SeptuagésimeLien vers Homélie

SEPTUAGÉSIME



PRÆLEGENDUM Ton 5


Ch.      Les douleurs de la mort m'environnent et les tourments de l'enfer m'assiègent, dans mon affliction j'invoque le Seigneur                

             et de son Temple Il entend ma voix.

V.         Je T'aimerai, Seigneur, ma force /      Seigneur, mon appui, mon refuge et mon libérateur.

             Gloire au Père...


             Après le kyrie, on chante :



HYMNE (Xe siècle)


V.         Au milieu de la vie, nous sommes dans la mort. Qui cherchons-nous, si ce n'est Toi, Sauveur, justement irrité par nos       

             péchés.

R.         Saint Dieu ! Saint ! Fort ! Saint Miséricordieux Sauveur, ne nous livre    pas à la mort amère.


V.         En Toi nos pères ont espéré, ils ont espéré et Tu les as    libérés.

R.         Saint Dieu ! Saint ! Fort ! Saint Miséricordieux Sauveur, ne nous livre    pas à la mort amère.


V.         Nos pères ont crié vers Toi. Ils ont crié et n'ont pas été confondus.



COLLECTE


Cél.     Seigneur,  écoute avec clémence les prières de ton peuple qui, septante sept fois, pleure son    

          exil du paradis et se lamente sur sa captivité en pays étranger, loin de la Jérusalem céleste.       

          Libère-nous pour la gloire de ton Nom et par ta Résurrection de la mort pleine d'amertume,     

          ô Toi qui vis et règnes aux siècles des siècles.



GRADUEL Ton 2


Ch.      Seigneur, Tu es notre asile dans les temps favorables - et notre

espérance dans les temps de tribulation  -  que ceux qui connaissent ton Nom mettent leur confiance en Toi / car Tu n'abandonnes pas ceux qui Te cherchent.

V.         Le pauvre ne sera pas éternellement dans l'oubli - la patience des des affligés ne sera pas toujours destituée de son          

             attente - Lève-Toi, Seigneur / Que l'homme ne s'affermisse pas dans sa puissance.



ÉPÎTRE                                     I Co 9, 24-27 et 10, 1-5



ALLELUIA Ton 5


             Alléluia, alléluia.

V.         Si je t'oublie, ô Jérusalem, que ma main droite soit frappée d'impuissance.

             Alléluia !



ÉVANGILE                 Mt 20, 1-16



PRÉFACE DE L'OFFERTOIRE


Cél.     Entrez dans le stade, frères bien-aimés, courez vers la perfection pour remporter les  couronnes               inflétrissables. En véritables sportifs, imposez-vous le jeûne, mortifiez vos  passions, afin de ne pas faiblir dans la conquête du Royaume de Dieu et l'acquisition de        

          l'Esprit-Saint qui, fortifiant la faiblesse de votre prêtre indigne, lui donne l'audace d'apporter     avec vous et pour vous la sainte oblation de notre Seigneur Jésus-Christ, mais en vérité, c'est Lui qui offre et qui est offert, qui reçoit et qui distribue, co-éternel au Père et à l'Esprit-   Saint, dans les siècles des siècles.



SECRÈTE


Cél.     Daigne, Seigneur, accueillir nos offrandes et nos prières.

Purifie-nous par ces mystères célestes et exauce-nous dans ta clémence.



DIPTYQUES



POST-NOMINE


Cél.     Jésus tout-puissant, le péché et la mort sont entrés par un seul homme dans la race humaine     

          et par Toi, Nouvel Adam, nous avons acquis le pardon de nos iniquités et la vie éternelle  

          dans l'espérance de la Résurrection, au jour de ton avènement. Souviens-Toi donc, avec tous

         les justes et les saints qui travaillèrent dans ta vigne, de la première à la onzième heure, de     

          ceux dont nous avons invoqué les noms et de ceux dont nous avons oublié les noms par   

          négligence et donne aux pécheurs endurcis de se convertir avec le bon larron, afin que tous      

          Te connaissent Toi seul Sauveur du monde, Ami de l'homme, co-éternel au Père et au  Paraclet.

             À Toi louanges...



BAISER DE PAIX (à voix médiocre)


Cél.     Éloigne de nos âmes agacées, Seigneur, les troubles de l'impatience, Toi qui attends jusqu'à     

          la onzième heure la conversion des pécheurs. Que notre âme demeure immuable en face de     

          l'irritation, mue par la charité chrétienne, afin que notre baiser de paix soit le pardon de nos     

          frères.



