Fête du Triomphe de l'OrthodoxieLien vers Homélie

DIMANCHE DE QUADRAGÉSIME

Fête du Triomphe de l'Orthodoxie


PRÆLEGENDUM 

Ch.      Il M'invoquera et Je l'exaucerai ;

             Je le délivrerai et Je le glorifierai /

             et de longs jours Je le comblerai.

V.         Celui qui abrite sous l'abri du Très-Haut /

             repose à l'ombre du Tout-Puissant.

             Gloire au Père... 


KYRIE (Ordinaire). 


PSAUME 90 

Ch.      «Celui qui habite sous les yeux du Très Haut...».


COLLECTE 

Cél.    Ô Jésus, Toi qui es l'Image de la Gloire inaccessible du Père, Prototype et Artisan de la créature   dans sa beauté primordiale et Restaurateur de notre nature déchue ; par Ta victoire sur le prince           de ce monde, ô Ressuscité, remplis, nous T'en supplions, Ton Église orthodoxe de la splendeur  

 divine de la grâce de l'Esprit-Saint, maîtrisant les attaques hérétiques et piétinant la séduction  

 mortelle de l'ennemi, ô Toi qui vis et règnes avec Ton Père et l'Esprit, seul Dieu aux siècles des           siècles. 


GRADUEL 

Ch.      Il a pour Toi donné ordre à Ses anges / de Te garder en toutes Tes voies.

V.         Eux sur leurs mains Te porteront / pour qu'à la pierre Ton pied ne heurte. 


ÉPÎTRE                     2 Corinthiens 6, 1-10 


BENEDICITE 


TRAIT 

Ch.      Seigneur, ne nous traite pas selon les péchés que nous avons commis et ne nous châtie pas        selon nos iniquités.  Seigneur,  ne garde pas le souvenir de nos iniquités passées, hâte-Toi, préviens-nous de Tes miséricordes, car notre misère est grande.

Aide-nous, ô Dieu notre Sauveur, et pour l'honneur de Ton Nom, délivre-nous, Seigneur et pardonne-nous nos péchés pour l'honneur de Ton Nom. 


ÉVANGILE                        Matthieu 4, 1-11 


LITANIES       Ordinaires 


PRÉFACE DE L'OFFERTOIRE 

Cél.   Que, durant le cours de cette sainte quarantaine le printemps chasse le sommeil hivernal et la

          nature retrouve sa fécondité. Que nos corps bourgeonnent dans l'abstinence et la joie nouvelle,  

          et que nos âmes éveillées par la pénitence se renouvellent en Celui qui a vaincu la mort.

          C'est pourquoi, bien-aimés frères, invoquez avec moi l'Esprit-Saint afin qu'Il me communique Sa vertu ineffable et que moi, prêtre indigne, j'ose apporter la Sainte Oblation de notre Seigneur Jésus-Christ, car, en vérité c'est Lui qui offre et qui est offert, qui reçoit et qui se distribue Coéternel au Père et à l'Esprit-Saint dans les siècles des siècles. 


POST-NOMINA 

Cél.    Seigneur Jésus, Dieu bon et bienveillant, reçois ces offrandes que nous Te présentons pour    les  vivants et les morts que nous avons commémorés, et pour ceux que nous avons oubliés par défaillance et par ignorance. Tu connais tous ceux qui ont besoin de Ta miséricorde et nous Te

le demandons, ouvre-nous, pécheurs possédés et rétrécis par la multitude de nos péchés,  l'espace de la vraie pénitence, Toi seul Sauveur du monde, Ami de l'homme, coéternel au Père et au Paraclet, à Toi louange, bénédiction, sagesse, honneur, puissance, force et action de grâces, aux siècles des siècles. 


BAISER DE PAIX    

                       Pendant ce chant, le célébrant dit à voix basse : 

Cél.     Seigneur Jésus-Christ, riche en miséricorde, donne-nous la paix ; aie pitié de nous. À Toi    louange dans les siècles des siècles. Amen ! 


IMMOLATIO 

Cél.    Il est véritablement digne et juste,  équitable et salutaire, de Te rendre grâces en tous temps et            en tous lieux, Seigneur Saint, Père Tout-Puissant, Dieu éternel, par Ton Fils, dans Ton Esprit.

