3ème de l'AventLien vers Texte

3ème DIMANCHE DE L'AVENT

L'ÉTÉ ETERNEL

Mgr Jean, évêque de Saint Denis

Dans la tradition du rite des Gaules, l'Avent est composé non pas de 4 dimanches mais de six, qui font une"quarantaine",comme dans l'Église orientale. L'Avent est une période très spéciale. Les ornements sont violets car c'est une période d'abstinence, de jeûne, de préparation, de pénitence, et c'est en même temps une période joyeuse car nous nous préparons à la venue du Christ. Nous chantons "Alléluia" pour montrer que nous sommes avides, assoiffés du retour du Christ. Comme dit l'Apocalypse, l'Esprit et l'Église disent :«Viens».

Pendant l'Avent, deux événements sont fêtés, attendus. C'est à deux événements que notre âme se prépare, dépassant le temps linéaire. Le 1erattendu à travers l'Ancien Testament depuis l'antiquité du monde, est l'Avènement du Christ, Son incarnation, Sa naissance de la Vierge. Le 2èmeest son retour glorieux.

L'Évangile d'aujourd'hui parle du temps eschatologique qui prépare la 2èmevenue. "L'été éternel", objet de l'Évangile de ce jour, est le dernier accord de l'instruction du Christ sur la fin des Temps. D'autres instructions ont précédé cet évangile, instructions sur les faux prophètes, les guerres, la diminution de la foi, la diminution de la charité, les tremblements… Le Christ disait alors:«Lorsquevous verrez ces choses, ce ne sera pas encore la fin.»

Le Christ parle aujourd'hui du moment définitif de notre siècle, du monde actuel, avant le monde transfiguré, avant ce jugement, ce renversement total de l'univers et de l'humanité, c'est le dernier accord avant que le Fils de l'homme ne vienne avec gloire sur la nuée.

L'Évangile dit clairement :«Il y aura des signes dans le soleil, sur la terre, dans la lune et toutesles étoiles seront ébranlées en leur course».Ces expressions montrent que ce n'est pas une catastrophe, un bouleversement localisé à notre système solaire, encore moins à notre terre, mais une catastrophe universelle. Ce bouleversement universel est déjà préparé par des troubles entre les nations, par la perte de la foi, par la perte de la charité, la haine les uns contre les autres.

Ayant décrit ceci, le Christ ajoute: «C'est le printemps !».Aujourd'hui, nous l'avons entendu dire: «Relevez la tête, car la délivrance est proche».À la suite de ces troubles, de ce printemps déchaîné, nous verrons et nous saurons que l'été éternel est proche, Et le Christ compare le monde transfiguré à l'été portant les fruits, car l'homme et l'univers porteront leurs fruits dans le monde transfiguré. Actuellement, tout ce que fait l'humanité, que ce soient ses civilisations, ses cultures et même ses démarches spirituelles, n'est que feuilles. Les fruits vrais, la création vraie, viendront après le Dernier jugement. Toutes nos actions, toutes nos démarches sont un genre de pré-symbole. Toutes les conquêtes de l'homme, dans le meilleur sens, ne sont que des prophéties de ce que, en réalité, sera l'homme déifié, à la Résurrection du dernier jour, lorsque notre corps périssable sera devenu corps impérissable.

Ainsi, dans cette perspective, mais sur un plan beaucoup plus limité, se développera notre destin. Vous le savez, vous le constatez chaque jour, la diminution de la foi dans le monde, les faux prophètes qui séduisent, les idéologies fausses, manifestent déjà ce qui est dit dans l'Évangile : l'angoisse de l'humanité. Plus l'humanité s'organise confortablement sans Dieu, plus, intérieurement, l'angoisse grandit dans les êtres humains ; aucune méthode, thérapeutique ou autre, ne libérera de cette angoisse qui grandira jusqu'à la mort. Comment notre Seigneur répond-il à cette angoisse qui saisit le monde, angoisse à laquelle nous participons aussi, nous chrétiens, plus encore que les athées ? Le Christ dit: «Relevez la tête car votre libération est proche».Nousdevons opposer à cet état d'angoisse une certitude, flagellons le trouble, l'inquiétude qui est en nous et dans le monde, redressons-nous, ayons l'attitude de l'homme qui lève la tête à l'approche de l'Avènement, proche libération et proche victoire Christ en nous, et en Lui ? Il est curieux de constater que certains chrétiens ne vivent pas consciemment. Les uns, dans la panique, se jettent à droite et à gauche pour sauver l'Église, pour sauver notre religion en s'écriant:«Où allons-nous ? L'athéisme grandit, on oublie Dieu !». Les autres...? Il y en a si peu qui demeurent dans la paix lucide, éclairés par les paroles de Évangile.

Une autre réflexion. Le Christ annonce :«La terre et le ciel passeront, mais mes paroles nepasseront pas».Nous vivons plus selon la terre et le ciel, matérialistes ou spiritualistes, que selon la Parole de Dieu. Nous ne réalisons pas que le Verbe a créé le monde. Regardons dans ce reflet un petit reflet du Verbe créateur de la Parole divine, par qui tout fut créé et par lequel rien n'a été fait, réalisons ce reflet dans l'être humain : notre pensée demeure cependant que passe l'œuvre de notre pensée. Nous savons, à l'aube du XXIèmesiècle, que si les instruments modernes et leurs exploits passeront, la pensée qui les créa et leur donna toutes sortes de formidables possibilités ne passera pas. Si notre pensée demeure, que dire du Verbe, Pensée, Parole du Père! Alors, derrière les événements du monde, derrière ce qui advient dans notre vie personnelle et universelle, scrutons la Parole divine.

Pour terminer, il faut rappeler que nous pouvons purifier notre cœur avec la confession et pendant ces semaines de l'Avent vérifions notre âme intérieurement, afin d'entrer dans la joie de Noël le cœur purifié, ayant reçu le pardon du Christ.

À Dieu soit la gloire aux siècles des siècles.

Amen !

Site fondé par Père Guy Barrandon († 15 Octobre 2011)