IMMOLATIO  (Préface grégorienne).


Cél.     Il est vraiment digne et juste, équitable et salutaire de Te rendre grâces en tout temps et en       

          tous lieux, Seigneur Saint Père tout-puissant et éternel.

          De rien Tu tires le ciel et la terre, avec ton Verbe coéternel.

          Tu ordonnes l'univers par ton Souffle divin, Tu lui procures la vie et ta Lumière éclaire et distingue l'unité.

          Le sixième jour, Tu façonnes l'homme du limon et Tu le sculptes à Ton image et à Ta ressemblance afin que, le septième jour béni, il se consacre à Toi, ô Bonté inépuisable.  Mais, entraîné par la ruse du serpent dans le péché, il se fait prisonnier de la mort, traîné, enchaîné par les passions dans la captivité du prince de la mort.

          Ta patience et ton amour de l'homme le ramènent par douze étapes, douze temps, douze heures, le rachetant par ton Fils notre Seigneur Jésus-Christ, dans ton royaume où, loin de l'amertume mortelle, en la suavité de la vie en Toi, les anges Te chantent, les archanges T'acclament, les principautés, les seigneuries, les puissances, les libertés, les trônes, les chérubins et les séraphins flamboyants confessent ton Nom, clamant ta Majesté dans un transport de joie en disant :



LIBERA NOS


Libère-nous de l'haleine chatoyante de l'antique serpent et du venin doucereux de ses conseils mensongers. Donne-nous la vigueur d'un athlète pour combattre l'adversaire et parvenir à la victoire, soutenus dans notre faiblesse par ta grâce puissante, car c'est à Toi qu'appartiennent le règne...



TRIPLE ÉLÉVATION DES DONS


Cél.     Agneau de Dieu qui ôtes le péché du monde, alléluia !

Ts.         Aie pitié de nous, alléluia ! alléluia !



BÉNÉDICTION DES FIDÈLES


Cél.     Seigneur, ceux qui sont entrés pour Toi, dès la première heure dans la lice  du combat,

        et  ceux qui ont tardé jusqu'à la onzième heure, bénis-les de la même bénédiction.

Ts.         Amen !


Cél.     Les faibles et les forts,  les enfants et les vieillards, gratifient-les de ton salaire divin.

Ts.         Amen !


Cél.     Afin que l'amour  fraternel écrase la  jalousie, que le don gratuit de ta grâce dissipe la  

        passion possessive et que nous entrions tous dans la joie de notre Maître.

        À Toi, louanges aux siècles des siècles.

Ts.         Amen !



COMMUNION


Ch.      Fais resplendir ta Face sur ton serviteur /

             sauve-moi dans ta bonté, alléluia

             Seigneur, que je ne sois pas confondu /

             car je T'ai invoqué, alléluia, alléluia.



POST-COMMUNION


Dia.     Bien-aimés frères, rendons des actions de grâces à notre Dieu qui a effacé le goût       

        amer du fruit défendu, par la nourriture divine qu'Il nous a distribuée dans ses                     redoutables et vivifiants mystères.

Prions le Seigneur.

Ts.         Accorde, Seigneur.


Cél.     Seigneur Dieu, ayant retrouvé dans la sainte communion l'ascèse de l'Arbre de Vie,     

        nous Te rendons des actions de grâces en Te bénissant, Père, Fils et Saint-Esprit, aux       

        siècles des siècles.

Ts.         Amen.


Après la postcommunion, a lieu de Rite de la honte et de la nudité d'Adam. Pour ce rit, les ornements violets de l'église ont été disposés sous les ornement verts qui seront enlevés au moment où le célébrant ôte ses ornements violets disposés sur une table près des portes  saintes.



RITE DE LA HONTE ET DE LA NUDITÉ D'ADAM


Cél.     Ô Dieu, viens à mon aide.

Ts.         Seigneur, hâte-Toi de me secourir.


Cél.     Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit.

Ts.        Comme il était au commencement et maintenant et toujours et aux siècles...


Le chœur chante les versets de saint André de Crète. Pendant ce chant le célébrant bénit les ornements violets déposés sur une table près des portes saintes. Les acolytes éteignent leurs cierges, déshabillent le célébrant de ses ornements verts et lui donnent l'étole violette seule qu'il met sur sa soutane. Ils enlèvent les ornements verts de l'église, puis vont se déshabiller  et laissent le prêtre seul au milieu de l'église.