          Tu as créé merveilleusement l'homme à Ton Image et à Ta ressemblance et, plus merveilleusement encore Tu l'as restauré, le libérant du joug de Satan.

          Tu nous as fait confiance étrangement, nous disant : l'homme n'est pas uniquement charnel, il ne vit pas seulement de pain mais de la Parole de vie qui sort de Ma bouche.

          Il a faim de Moi plus que de nourriture terrestre ; Je viendrai chez lui et Je Me donnerai à lui.

          Il M'acceptera en se souvenant de Ma bonté.

            Je blesserai son cœur non par Ma puissance et Ma justice, mais par ma confiante abnégation,             par la Croix aimante de Mon Fils.

          Je le traiterai comme Mon enfant digne de Mon héritage, et non comme le serf du péché, Moi, Dieu,  que les Chérubins n'osent regarder en face, se couvrant les yeux de leurs ailes, se prosternant devant l'ombre de Ma gloire en disant : 

          ou bien : 

Il est véritablement digne et juste, équitable et salutaire,  de Te rendre grâces en tous temps et en tous lieux, Seigneur Saint, Père Tout-Puissant, Dieu éternel, par notre Seigneur Jésus-Christ, Ton Fils Unique-Engendré, Image de Ta gloire, splendeur de Ta beauté cachée.

          En Lui se fortifie la foi de ceux qui jeûnent, en Lui progresse leur espérance et s'affermit leur charité.

          Il est le Pain vivant et véritable descendu du ciel, Lui qui habite toujours les cieux, Lui qui est la substance de l'éternité, la nourriture de la vertu, Ton Verbe inséparable par qui tout a été fait.

          Il n'est pas seulement le Pain des intelligences humaines mais aussi le Pain des anges.

          Moïse Ton serviteur, lorsqu'il reçut la Loi, jeûna quarante jours et quarante nuits, alimenté par ce Pain ; il vivait de Ta Parole, s'abstenant de toute nourriture charnelle afin de se délecter de Ta suavité ;

          contemplant Ta douceur en esprit, il recevait en plein visage Ta lumière inaccessible ; c'est pourquoi il ne pouvait ressentir la faim corporelle, ni la fatigue terrestre parce que l'aspect de Ta gloire l'illuminait, l'Esprit affluait sur lui, Ton Verbe le nourrissait.

          Daigne, Seigneur, nous servir ce Pain durant les quarante jours d'abstinence que Tu nous as conseillés, afin que nous ayons toujours soif de Toi.

          Que le Corps de Ton Fils nous sanctifie et que Son Sang nous lave, Lui le Christ notre Seigneur par qui les anges louent Ta majesté, les Dominations T'adorent, les Puissances se prosternent en tremblant.

          Les cieux, les Vertus des cieux et les bienheureux Séraphins s'associent à eux dans cette commune louange.

          Daigne ordonner, nous T'en conjurons, que nos voix suppliantes puissent se mêler aux leurs en disant :

Ch.    Saint ! Saint ! Saint ! Le Seigneur Dieu Tout-Puissant ! Celui qui était, qui est, qui vient ! 


POST-SANCTUS 

Cél.    Béni soit Celui qui vient au Nom du Seigneur. Il est le Dieu de science, le Seigneur qui                    manifeste Ses œuvres admirables et règle tout avec suavité.

          Exalté au-dessus des mortels, le Seigneur est Son Nom.

          Il est le vrai Pain vivant descendu du ciel vers Sa créature affamée pour la servir et se faire Lui-même en nourriture de vie.

          C'est Lui qui a nourri le peuple au désert avec des parcelles de pain.

          C'est Lui qui, par Moïse et par Élie, inaugura le jeûne de Quadragésime.

          C'est Lui qui est venu parmi nous et, dans l'infirmité de notre corps a accompli le jeûne total de quarante jours.

          Que Sa vertu nous communique le courage de jeûner sans que la chair ni le sang ne dressent d'obstacles devant nous, et que, imitant Son abstinence avec l'adoucissement du repas vespéral, nous devenions semblables à Lui, par le nombre sacré de quarante.

          C'est par Lui, notre Seigneur Jésus-Christ, que nous avons accès à la vie, par Sa Passion librement consentie, à la veille de laquelle, Il prit du pain dans Ses mains saintes et vénérables, leva les yeux au ciel vers Toi, Père Saint, Dieu Tout-Puissant et Éternel, rendit grâces, le bé + bit, le rompit et le donna à ses Apôtres et disciples en disant : Prenez et mangez... 


