Situation canonique


SITUATION CANONIQUE EN 2016
DE
L’EGLISE CATHOLIQUE ORTHODOXE DE FRANCE

Sans s’attacher au processus historique de la renaissance d’une église Orthodoxe d’Occident (1), voici le cursus canonique de cette église depuis l’année 1936 jusqu’en 2016. (année en cours)

Première étape 

« Décret n° 1249 du Patriarcat de Moscou en date du 16 juin 1936 ».

Le remplaçant du locun tenens du patriarche SERGE, métropolite de Moscou, produit une décision : (article 9 du décret) «  Les paroisses réunies à l’Eglise Orthodoxe se servant du rite occidental seront désignées comme : « Eglise Orthodoxe Occidentale »

En 1953, rupture canonique d’avec l’Eglise Orthodoxe patriarcale russe

Deuxième étape de 1953 à 1957

Vide canonique, l’Eglise n’a pas d’évêque. Elle est administrée par l’archiprêtre Eugraph Kovalevsky.

Troisième étape de 1957 à 1966

L’Eglise est visitée en 1957 par l’archevêque Jean de Shanghaï et de San Francisco, archevêque de l’Eglise Russe Hors-Frontières, canonisé après sa naissance au ciel (2 juillet 1966)

L’Archevêque devient protecteur de l’Eglise.

Il fait accepter, compléter et élargir par le synode russe hors-frontières, le statut canonique établi par l’Eglise patriarcale Russe (1936) et il sacre l’archiprêtre Eugraph Kovalevsky « évêque » le 11 Novembre 1964, pour l’Eglise à laquelle il a demandé de se désigner en tant : Qu’ « Eglise Catholique Orthodoxe de France »

Quatrième étape de 1966 à 1972

L’Archevêque Jean meurt et l’Eglise rompt une nouvelle fois avec son église protectrice afin de préserver son identité menacée par le successeur  de l’archevêque, le Métropolite Vitaly mis en place par le synode de New-York (ERHF)

L’Eglise de France n’a plus de rattachement canonique. Elle est cependant dirigée depuis 1964 par son premier évêque, l’évêque Jean, évêque de Saint-Denis (auparavant : Archiprêtre Eugraph Kovalevsky).

Ce dernier naît au ciel le 30 janvier 1970, laissant ainsi l’administration de l’Eglise au Vicaire général, le prêtre Gilles Bertrand Hardy.

Cinquième étape de 1972 à 1992

Le Concile des évêques de l’Eglise Orthodoxe de Roumanie présidé par le patriarche de l’époque (1971) Justinien, décide d’accorder sa protection canonique à l’Eglise de France, lui reconnaissant son statut canonique d’église autonome. Et le 11 Juin 1972, le Vicaire général est sacré à Paris, évêque, successeur de l’évêque Jean pour prendre la charge de l’Eglise Catholique Orthodoxe de France.

Malgré les demandes répétées, le synode roumain ne sacrera pas un deuxième évêque tel que prévu dans le statut canonique, mais il s’orientera progressivement et unilatéralement, sous la pression des églises orthodoxes représentées en France, présence fédérée par une « association des évêques orthodoxes canoniques en France », vers la mise à l’écart de l’église de France. Cette mise à l’écart, également demandée par le Vatican avec lequel l’Eglise de Roumanie (Patriarche Théoctist) souhaite vivement établir des relations, est effectuée en 1992.

Sixième étape

Depuis 1992, l’Eglise Catholique Orthodoxe de France se retrouve pour la deuxième fois sans rattachement canonique. Elle est dirigée par l’évêque Germain, le deuxième évêque, et est soumise  pour tout ce qui dépasse la capacité d’un évêque seul, à la sollicitude des églises orthodoxes. (2)

cf. Maxime Kovalevsky – « Orthodoxie et Occident » - Renaissance d’une Eglise locale

Collection Arbre de Jessé – Les Editions de l’Ancre

cf  livret édité par COED 96, bd Blanqui PARIS 13ème  et proposé par l’évêque Germain sur : Droit Canonique pour l’Occident

Septième étape

Le 31 janvier 2016, le prêtre Jean-Louis Guillaud, évêque élu par le clergé et les fidèles, dans le respect des statuts canoniques de l'Église orthodoxe de France, est sacré évêque (avec le nom de Benoît) pendant la divine liturgie de Sexagésime par l'évêque Germain de Saint-Denis et l'évêque Cassien de Marseille (Église orthodoxe russe en exil, ROCIE-V). 

Depuis le 31 janvier 2016, les deux évêques consécrateurs et le nouvel évêque Benoît, évêque de Pau sont les trois membres du synode de l’Église catholique orthodoxe de France, présidé par Mgr Germain de Saint-Denis.



cf. Maxime Kovalevsky – « Orthodoxie et Occident » - Renaissance d’une Eglise locale

Collection Arbre de Jessé – Les Editions de l’Ancre

cf livret édité par COED 96, bd Blanqui PARIS 13ème  et proposé par l’évêque Germain sur : Droit Canonique pour l’Occident

Site fondé par Père Guy Barrandon († 15 Octobre 2011)