Ant 1.   Seigneur, j'ai entendu Ton bruit dans le jardin et j'ai eu honte, car je suis nu.


             J'ai mis en lambeaux le vêtement primitif que Tu m'avais tissé, ô mon Créateur /

             et depuis lors me voici gisant dans ma nudité.


             J'ai essayé de me couvrir d'un vêtement déchiré - ouvrage du serpent /

             et, depuis lors, je me trouve nu et couvert de honte.


             J'ai contemplé la beauté de l'arbre - et mon esprit fut séduit /

             et depuis lors, je me trouve nu et couvert de honte.


             Les moteurs des passions criminelles - ont labouré mon dos courbé / en y creusant le sillon de leurs iniquités.


Ant 2.   Seigneur, j'ai entendu ton bruit dans le jardin et j'ai eu honte, car je suis nu.


             J'ai souillé la tunique de ma chair et l'ai couverte de taches/

             moi qui fus créé à Ton image, ô Sauveur, et à Ta ressemblance.



             J'ai subi le fardeau des passions charnelles et corruptrices /

             qui m'ont livré aux obsessions de mon ennemi.


             Ayant préféré, ô Sauveur, la vie cupide et avare aux privations /

             je gémis à cette heure sous le poids qui m'écrase.


             J'ai dérobé l'idole qui est ma chair -

             de tous les prestiges de mes pensées impures /

             et j'en porte la peine.


Ant 3.   Seigneur, j'ai entendu ton bruit dans le jardin et j'ai eu honte, car je suis nu.


Je n'ai songé qu'à la seule beauté extérieure -

peu soucieux de mon tabernacle intérieur /

qui porte l'empreinte divine.


Me déguisant à moi-même la difformité de mes passions -           

à force de transports voluptueux /  

j'ai profané la beauté de mon âme.


J'ai enseveli dans l'abîme de mes passions toute la beauté de l'image primitive /

c'est pourquoi, cherche et retrouve-moi, ô mon Sauveur, comme la drachme perdue.


Ant 4.   Seigneur, j'ai entendu ton bruit dans le jardin et j'ai eu honte, car je suis nu.


             Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit.


             Prête l'oreille aux gémissements de mon âme -  et accepte les larmes que mes yeux répandent /

             ô Sauveur, et donne-moi le salut.


             Comme il était au commencement et maintenant...


             Vierge immaculée, Mère de Dieu, toi que l'univers entier glorifie, prie sans cesse pour notre salut.


Ant.     Seigneur, j'ai entendu ton bruit dans le jardin et j'ai eu honte, car je suis nu.



TRISAGION (non chanté)


Cél.     Agios ô Theos                                          

Hom.   Agios Ischiros                                    

Fem.    Agios Athanatos                                            

Ts.         Eleison imas.

                                      

Cél.     Sanctus Deus                                 

Hom.   Sanctus Fortis

Fem.    Sanctus Immortalis                                         

Ts.         miserere nobis.


Cél.     Saint Dieu                                                            

Hom.   Saint Fort 

Fem.    Saint Immortel                                                 

Ts.         aie pitié de nous.


Dia.     Prions le Seigneur !

Ts.         Kyrie eleison


Cél.     Notre Père, qui es aux Cieux, que ton Nom soit sanctifié, que ton règne arrive, que ta  volonté soit          faite  sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd'hui notre pain substantiel, et remets-nous nos dettes comme nous remettons à nos débiteurs, et ne nous soumets pas à  l'épreuve,

Ts.         Mais délivre du malin.


Dia.     Inclinez la tête pour recevoir la bénédiction.

Ts.         Devant Toi, Seigneur.


Cél.     Protège ta  famille, ô Père  pré-éternel, Créateur du ciel et de la terre, revêts les enfants de     

          ton Christ notre Seigneur, réjouis-les par le Souffle de ta bouche, afin que nous soyons   

          habillés de ta lumière inaccessible dès maintenant et toujours et aux siècles des siècles.         

Ts.         Amen !


Dia.     Bénissons le Seigneur.                             

Ts.         Rendons grâces à Dieu.


Cél.     Que le Christ notre vrai Dieu nous donne sa paix.

Ts.        Et la vie éternelle. Amen !


Site fondé par Père Guy Barrandon († 15 Octobre 2011)