POST-ÉPICLÈSE 

Cél.    Qu'elles soient acceptées de Toi, Seigneur, ces offrandes de notre dévotion, que par l'action de   ton Esprit, elles sanctifient notre jeûne et nous obtiennent l'indulgence de ta consolation, par   

          Celui qui sanctifie tout, qui bénit tout, qui distribue tout, à Toi, Père Tout-Puissant et au Verbe    Fidèle et Véridique, et à l'Esprit-Saint Sanctificateur conviennent tout honneur et toute gloire et           adoration, maintenant et toujours et aux siècles des siècles. 

FRACTION DU PAIN  Voir commun de Carême . 


LIBERA NOS 

Cél.    Délivre-nous des attaques du malin, donne-nous des larmes de pénitence et pardonne-nous       nos iniquités, car c'est à Toi qu'appartiennent le règne et la gloire aux siècles des siècles. 


TRIPLE ÉLÉVATION DES DONS 

Cél.     Agneau de Dieu,

Ts.        qui ôte le péché du monde, aie pitié de nous. 


BÉNÉDICTION DES FIDÈLES 

Cél.     Dieu  Tout-Puissant,  Tu créas toutes choses par Ta Sagesse.

          Par Ton ineffable Providence et Ta grande bonté, Tu nous amènes à ces jours vénérables de purification de nos âmes et de nos corps, de maîtrise de nos passions, d'espérance de notre résurrection.

          Après quarante jours, Tu as tracé pour Ton serviteur Moïse les caractères divins sur les Tables de la Loi; bénis cette famille qui est Tienne et qui courbe le front devant Toi. Accorde-lui dans Ta bonté,

Cél.    de mener le bon combat,                                                              Tous Amen ! 

Cél.     de poursuivre le cours du jeûne,                                              Tous Amen ! 

Cél.     de garder une foi intègre,                                                            Tous Amen ! 

Cél.     de fouler les têtes des dragons invisibles,                              Tous Amen ! 

Cél.     d'être victorieux du péché,                                                           Tous Amen ! 

Cél.     d'arriver sans condamnation au terme de ce temps,          Tous Amen ! 

Cél.     et d'adorer Ta sainte Résurrection.                                           Tous Amen ! 


COMMUNION 

Ch.      Entends mon cri, soit attentif à l'accent de ma prière, mon Roi et mon Dieu,             

             car c'est Toi que j'implore, Seigneur ! 


TRICANON 

Ch.      Je bénirai le Seigneur en tous temps... 


POST-COMMUNION 

Dia.     Le  Dieu des  vertus célestes nous a accordé par ces divins et immortels  sacrements, bien- aimés frères, plus que ce que nous avions demandé ou mérité ; rendons-Lui des actions de           grâces en Le suppliant de nous combler de Sa miséricorde sans fin, nous qui n'avons l'assurance ni de nos mérites, ni de nos vertus. Prions le Seigneur !

Ts.         Accorde, Seigneur ! 

Cél.     Que ces saints mystères, ô Seigneur, restaurent nos âmes et nous aident à dépouiller le vieil homme, afin que nous réalisions intérieurement ce que nous accomplissons extérieurement      durant ce temps d'effort spirituel et de pénitence. Nous Te le demandons par Jésus-Christ Ton     

Fils notre Seigneur, qui vit et règne avec Toi et l'unité du Saint-Esprit dans tous les siècles des           siècles. 


            S'il n'y a pas d'évêque, le célébrant peut commencer ici 

Dia.  Aux défenseurs de la foi des sept Conciles œcuméniques :

Père parmi les saints :           Athanase le Grand,

Père parmi les saints :           Basile le Grand,

Père parmi les saints :           Cyrille d'Alexandrie,

Père parmi les saints :           Léon le Grand,

Grand parmi les Grands :     l'Empereur Justinien,

Père parmi les saints :           Maxime le Confesseur,

Père parmi les saints :           Jean Damascène,

Honneur, magnificence et mémoire éternelle !

Ts.     Mémoire éternelle, mémoire éternelle, mémoire éternelle ! 

Dia. À tous les Patriarches et Primats orthodoxes :

          Bartholomée de Constantinople,

Site fondé par Père Guy Barrandon († 15 Octobre 2011)