11ème après PentecôteLien vers Texte

11ème DIMANCHE APRÈS LA PENTECÔTE

Saint Grégoire

Pourquoi Dieu, créateur de toutes choses, voulant guérir unsourd-muet, lui met-il les doigts dans les oreilles et touche-t-il sa langue avec de la salive ? Que signifient les doigts du Sauveur, sinon lesdons du Saint-Esprit ? C'est pour cela qu'en une autre circonstance, chassant les démons, il disait: "Si c'est par ledoigt de Dieu que je chasse les démons c'est que le règne de Dieu est venu jusqu'à vous (Lc 1, 20). Ce qu'un autre Évangéliste nous rapporte ainsi : "Si moi, c'est dans l'Esprit de Dieu, que je chasse les démons, c'est que le règne de Dieu estvenu jusqu'à vous" (Mt 12, 28). Ce qui montre bien, par le rapprochement de ces deux textes, que l'Esprit est appelé doigt. Mettre le doigt dans les oreilles, c'est donc, par les dons du Saint-Esprit, ouvrir l'âme du sourd à l'obéissance.

Et pourquoi, maintenant, toucher sa langue avec de la salive ? La salive, c'est la sagesse tombée pour nous des lèvres du Rédempteur, et que nous avons reçue dans la Parole divine. Cette sagesse donc, qu'il incarne lui-même, arrivant au contact de notre langue, la forme aux paroles de la prédication. Et, levant les yeux au ciel, il poussa un soupir". Ce n'est pas lui qui avait besoin de soupirer, car il donnait ce qu'il demandait ; mais c'est pour nous apprendre à soupirer vers celui qui gouverne le ciel ; il nous apprend en effet que nos oreilles doivent être ouvertes par les dons du Saint-Esprit, notre langue déliée pour les paroles du salut par la salive de sa bouche, c'est-à-dire par la connaissance de la divine parole.

Et à l'instant il lui dit: "Ephpheta", c'est-à-dire : Ouvre-toi ; et aussitôt ses oreilles s'ouvrirent et sa langue se délia. Ce sont les oreilles qui sont fermées, et c'est pour elles que Jésus dit : ouvre-toi. Mais lorsque les oreilles intérieures ont été ouvertes à l'obéissance, la langue se délie ; et puisqu'il a fait lui-même une bonne œuvre, il put dorénavant exhorter aussi les autres à en faire. D'où cette réflexion justifiée : Et il parlait bien. En effet, il parle bien, celui qui d'abord obéit avant d'exhorter les autres à le faire.

(sur Ezéchiel, livre 1).

Site fondé par Père Guy Barrandon († 15 Octobre 2011)