aux siècles des siècles.

R.    Amen. 


CLÔTURE PASCALE



OCTAVE DE PÂQUES 


«SEMAINE DE SEPT DIMANCHES» 


VÊPRES DE LA SEMAINE PASCALE


(du lundi soir au vendredi soir inclus) 

Il n'y a pas d'ouverture. On commence immédiatement par : 

V.      Alleluia !

R.      Alleluia, alleluia ! 

Cl.     Christ est ressuscité des morts, par la mort Il a vaincu la mort, à ceux qui

          sont dans les tombeaux Il a donné la vie. 

Ch.    Christ est ressuscité des morts...

Ts.      Christ est ressuscité des morts... 

Cél.    Christ est ressuscité ! (trois fois de suite).

Ts.      En vérité Il est ressuscité ! (trois fois de suite). 



PSALMODIE 


 On omet le psaume 104.

 La psalmodie est remplacée par les psaumes des nocturnes de Pâques, sans répons

 ni lectures. 


RÉPONS BREF 


V.       Christ est ressuscité, alléluia !

R.      En vérité Il est ressuscité, alléluia, alléluia ! 


LECTURE (Voir calendrier liturgique) 


RÉPONS LONG (cf Livre dheures) 


HYMNE 

Au choix :

- Lumière joyeuse… (cF. Livre d'Heures) ;

- Chrétiens, immolons nos louanges...  


PSAUME LUCERNAIRE 

Les strophes (facultatives) se trouvent dans le Livre des Couronnes, aux

pages notées ci-dessous, selon le mode d'emploi suivant :

La semaine pascale est exceptionnelle, c'est la «Semaine des sept dimanches»,

où chaque jour est célébré comme un dimanche.

Au dimanche de Pâques correspond la première Couronne, au lundi la deuxième,

et ainsi de suite.  Et, comme la journée liturgique commence le soir, aux vêpres : 

- Aux vêpres du dimanche soir, on chantera le psaume lucernaire du

2ème ton avec les strophes intercalées correspondantes, p. ??.

- Aux vêpres du lundi soir, on chantera le psaume lucernaire du 3ème ton

avec les strophes intercalées correspondantes, p. ??.

- et ainsi de suite. 

Si l'on veut simplifier et chanter chaque jour le psaume lucernaire en ton 5 (dit

«omnibus»), les strophes, également chantées en ton 5, ou recto-tono, sont celles

dont le texte correspond au jour de la semaine, soit : 

- Le lundi soir on intercalera les strophes de la 3ème couronne.

- Le mardi soir on intercalera les strophes de la 4ème couronne.

- Le mercredi soir on intercalera les strophes de la 5ème couronne.

- Le jeudi soir on intercalera les strophes de la 6ème couronne.

- Le vendredi soir on intercalera les strophes de la 7ème couronne.

- Le samedi soir on intercalera les strophes du dimanche de Quasimodo, c'est-à-dire

   de la 1ère couronne. 


MAGNIFICAT  

On omet le Trisagion. S'il y a un célébrant : 

LITANIE PASCALE  

NOTRE PÈRE 


CLÔTURE PASCALE  


LAUDES DE LA SEMAINE PASCALE


(du lundi au samedi) 

Comme le dimanche de Pâques, sauf le capitule, variable. 


CAPITULE 

Lundi 

V.      Entrant dans le sépulcre, les saintes femmes virent un jeune homme assis du côté

          droit, et elles en furent effrayées. 

Mardi 

V.        Son visage était comme un éclair et ses vêtements comme la neige.

Mercredi 

V.      Les gardes furent si effrayés qu'ils demeurèrent comme morts. 

Jeudi 

V.      L'Ange dit aux femmes : «Ne craignez pas. Je sais que vous cherchez Jésus qui a été

         crucifié. Il n'est pas ici». 


Vendredi 


V.    Jésus est ressuscité comme Il l'avait dit. Venez et voyez le lieu où l'on avait mis le

        Seigneur. 


Samedi 


V.      Elles se disaient entre elles : «Qui nous roulera la pierre hors de l'entrée du

         tombeau ?» Mais, ayant regardé, elles s'aperçurent que la pierre avait été roulée

          sur le côté. Or elle était fort grande.


LITURGIE DU LUNDI DE LA SEMAINE PASCALE 

OUVERTURE 

Au fond de l'église, le célébrant, tenant le trident et l'encensoir allumés, bénit et proclame : 

Cél.  Bénie soit la Sainte Trinité, l'indivisible Unité, éternelle, immortelle, invisible, à

          laquelle soient honneur et gloire aux siècles des siècles.

Ts.      Amen. 

            Le clergé chante le tropaire de la Résurrection : 

Cl.    Christ est ressuscité des morts, par la mort Il a vaincu la mort, à ceux qui  sont

         dans les tombeaux Il a donné la vie. 


Ayant achevé ce chant, le clergé s'avance rapidement vers l'autel. 


Ch.    Christ est ressuscité des morts...

Ts.      Christ est ressuscité des morts... 

Arrivé à l'autel, le célébrant, tourné vers les fidèles, les bénit avec le trident. 

Cél.   Le Seigneur soit toujours avec vous.

Ts.      Et avec ton esprit. 

 Le célébrant encense le sanctuaire et toute l'église tandis que le chœur chante le : 


PRÆLEGENDUM 

Cl.       Christ est ressuscité des morts, alléluia !

Ts.        Christ est ressuscité des morts, alléluia !


V.        Le Seigneur nous introduit dans la terre, alléluia,

   Où coulent le lait et le miel, alléluia, alléluia.

Ts.        Christ est ressuscité des morts, alléluia ! 


V.        Louez le Seigneur, invoquez son Nom, alléluia,

Site fondé par Père Guy Barrandon († 15 Octobre 2011)